Interview de Vasile PETRU, membre de Résistance Républicaine et fils d’immigrés roumains. Propos recueillis par Nancy VERDIER pour Puteaux-Libre

Publié le 19 Octobre 2011

Non à l'immigration sauvage et illégale!


Selon Vasile PETRU, trente ans, créateur d’une entreprise de conseil dans le domaine des systèmes d’avions sans pilote, et fils d’immigrés roumains dont les parents sont arrivés en France en 1990 -  la politique d’immigration à marche forcée constatée dans notre pays et dans le reste de l’Europe,  n’est pas très prisée dans les familles de deuxième ou troisième génération d’immigrés. En particulier l’immigration illégale y est considérée comme intolérable. 

Ces générations d’enfants d’immigrés ont grandi avec la représentation d’une France républicaine et laïque qui  défendait encore les acquis révolutionnaires de liberté, égalité, fraternité, la Charte des Droits de l’Homme et une même justice pour tous. Ces générations ne comprennent  pas les dérives auxquelles on assiste aujourd’hui. En d’autres termes, ces jeunes ne reconnaissent plus la France que leurs parents leur avaient décrite, en laquelle ils croyaient et pour laquelle ils avaient tant d’admiration, cette terre sur laquelle ils ont trouvé refuge avant ou après la seconde guerre mondiale où dans les années 1990 quand la Roumanie était en plein chaos.  A leurs yeux, la France était un pays régulé, mais non  autoritaire, organisé mais non laxiste. Leurs parents n’ont pas connu toutes les aides sociales qui sont aujourd’hui distribuées si généreusement au premier venu. Alors ils ne comprennent plus et s’inquiètent. 
Ils trouvent que les medias traditionnels tout comme les partis politiques traditionnels ont une attitude complaisante vis à vis de ce qui constitue rien de moins qu’un délit de droit commun.

Nancy Verdier

*********

 

Puteaux-Libre : Quels constats faites- vous aujourd’hui en France concernant l’immigration? 

Vasile Petru : L’entrée illégale sur le territoire français est un délit qui n'est pas puni et qui au contraire, ouvre  droit à de nombreuses aides de la part des administrations. Les immigrés ne se gênent plus et viennent en famille! Certes il est toujours émouvant de voir une mère avec un ou plusieurs enfants. Mais si on s’en tient à la loi, pour venir en France -  comme dans tout pays du monde - il faut un passeport ou une carte d’identité pour les ressortissants des pays de l’union européenne. Pour tous les autres, il faut un visa. C’est la loi ! 
Or la France accueille avec bienveillance des gens qui ont commis un délit, et qui pour le commettre ont le plus souvent dû faire appel à des passeurs honteusement payés. Cela multiplie la chaîne des délits. Autrement dit, ce laxisme des administrations encourage une « traite » d’êtres humains, digne de l’époque médiévale ou  de dictatures d’un autre âge. 

 

P.L. A qui la faute selon vous ?
V.P. Certes les consulats à l’étranger sont parfois débordés. Mais il ne tient qu’au gouvernement français de mieux gérer la question des visas, et embaucher  éventuellement plus d’agents consulaires.
La situation est totalement absurde! Anarchique ! Et on peut  penser ce que l’on  voudra des étrangers ou de leur religion! Mais la responsabilité incombe à ceux qui laissent faire, qui ne gèrent pas les entrées sur le territoire. Peut-être est-ce voulu ?

 

 

P. L : Qu’est-ce qui vous choque le plus dans ce laxisme ?
V.P : Ce qui me choque déjà,  - et je le vois bien dans ma propre réaction, - c’est que face à cette situation, je me vois contraint d’utiliser des propos choquants dans le contexte de « de bien pensance, de conformisme, de diktat de la pensée  » qui est en vogue de nos jours en France et en Europe.  On nous a tellement habitués à ne rien dire, ne rien voir, à tout admettre dès l’instant que les média disent « Amen » ou que les hommes politiques ont décidé de nous manipuler dans un sens ou dans l’autre. C’est un peu l’histoire des trois singes : « Ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre ». Mais c’est un système perfide et pervers. Si je veux critiquer l’illégalité, je me mets dans l’illégalité. C’est  fou non ? C’est Kafka revisité…..
Mes propos peuvent choquer également parce qu’ils viennent de quelqu’un dont la famille est elle- même immigrée. Mais nous ressentons comme une trahison, une dégradation des valeurs de la France que nous aimons tant. Et ça, je pense que je peux le dire. En tous cas, c’est ce que je ressens.

