Islam en Angleterre: plaintes en série contre un documentaire sur l'islam. Par Gérard Brazon

Publié le 7 Septembre 2012

Gérard 52ansL'Angleterre a quelques années d'avance sur nous et de ce fait, elle est la référence d'un avenir certain pour la France et les français concernant la liberté d'expression si nous n'y prenons pas garde.

La chaîne britannique Channel 4 a reçu plus de mille plaintes après la diffusion d'un documentaire consacré à l'Islam.
Il avait osé expliquer que le Coran ne correspondait pas forcément à la vérité historique.
 Lire ICI 

L'impossibilité de critiquer l'islam y compris sous l'aspect de l'histoire est donc patent. Ce qui démontre, contrairement à ce que pourraient croire les musulmans, que la critique est crainte de la part des fondamentalistes d'une part, des imams d'autre part mais aussi, des musulmans croyants dans leur ensemble, tétanisés qu'ils sont par la diffusion de recherches tendant à relativiser l'islam, le coran, Mahomet et tout le corpus des lois islamiques en découlant (Sharia).

On peut les comprendre en considérant ces 14 siècles de certitude acquise à coups de cimeterre pour les uns et de bourrages de crâne pour les autres. Ce sont des millions de familles à qui l'on a appris, de gré ou de force, par la soumission, l'interdit de la réflexion individuelle, la raison et par delà, la peur, qu'Allah était grand et que Mahomet était son prophète. Le formatage des cerveaux dès la naissance est puissant et profond. Comment imaginer pour les descendants de ces familles à qui l'on a promis la mort en cas d'apostasie que tout cela pourrait n'être que des sornettes au pire, des aménagements avec la vérité historique au mieux. Comment ces familles vont faire face à une réalité à savoir que le Coran n'est pas tombé du bureau de Dieu au ciel, sur la tête de Mahomet dans une grotte. Tous ceux qui se sont penchés sur les sources de l'islam à commencer par Bruno Aymard Brunet mais aussi bien d'autres qui ont décortiqué le Coran n'ont pu que réaliser les énormités du Coran, qui serait l'exacte production de la parole de dieu ne parlant que l'arabe. Une langue qui n'était pas, c'est le moins que l'on puisse dire, finalisée et parlée par tous dans la région à cette époque. Historiquement, cette affirmation ne tient plus la route, nous le savons et les "docteurs" de la foi et autres "savants" de l'islam le savent aussi. Pourquoi ces plaintes? C'est une question de pouvoir, leur pouvoir sur les "fidèles" qui est en jeu. Ils seront féroces et feront tout pour que la critique de leur religion ne puisse se faire y compris en posant des bombes juridiques comme le fait l'OCI qui cherche à interdire toutes critiques de l'islam auprès de Nations Unis et de Bruxelles pour l'Europe. Ils menacent également tous les politiques des différentes nations car ce sont les monarchies du pétrole qui mènent la danse.

C'est la liberté d'expression qui est en jeu et j'espère bien que les tribunaux n'iront pas s'abaisser à s'ouvrir à des hommes et à des idées refusant que la liberté d'expression s'exerce au nom d'un dieu. C'est la définition même du blasphème. Pour nous ce serait revenir à l'âge des tribunaux religieux de sinistre mémoire!

Pour les musulmans, il leur faudra accepter une lecture sans doute plus littéraire et plus souple du Coran et non plus une lecture au 1er degré. Il leur faudra s'habituer à trouver des arguments autres que la condamnation à mort de l'apostat, la lapidation ou le fouet pour toutes celles et ceux qui s'aviseraient d'avoir un simple doute sur la véracité des textes religieux de l'islam. C'est la condition sine qua non pour que leur croyance puisse perdurer. Ce ne sera pas la première fois qu'une religion s'adaptera à la société qui l'entoure car ce ne peut-être à la société de s'adapter à une religion et surtout pas à celle de l'islam des bédouins de 700 ans après JC

Gérard Brazon 

 

Toute reproduction est libre de droit et même conseillée avec toutefois le signalement de l'auteur, de la traductrice et du site www.gerard-brazon.com/ Merci d'avance 

****

Par Gilles Klein

La chaîne britannique Channel 4 a reçu plus de mille plaintes après la diffusion d'un documentaire consacré à l'Islam. Il avait osé expliquer que le Coran ne correspondait pas forcément à la vérité historique.

Diffusé le 28 août, "Islam, the untold story" ("Ce que l'on ne vous a pas dit sur l'Islam"), documentaire réalisé par le romancier Tom Holland, exprime des doutes sur la date à laquelle aurait été rédigé le Coran. Il estime que le texte a évolué au cours du temps, et suggère que le prophète Mahomet ne serait pas né à la Mecque, comme l'affirme le texte.

Depuis la diffusion, la chaîne a reçu plus de mille plaintes, critiquant cette remise en cause des fondements de l'Islam. L'OFCOM, équivalent britanique du CSA, a, lui, reçu, 200 plaintes selon le Guardian.

nouveau media

Sur le blog de la chaîne, Holland répond longuement que "les origines de l'Islam
peuvent faire l'objet d'une enquête historique comme d'autres documentaires
diffusés par la chaîne ont étudié le contexte historique d'autres grandes religions
".

C'est justement ce qu'avait réalisé, pour le christianisme, Arte en 1997, 
avec Corpus Christi.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Jeanluc_R 09/09/2012 00:28


Arte, par contre, a proposé deux samedis de suite, des émissions de propagande pour le système totalitaire musulman (qui essaie de nous faire croire, pour quelques années encore en France qu'il
est une religion) sous couvert d'histoire du monothéisme. Les documentaires historiques de la BBC donnent quasiment tous dans le révisionisme multi-culturaliste, étonnant que Channel 4 ne fasse
pas de même. Aujourd'hui, la suite de la série était à la gloire des coupeurs de tête ottomans (on sait que les pyramides de têtes étaient une spécialité de cette grande civilisation,
impérialiste et corrompue jusqu'à la moelle.)

François Volff 08/09/2012 12:18


Je trouve cette émission positive pour l'Islam, elle permet de ne pas prendre au pied de la lettre les sourates qui commandent de tuer les gens au nom de Dieu, ce qui en bonne histoire des
religions s'appelle un sacrifice humain, ce qui conduit à penser que le dieu en question n'est pas "le Miséricordieux", le Dieu unique, mais une espèce de Kali, de Tezcatlipoca, de Moloch.


Les Sourates les plus anciennes parlent d'Allah (Dieu Unique, Javhé dans le Tora)comme du "Miséricordieux", ce qui est bien une caractéristique de Dieu (le vrai, Allah en Arabe). Les Sourates les
plus récentes en brossent une tout autre image, fausse bien entendu.De là à penser qu'il s'agit d'ajouts "à la demande", pourquoi pas?

mika 07/09/2012 20:41



CBN : L'Angleterre sous la menace de l'islam


http://www.youtube.com/watch?v=ichN_xbnNDk