Iran: Saeed Malekpour, un iranien de 36 ans, condamné à mort!

Publié le 20 Février 2012

Certains diront que ce n'est pas l'islam, que l'Iran ce n'est pas la même chose, que l'islam est une religion d'amour et de tolérance et de paix et autres balivernes que l'on peut encore entendre dans les milieux de la bourgoisie-bohème(BoBo)! Le même discours que l'on entend chez les "gentils" de gauche et de droite!

il n'en reste pas moins que c'est au nom de cette religion, au nom de ses valeurs, au nom de son système juridique (la charia) que des centaines de femmes et d'hommes sont mutilés ou assassinés chaque année! 

Bon sang, quand donc ces "gentils", ces bobos vont-ils comprendre que la démarche n'est pas de dénoncer les musulmans mais de dénoncer un système totalitaire issu de cette religion!

Quand vont-ils comprendre que ce n'est pas l'individu, le musulman lui-même qui pose problème mais ce en quoi il obéit le plus souvent sans même parfois s'en rendre compte ou par peur de se faire remarquer dans sa communauté et être traité d'apostat (l'apostasie étant condamnée à la Peine de mort)!

Réveillez-vous les "gentils" et les bobos! C'est notre humanité que l'on assassine sous vos yeux!

Gérard Brazon

***********

le blog de Masson Marie

Saeed Malekpour, un informaticien iranien de 36 ans, pourrait être exécuté dans les prochains jours en Iran, après une condamnation à mort confirmée en appel fin janvier. M. Malekpour, résidant au Canada, avait été arrêté en 2008 lors de vacances en Iran. Concepteur de site, il avait notamment créé un service permettant de publier des images en ligne.

Les autorités iraniennes l'accusent d'avoir conçu cet outil pour publier des images pornographiques, et l'ont inculpé d'injure envers l'islam. Après son arrestation, M. Malekpour a signé des aveux, obtenus sous la torture a-t-il affirmé dans une lettre transmise à des organisations humanitaires.

Selon Amnesty International, qui dénonce la recrudescence, depuis 2011, de l'emploi de la peine capitale en Iran, le procès de Saeed Malekpour rappelle celui du blogueur Vahid Asghari. Cet opposant au régime, qui avait hébergé des sites d'opposition, a également été accusé d'avoir créé des sites pornographiques et a été condamné à mort après une confession télévisée obtenue sous la torture.

Pour Hadi Ghaemi, de l'International Campaign for Human Rights in Iran"la condamnation de Malekpour est une tentative pour effrayer les hébergeurs de contenus". Selon l'ONG, les gardiens de la prison auraient clairement indiqué à M. Malekpour que son exécution servirait d'exemple.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Francis Claude 20/02/2012 19:09


encore une foi un article qui n'est pas ici a sa place. Ca ce passe ou? en Iran et alors ils sont chez eux souverains et font comme ils veulent qu'ils ce massacrent n'est totalement égal, le seul
point positif est pour moi que moins il y en auras le jour ou nous aurons a les combatres meux ce sera pour nous je fait ferais et presisterai dans cette optique a chaque foi que vous passerez un
article de cette veine, occupons nous de notre pays ou alors rallions nous aux Sarkosy et Juppé et soyons fiers des printemps arabes !!!vous jouez les bobos dans un autre
genre...