 

P.L. : Avez-vous des suggestions ?
V.P. : Sans doute. Il est bon que je m’exprime. Je peux déjà donner quelques exemples de faits que je trouve scandaleux ou du moins limites.
Ainsi, les immigrés payent bien souvent des sommes astronomiques pour venir en France. Ils savent qu’en France ils vont recevoir des aides financières et un logement, donc c’est vers ce pays qu’ils se dirigent en premier lieu. Le prix des voyages  pour atteindre la France  peut grimper parfois jusqu’à 10 000 dollars. (8 000 €).  Il peut s’agir de voyages en avion ou plus généralement par la route ou en bateau. L’argent provient bien souvent des familles qui se trouvent déjà sur le sol français. Cet argent représente un montant très important pour les citoyens de  pays où le salaire est souvent très bas et dépasse rarement les 250€/mois. 

La question que je pose est la suivante? Et ce sera ma  première suggestion aussi. Pourquoi cet argent n’est il pas utilisé à des fins plus utiles? En France beaucoup d’entreprises ne démarrent qu’avec un capital de 7500 euros! Plutôt que de financer des passeurs, les familles qui cherchent à faire venir les leurs pourraient créer des entreprises ou participer à des fonds d’investissement qui seraient tournés vers la création d’emploi. Au lieu de cela, cet argent va dans les mains de passeurs escrocs et quand ils débarquent en France, les migrants sont sans emplois et doivent recourir aux aides sociales. C’est un double gâchis »

 

 

P. L. En quoi trouvez-vous  ces aides anormales ?
V.P. : C’est une pompe aspirante. Venir en France pour y créer une entreprise, je suis 100% pour. Venir en France pour y chercher des aides sociales, je suis contre. Car en définitive, cet afflux de main d’œuvre a des effets pervers.

 

P.L. : Vous qui avez décidé de créer votre  propre entreprise, avez-vous préalablement recherché un emploi et si oui, quelle expérience tirez-vous de la recherche d’un emploi en France ?
V.P. : Je me suis rendu compte des difficultés de trouver un emploi et j’ai préféré créer ma propre structure. Un migrant sans papier ou avec de faux papiers va peut-être chercher un emploi. Mais peut-être aussi prend-il le travail d’un autre, d’un citoyen français. Le système est tellement pervers, qu’il nous interdit de « différencier » les individus. De distinguer un citoyen français d’un immigrant illégal. On est dans la culture du « tout se vaut ». Mais la réalité est qu’il y a beaucoup de chômage chez nous en France et de plus en plus de chômage chez les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur. Quand des migrants acceptent d’être sous payés ou d’être payés au noir ceci crée une situation de concurrence déloyale vis à vis des travailleurs français. 

 

 

P.L. : Croyez-vous  que cette situation risque de modifier en profondeur notre pays ?
V.P. : Très certainement et c’est pour cela que je manifeste mon inquiétude. Ces migrants, une fois en France cherchent à se marier et à faire des enfants. Ce qui est normal en soit. Mais avoir des enfants est un moyen d’obtenir la carte de séjour. Si leur conjoint est de nationalité française ils obtiennent la nationalité française. A partir de là ils vont pouvoir rassembler davantage d’argent pour faire venir le reste de la famille illégalement ou au titre du regroupement familial. C’est un des effets pervers dont je parlais tout à l’heure. Les aides sont inespérées pour ces familles, quelque chose qu’on ne voit nulle part ailleurs. Les parents d'un enfant né en France bénéficient de nombreuses aides (RSA, Allocations, logement en HLM ou a titre gratuit). Et on nous répète tous les jours que la France est endettée.

 

 

P.L. : C’est donc à nouveau l’Etat qui est responsable de cette situation ?
V.P. : Bien sûr. La course aux aides est organisée par l’Etat. C’est de la folie. Cela ne fait que conforter les familles dans certaines traditions le plus souvent  religieuses qui les  poussent à faire des enfants et encore des enfants. Et même la polygamie prolifère en France !!  Plus on a d’enfants, plus les aides sont conséquentes. Car pour la plupart de ces migrants dont le niveau culturel est en général très faible, la seule aspiration est de pouvoir continuer à vivre dans leur tradition et leur religion.

