Le mépris du droit des femmes - par Ftouh Souhail

Publié le 19 Mars 2011

Un pays qui souhaite entrer dans l'Union Européenne.
Un pays dont le Président dit: Nos minarets sont des bayonnettes et nos mosquées des casernes!
Un pays qui se comporte pour ses citoyennes comme une dictature. Celle des hommes sur les femmes. Au nom d'un dieu. Au nom de la bêtise, au nom de n'importe quoi du moment que l'homme ce faible, puisse avoir encore et encore et toujours la main mise sur la femme.
"La femme et l'avenir de l'homme" disait Aragon
Gérard Brazon

femmes-turky.jpg

 

Plusieurs milliers de femmes turques ont manifesté, la semaine dernière, à l'occasion de la Journée internationale des femmes, pour dénoncer les "crimes d'honneur" et la violence dont elles font l'objet en Turquie, pays musulman qui souhaite rejoindre l'Union européenne. 


A Ankara, elles étaient environ deux mille à défiler dans le centre-ville, aux cris de: "Stop aux meurtres de femmes !" ou "Ne transformez pas nos robes de mariées en linceul !". 


A Istanbul, plusieurs centaines de femmes ont défilé sur la place centrale de Taksim, avec les mêmes revendications. D'autres manifestations ont été organisées à travers le pays. 


La polygamie, bien qu'illégale, existe aussi en Turquie. Selon un rapport publié récemment, 187.000 femmes turques partagent leur mari avec une deuxième épouse, par le biais d'un mariage religieux.


En Turquie, considérée comme relativement progressiste et ouverte, par les occidentaux, les femmes sont victimes de comportement aberrants, en toute impunité. Dans ce pays, on estime qu’il existe cent milles  “fillettes fiancées”. Ces femmes n´intéressent pas Erdogan, trop occupé à condamner Israël, la seule démocratie moyen orientale. Même chose pour les nombreuses organisations non gouvernementales, " amies " des droits de l´homme et de la femme, qui, dans les capitales d´Europe, sont trop occupées par le sort des palestiniens.


La vie de ces jeunes femmes opprimées vaut bien peu, dans la balance des intérêts politiques et stratégiques des pays libres. Pourtant, la Turquie est la championne du crime d’honneur. Et certains veulent la faire rentrer en Europe !


Ils n’ont  pas entendu parler de l´histoire de Medine Memi, jeune fille  turque de dix sept ans, assassinée par sa propre famille, dans des conditions horribles. La jeune fille de seize ans a été enterrée vivante par ses proches, pour laver l'honneur de la famille qui la soupçonnait de fréquenter des hommes.


Medine Memi a été retrouvée en position assise dans une fosse de deux mètres de profondeur, et les analyses ont révélé l'existence de terre dans ses poumons et son estomac, ce qui signifie qu'elle a été enterrée vivante. Son corps a été retrouvé dans le jardin de la maison familiale, en décembre  2010, après que la victime ait été portée disparue depuis plusieurs mois.


 Le gouvernement turc fait preuve d’un grand laxisme pour lutter contre les crimes d’honneurs, surtout dans  les zones kurdes où ils sont le plus souvent commis.


J’ajouterais que si l’on veut faire le compte des femmes kurdes qui manquent à l’appel, là c’est une autre histoire. A l’image des mères de la place de Mai en Argentine, des familles se réunissent chaque année, à İstambul et à Diyarbakir, à l'occasion de la Journée internationale des femmes, pour demander la fin de l’impunité, et la vérité sur les disparitions. Des familles et des militantes turques sont toujours à la recherche d'informations, et elles espèrent voir un jour les responsables condamnés. A Silopi, à la frontière irakienne, des recherches ont même débuté dans des puits appartenant à une entreprise publique, dans lesquels des corps imbibés d’acide auraient été jetés.


Ftouh Souhail

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Claude Germain V 19/03/2011 19:47



Il est paru dans la presse étrangère  une information diffusée sur le site turc Millivet du 21
août 2010 qui rapporte que dans l’émission Arena de la chaîne turque de télévision Kanal D, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, interrogé sur la qualification d’islam modéré donnée à
son parti l’AKP, a répondu : « Ces descriptions sont très laides, c’est une offense et une insulte à notre religion. Il n’y a pas d’islam modéré ou immodéré. L’islam est l’islam, et
c’est comme ça. »
( source Médias-Libres )


Oui c'est exact ,le sieur Erdogan n'a jamais caché qu'il était islamiste purement et simplement .


Cela le concerne ,mais le plus grave c'est notre President qui vient de lui faire ami-ami ,que ce sont'ils dit lors de leurs dernieres entrevues ?? car comme nous ne pouvons définitivement plus
faire confiance au president élu ,prions le ciel qu'il ne tourne pas sa veste lors des referendums concernant l'entrée de la Turquie en Europe  ....n'oublions pas qu'en ce qui concerne
l'immigration en France ,lorsque Monsieur Sarkozy à fichu à la porte 1500 ou 2000 roms chretiens ,il à laissé rentrer VOLONTAIREMENT en France entre 150000 et 200000 immigrés d'origine musulmane
,dans la meme année ,les chiffres sont tellement affolants qu'on n'en connais pas l'exctitude .


Alors ne nous étonnons pas si la cote de M L P monte en fléche ,grace à un president qui a fait à 100% l'inverse de ses promesses electorales.


Bonne soirée.