Islam et nazisme : une histoire d’amour fusionnel. Par Salem Benammar

Publié le 13 Février 2014

Vous avez tort de blesser les membres élus de la plus belle communauté de croyants jamais apparue sur terre. Il ne se passe pas un jour en Syrie, en Irak, en Afghanistan et pratiquement dans tous les pays musulmans dont la Tunisie qui au nom de la liberté de conscience fait connaître les délices de son univers carcéral à Jabeur Mejri ne nous gratifient de vertus humanistes qui auraient fait la joie des collabos musulmans d’Hitler.

 Par Salem Benammar

Je vous conseille de ne plus polluer avec vos belles paroles la Joconde musulmane sinon le courroux-vengeur de la Ligue de la Défense de la Verge Immaculée Musulmane va vous envoyer tout droit en Iran ou en Arabie la terre natale du descendant en ligne directe de Vénus.


Tous ceux qui osent émettre la moindre opinion qui n’est pas de leur goût seront jugés au nom de la compétence universelle des tribunaux de la charia dans les pays qui savent rendre justice au nom d’Allah et faire réparer l’outrage qui lui est fait.


Avis aux amateurs qui scandalisent les âmes sensibles qui ne se scandalisent jamais quand un mécréant tue un musulman comme au Nord du Nigéria où les pauvres membres de la noble secte de Boko Haram, le meurtre est interdit. sont persécutés et assassinés au nom de Vichnou, de cesser de confondre l’islam avec l’humanisme.


Pour me faire pardonner mon inélégance verbale vis-à-vis de Dame Vérité, qui me vaut aujourd’hui les réjouissances d’une éventuelle invitation devant le SAS, une sorte de gare de triage, avant que l’on m’offre le voyage final dans les terres hospitalières d’Allah, je demande à cet immense justicier de droit divin de faire preuve de compassion musulmane et de ne pas s’outrer pour des propos que le grand Mufti de Jérusalem n’aurait certainement pas désavoués et qui faisaient la fierté des Frères musulmans et de tous les autres aussi.


Apparemment ce défenseur déchu de la veuve et de l’orphelin musulmans, sa ligue est très républicaine elle ne défend que les musulmans, plutôt que pleurer de ses chaudes larmes et noyer son chagrin en compagnie des deux personnages qui ont ému son alter ego qui a préféré faire tomber le voile de la Ligue qui selon ses dires lutte plus que jamais contre les injustices effroyables dont sont victimes les membres de la plus extraordinaire communauté des doux agneaux d’Allah dont le seul tort est d’être trop respectueux des valeurs de la république. Ils m’ont même accusé d’être un réactionnaire invétéré et un anti-laïque pathologique. Pour vous dire comme ils sont avant-gardistes dans le combat contre les ennemis des libertés.


Si vous voulez vous associer à leur action judiciaire pour délit de blasphème, merci d’adresser les fonds à qui de droit.


L’honneur de la Dame Vérité Musulmane n’a pas de prix et que justice soit rendue à l’islam. Je trouve aussi obséquieux d’avoir scandalisé par mes écrits un homme au passé impeccable. Le pécheur que je suis réclame aux musulmans l’exécution de la sentence prévue par le code de la bonne vertu musulmane à cet effet.


Je comprends parfaitement l’effarouchement de la vierge musulmane qui est dans son bon droit pour me crucifier pour ledit article qui pourtant ne fait que s’inspirer de l’adhésion populaire des musulmans, pas tous, aux écrits philosémites de ce peintre aux talents appréciés chez les descendants du fondateur de l’Oumma qui a su traduire le plus fidèlement dans les faits l’Apocalypse musulmane. Son oeuvre scripturale ( ils ne sont pas férus de lecture ils aiment le visuel ) est la plus populaire après celle du grand ami des hommes et des femmes, de 6 à 77 ans, victime de l’oppression juive qui avait massacré sauvagement et massivement les siens.


Comme Hitler il n’avait que de l’amour pour eux, par conséquent je ne saurai que comprendre l’émoi provoqué chez les musulmans par mon article. Peut-être que je demanderai au maître à penser du pacifisme musulman l’ineffable Rached Ghannouchi, plus Abbé Pierre que Raspoutine grand compagnon de Mahomet de plaider ma cause auprès de ses frères et de leur faire comprendre que le parallélisme n’est pas celui établi par les autres mais c’est leur propre histoire qui en témoigne.


"Dans cet article, des parallélismes scandaleux ainsi que des amalgames nauséabonds sont réalisés entre l’Islam et le nazisme : " « [...] l’islam n’est pas qu’un simple système de croyances et de pratiques cultuelles personnelles et communautaires. Il est plus que ça, il est le père géniteur du nazisme et Hitler aurait pu être le clone de Mahomet si ce n’est son fils bâtard ».


La morale de cette fable : il n’y a de sacré que l’ignorance dont on veut faire une vérité pour étouffer la voix de la liberté.

 

Salem Benammar

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article