 

 

P.L. : Vous vouliez, je crois bien, me parler des Coptes
V.P. : Oui. Je me permets de faire une parenthèse sur les Coptes. Leur situation devient tragique en Egypte où il est clair que le nouveau régime va très certainement s’appuyer sur les Frères musulmans et ne leur fera pas de cadeau. Ils sont victimes de persécutions et il serait urgent de leur ouvrir les portes.  Le problème est semble-t-il qu’en  France on ne peut ni faire de statistiques ethniques, ni accorder l’asile sur la base de la religion. On pourrait par contre trouver d’autres solutions pour les aider mais je pourrai en parler à une autre occasion.

Mais revenons à notre objet : celui de l’immigration illégale qui d’ailleurs dépasse largement l’immigration légale et qui entraîne d’autres problèmes. Saviez vous que le gouvernement est obligé de proposer un hébergement a toute femme avec un enfant? Et que fait - on? On les place à l’hôtel ! Si on découvre un squat ou un campement de Roms, on envoie  les femmes à l’hôtel. Autrement dit les impôts des français servent à  payer  des policiers puis l’hôtel! Et les hôtels en région parisienne sont en général assez chers. Autrement dit l’annonce du  Président Sarkozy affirmant  vouloir fermer des centaines de camps de Roms l’année dernière a dû coûter une fortune au contribuable! Sans  régler le problème.

 

P.L. : Pensez-vous  qu’il faille sanctionner l’immigration illégale ?
V.P. : Bien sûr. Je dis NON,  Je dis Stop! Il faut traiter ces gens comme des délinquants! Il faut les mettre en prison! Au moins six mois! Il faut leur distribuer des amendes! Car lutter contre le travail illégal et contre les immigrés sans papier coûte cher. Il faut leur interdire de revenir sur le territoire national!

 

P.L. : Vous voyez bien qu’il y a des associations qui défendent ces travailleurs et migrants illégaux. Faut-il changer les lois ?
V.P. : Je crois qu’il le faudrait. Et surtout il ne faut pas donner le droit de séjour à une famille parce qu’un enfant naît sur le territoire français! Leur seul but dans la vie est la propagation de leurs traditions et de leur religion! et ils n’ont pas tort, puisqu’on les laisse faire. Regardez les banlieues. Sommes-nous encore en France ? Mes parents prennent peur quand ils voient cela.  L’occident est devenu lâche et n’assume pas ses valeurs (démocratie, liberté et droits des femmes). La gauche a honte! Elle ignore ce qu’est la fierté nationale. Pour eux, on doit accueillir toute la misère du monde. C’est une vraie manipulation. Les Verts sont pires.  La droite a peur de s’assumer. Même si Sarkozy l’a un peu décomplexée ces derniers années (rendons à César ce qui appartient à César),  l’UMP ne tient  que des discours et commet  parfois des petits dérapages d’un goût douteux.

 

P.L. : Vous vouliez aussi me parler des Roms
V.P. : Tout à fait. Je voulais les citer comme exemple d’une intégration qui n’a jamais fonctionné. Ce n’est pas que je les méprise ou quoi que ce soit, certains ont de grandes qualités (notamment artistiques) et ont pu s’intégrer. Mais globalement, ce fut un échec.   Vers le XIV siècle l’Europe a été envahie par la communauté tzigane venant d'Inde. Plus de 600 ans après cette communauté a gardé nombre de traditions incompatibles avec la vie occidentale. En Roumanie durant le régime communiste ils ont reçu de nombreux avantages. Le Président Nicolas Ceaucescu était lui même d'origine tzigane. Ils ont reçu des logements gratuits et jamais aucune famille n'a été expulsée pour loyers impayés. Les enfants étaient obligés d'aller à l’école! Mais voilà, ils refusèrent bien souvent les logements préférant leur mode de vie nomade. Leurs enfants n'allaient pas régulièrement à l’école. Je me souviens comment ma mère, enseignante, devait aller chercher les enfants dans leur quartier. Bien que le travail fût obligatoire, bien souvent ils s'adonnaient à la mendicité. Grâce aux soins médicaux gratuits les nouveaux nés avaient une espérance de vie normale. Mais malgré cela les femmes tziganes ont continué à faire beaucoup d'enfants. Il est vrai que le régime avait interdit le planning familial et toutes les méthodes de contraception afin d'augmenter la démographie. Au début des années 80 il y eut une explosion démographique chez les tziganes. Ils seraient actuellement plusieurs millions en Roumanie. Le résultat c'est qu'ils viennent à présent mendier en France. A moins d'avoir une politique de planning familial très forte il n'y pas de solution au problème. A l’heure actuelle les tziganes font beaucoup d'enfants et ne leur assurent aucune éducation.

