Interview de Cassandre Fristot par Pierre Cassen pour Riposte Laïque.

Publié le 15 Juin 2012

Riposte Laïque : Peux-tu expliquer à nos lecteurs comment une jeune femme de 24 ans se retrouve candidate à une élection législative en Moselle ?

Cassandre Fristot :  Tout d’abord, à 16 ans, j’avais manifesté à Metz, un drapeau Force Ouvrière à la main, pour défendre le salaire des infirmiers, profession qu’exercent mes parents. L’envie de défendre la justice sociale et le travail était déjà là. En 2007, j’ai du faire mon choix pour l’élection présidentielle. J’ai écouté tous les candidats, lu chaque programme, et c’est au projet du Front National que j’ai adhéré. En effet, le Front National lui n’oppose aucune classe sociale. Au contraire, il rassemble les Français par le biais d’une solidarité patriotique. Depuis, j’adhère à 100% à ces idées qui sont celles d’un État fort, protecteur et laïc. 

Ensuite, ce sont à la fois ma conscience et mon cœur qui m’ont appelée à réagir et à m’investir dans la vie politique. Je suis révoltée par le quotidien des Français qui vivent une nouvelle paupérisation, due aux choix des responsables politiques : des européistes prêts à tout pour défendre une Union européenne ultra-libérale, au détriment du peuple qui crève… . Je vois les habitants autour de moi, ils n’y arrivent plus, la fin du mois arrive bien souvent le 15 voire le 10. Mes camarades de classe, diplômés d’un master études européennes et internationales, se retrouvent comme moi, sans emploi. Pour ceux qui ont « la chance » de toucher le RSA, ils se retrouvent à survivre avec 500 euros par mois, un loyer à payer et un frigo vide! Et l’UMPS continue à vouloir ouvrir grandes les portes de la maison FRANCE aux personnes du monde entier, avec une préférence toute particulière pour le Maghreb, alors même que nous avons 5 millions de chômeurs déclarés!  Ce n’est pas que les Français ne veulent pas travailler : il n’y a plus d’emploi ! C’est ce que mes camarades et moi vivons au quotidien dans notre recherche de contrat : nous sommes trop qualifiés et sans expérience, nous dit-on. Alors que reste-il à faire? Comme beaucoup, prendre un poste en intérim chez Mcdo certainement! Alors, oui je suis révoltée et je demande plus de JUSTICE pour les Français.  
On nous parle des pays du monde, mais quand s’occupera-t-on de la France et des Français? N’ont-ils pas le droit d’être prioritaires dans leur propre pays???

Je refuse de laisser les Français s’enfoncer dans une misère économique et sociale, car elle n’est pas inéluctable! Notre quotidien est la conséquence de choix politiques. Je refuse d’être complice du pillage de la nation française et de sa destruction  par la disparition de sa culture, de son art de vivre, de son autonomie alimentaire, de sa protection sociale, de sa souveraineté et de sa laïcité aujourd’hui tellement bafouée! Je  lutterai pour défendre la France et tous les Français, pour que toutes les générations qui se sont battues avant nous, ne l’aient pas fait en vain.

Riposte Laïque : Un tel engagement a-t-il eu des conséquences dans tes relations amicales ou familiales ?

Cassandre Fristot : De façon générale, tout s’est bien passé. Bien sûr, quelques voisins, qui me connaissent depuis toujours, ne me saluent plus. A ma grande surprise, j’ai eu beaucoup de réactions positives et de félicitations pour mon courage d’assumer mes idées publiquement. De plus, l’idée que la nouvelle génération s’en mêle est loin de déplaire à la majorité des électeurs, très contents que la relève soit là.

Riposte Laïque : Tu es donc qualifiée pour le deuxième tour, dans la 4e circonscription de Moselle. Qu’as-tu retenu de la campagne du premier tour, et comment vois-tu celle du deuxième tour ?

Cassandre Fristot : En ce qui concerne la campagne du premier tour, rien ne remplace les actions sur le terrain et le contact direct avec les habitants. Ces rencontres sont instructives, parfois tendues voire dangereuses, parfois très émouvantes. 
Sur un marché, nous nous sommes fait insultés par des sympathisants d’extrême gauche se réclamant de Mélenchon, car nous achetions du saucisson sec!  Beaucoup de réactions nauséabondes et profondément intolérantes provenaient de personnes se réclamant des partis de gôche! Finalement, l’intolérance n’est pas du tout la où les médias s’obstinent à la chercher!

Puis, comme je suis convaincue des idées que je porte, je ne regarde ni au temps, ni à la fatigue! En effet, la 4ème est la plus grande circonscription de Moselle et couvre 293 communes. Tous les jours nous avons distribué des tracts, organisé des réunions, discuté avec les Mosellans, très surpris de voir qu’un candidat en personne faisait le collage et le tractage!
Enfin, pour ce premier tour, j’ai retenu que mon âge dérangeait fortement la caste politique en place. Pour eux, à 25 ans on a pas le droit d’avoir ni des idées, ni des responsabilités politiques: à croire que ces vieux de la vieille ne sont jamais passés par là! Je crois que si les politiques doivent représenter le peuple, les jeunes français doivent faire partie des élus!!

En ce qui concerne le second tour, j’ai compris que beaucoup d’électeurs avaient voté le candidat UMP, qui à 66 ans est le député sortant, pensant que je ne serai pas au second tour. Par conséquent, et avec un score de 24,23% soit 11 180 voix, (mieux que Ségolène Royal ;) ) nous pouvons encore arracher la victoire. La campagne s’annonce intense et je suis très enthousiaste. 

Riposte Laïque : Ne crains-tu pas que ton engagement politique puisse nuire à ta situation professionnelle présente et future ? Comment vois-tu la suite de ton engagement politique ?

Cassandre Fristot :  Pour l’instant, je suis sans emploi alors cela ne peut pas être pire! Si je ne trouve pas de travail en France, il est probable que ma recherche d’emploi se fasse à l’étranger, surement en Allemagne, puisque j’y ai fait mes études. En effet, j’ai l’avantage de pouvoir habiter en France et de traverser la frontière régulièrement puisqu’elle n’est qu’à 5km à vol d’oiseau.

Élue députée, je m’engagerai à 100% dans cette activité qui je crois demande du temps, de la rigueur, de l’énergie  et un grand investissement personnel. Par ailleurs, je me battrai contre le cumul des mandats afin que plus de personnes puissent participer à la vie politique.
Si ce n’est pas le cas, je garderai évidemment le contact avec tous les sympathisants de la circonscription et j’organiserai régulièrement des réunions afin de préparer les prochaines élections.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Germain V 15/06/2012 18:18


Bon !!!!! pas compliqué ......, le Pays Basque ..;bien beau ,mais j'ai décidé de partir en Moselle coller des affiches avec Cassandre . Bon je sais ,les mauvaises langues diront un vieux congre
de 60 balais qui va coller des affiches avec une petite de 24 ans ,effectivement je suis d'accord ,cela ne fait au fond qu'une toute petite difference d'age reconnaissez le .Donc les critiques
...basta !!!! je prend mon sac a dos quelques affaires ,de la colle pour les affiches et dans quelques semaines je debarque en Moselle ....bof .....pourquoi pas ???