 

 

P.L. Votre ligne de pensée peut sembler un peu radicale. Mais vous êtes fils d’immigré pourtant ? Vous ne vous sentez pas d’atomes crochus avec ces nouveaux migrants. Pourquoi ? 
V.P. : Je suis parfaitement conscient de cela. Et je pense faire partie d’une tendance que l’on retrouve justement parmi les enfants d’immigrés. Si mes parents sont venus en France, c’est qu’ils aiment ce pays et ils ont toujours respecté les lois de la République. Aujourd’hui, on se demande où on va. Que vont devenir les lois?   Moi j’aime la France. Je n’y suis pas né – je suis né en Roumanie et je suis arrivé en France en 1990 à l’âge de 10 ans– mais je me sens parfaitement intégré et heureux dans ma nouvelle patrie. Je voudrais que la France ne se dégrade pas, ne se déclasse pas.  Et j’ajouterai…je voudrais que la France soit respectée par tous comme nous la respectons, nous. Je ne suis pas contre l’immigration normale et régulée. Je suis contre l’immigration sauvage et illégale. Et je demande aux immigrés, quelle que soit leur religion de respecter nos lois et nos traditions. Et aussi d’aimer ce pays qui leur donne tout.

Et ce sera ma conclusion : On vient d’évoquer les Roms, mais on pourrait évoquer d’autres populations migrantes sur notre territoire. En tant que fils d’immigrés roumains, je puis vous affirmer qu'une population qui vient massivement de l’extérieur peut vivre et se multiplier  pendant des siècles sans s’intégrer à la population d'origine.  La France doit se réveiller car sinon demain, elle n'existera plus.
Les immigrés qui viennent de pays dont la culture est trop différente ne vont sûrement pas s'assimiler facilement au reste de la population.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

francis Claude 19/10/2011 13:26



j'ai pendant ma longue vie expatrié l'occasion de rencontrer bons nombre de Roumains eux aussi expatriés parmis eux un Ambassadeur et un consul qui furent de trés bons amis avec qui nous
partagions loisirs et bonne tables.L'Ambassadeur ete repesentant de la Roumanie de Tchaoutchesko, mais tout a fait contre le régime mais obligé de par des contraintes de faire semblant....le
consul lui depuis la Roumanie libre etait un jpoyeux luron comme rarement rencontré dans ma vie, les Roumais lambdas rencontres tous des gens charmants et tres francophiles ayant pour les hommes
un grand amour des femmes et de la bouteille...Bien sur il ya les Tziganes et la encore je ne voudrait pas paraitre trouble fete mais ces gens la sont des margineaux et ne s'intégrerons
nulle part...ils ont leurs US et coutumes et ne veulent pas en sortir!!!mais de toutes façons et dans le monde entier les problemes de migrations vont devenir les raisons de guerres la 1er ayant
commencée le 11 septembre 2001. 



Claude Germain V 19/10/2011 12:02



Ce reportage me comble d'aise ,ayant eu un client et ami professionnel , pur Roumain d'origine ,je peux confirmer que c'etait une personne ,chretienne en priorité ,affable ,un homme doux ,gentil
,d'une intelligence superieure , diplomé en architecture ,géometre ,pianiste a ses heures ,illusioniste  amateur ,excellent pere de famille ,que des qualités vraies .


Ayant fui le regime roumain d'apres guerre en franchissant des barbeles et autres dangers ,un HOMME ....tout simplement



Gérard de Blotzheim 19/10/2011 11:50



Même sans avoir lu l’intégralité de ce document, des millions de Français seront d’accord avec lui.


Il n’y a pas besoin d’aller si loin (en Roumanie), dans l’origine de personnes sensées pour comprendre qu’elles (ces personnes des Pays
limitrophes à la France) ne sont pas encore complètement annihilées.


Gérard de Blotzheim