Islam: la culture du viol. La femme première victime de cette "brillante culture" de paix de tolérance et d'amour!.

Publié le 6 Février 2014

Article inspiré par American Infidels



Préambule (lu sur Apostat-Kabyle)

Pour bien comprendre comment est perçu le viol en islam, il suffit de se reporter à la sira (biographie) de Mahomet. Il est "l'homme parfait" des musulmans, qui cherchent donc à l'imiter dans ses moindres faits et gestes.
Lors des razzias (ghezwas en arabe), lui et ses compagnons pratiquaient de cette manière:
- Les hommes étaient tués systématiquement, sauf ceux qui acceptaient la conversion.
- Les enfants étaient soit vendus comme esclaves, soit circoncis et "islamisés" d'office. Ces derniers entraient au service de Mahomet et de ses lieutenants et les autres étaient vendus.
- Quant aux femmes, elles devenaient ... des butins de guerre, au même titre que les chèvres, les chameaux et les moutons.
Transformées en esclaves sexuelles qui, souvent, passaient d'une couche à l'autre avant d'être vendues. Mahomet et ses compagnons pratiquaient le coït interrompu afin de ne pas les féconder, ainsi elles gardaient toute leur valeur au marché aux esclaves.
Quelques-unes avaient de la "chance" quand leur violeur décidait d'en faire une des épouses, polygamie oblige. Mais c'était très rare. Ce fut le cas de Safiya, une noble de la tribu juive des banu Nadir.  Le soir-même de la fameuse bataille de Khaybar où il fit exécuter tous les membres de sa famille y compris son mari, Mahomet la coucha sur sa natte. Le lendemain, il l'affranchit et en fit sa 11ème femme officielle (sur 13! Sans compter les nombreuses esclaves à son service, dont une Copte du nom de Maria).



Voilà donc le tableau. Je le complète avec 2 hadiths. Le 1er rapporté par abu-Daoud, un exégète des plus réputés de l'Islamie:

Mahomet envoya une expédition militaire à Awtas lors de la bataille de Hunayn. Ils se battirent avec leurs ennemis, qu'ils vainquirent. Ils prirent les survivants comme prisonniers. Certains des disciples de Mahomet hésitaient à violer les femmes capturées en présence de leurs maris, des kuffars. Alors, allah fit descendre le verset suivant: "Il vous est interdit d'épouser des femmes déjà mariées, à moins qu'elles ne soient vos captives de guerre" (coran, 4:24).

Et le second par ibn Ishaq, auteur d'une des 2 biographies qui servent de référence aux oulémas (savants musulmans), l'autre biographie étant celle écrite par  ibn Hichem: 

Alors, Mahomet envoya Saad ben Zyad al-Ansari à Nadj avec quelques-unes des femmes des banu Qurayaza et il les vendit contre des chevaux et des armes. 
 __________________________________________________




C'est à ne rien y comprendre: malgré tout ce que peuvent faire les musulmans comme délits, viols, violences et autres méfaits, ils obtiennent toujours l'indulgence des tribunaux! 


Nul ne connaît le vrai nom du  mérou (tripoteur, peloteur) de Port Hills (Nouvelle-Zélande), le réfugié musulman qui a traqué et attaqué à Port Hills plus d'une douzaine de joggeuses, même si il a été arrêté, jugé et condamné. Au lieu de cela, le tribunal lui a accordé en plus "la suppression permanente de la mention de son nom", prétendument pour le protéger de sa communauté.


Le comble de la bêtise humaine et de la dhimmitude est dans les explications données par le juge pour motiver ce verdict: s'il a violé toutes ces femmes, c'est juste par "ambiguïtés culturelles". Vous qui n'êtes pas du pays, venez vite chez nous, vous pourrez peloter et violer nos femmes car vous ne connaissez pas nos coutumes. On croit rêver, ou plutôt cauchemarder. Il ne s'agira que d'un malentendu, qu'une question de "différences culturelles", vous ne cherchez qu'à tisser des liens d'amitiés. 


Mettre en balance ce "verdict" avec le traitement que subirait un Occidental si par malheur il osait simplement porter un regard sur une moukère musulmane dans certains pays, dont le Qatar ami de la France, mais vous n'y pensez pas? De l'hérésie! Quand on va chez eux, "on doit respecter leurs coutumes"! En Orient, on doit respecter leurs coutumes. En Occident, on doit aussi respecter leurs coutumes. Si un jour ils décidaient de s'installer sur la banquise, il faudra que les pingouins s'y mettent aussi: ils devront respecter leurs coutumes.


Respect à sens unique, toujours. 



Après la Nouvelle-Zélande, L'Australie. En Australie, les malentendus culturels musulmans sont devenus un gros problème pour les femmes.


Esmatullah Sharifi, un réfugié afghan , a offert à une femme australienne de la raccompagner chez elle, puis a posé sa main droite autour de son cou et sa main gauche sur sa bouche et l'a violée. Les avocats de Sharifi ont affirmé qu'en raison des "différences culturelles", il avait été "trompé sur la nature du consentement".





Evidemment, il se réfère au consentement tel que le concevait son gourou Mahomet et tel qu'il est rapporté dans de très nombreux hadiths (recueil des paroles et des actes de Mahomet), je vous en cite un:


D'après Abû Hurayra, Mahomet a dit: "La femme qui a déjà été mariée (veuve ou répudiée) ne peut être donnée en mariage qu'avec son autorisation. Quant à la vierge, elle ne peut être donnée en mariage que sur son consentement". - "O Mahomet, comment donnera-t-elle son consentement?", lui demanda-t-on. - "En gardant le silence", répondit Mahomet (hadith sahih  rapporté par  Muslim , n° 2543 - remarquez aussi la nuance entre "autorisation" et "consentement"). 



Pourtant, ce n'était pas la première "incompréhension culturelle" pour cet obsédé sexuel inspiré par son prophète: il avait déjà été condamné à 7 ans de prison pour le viol d'une adolescente australienne le jour de Noël 2008.


Des cas d'"incompréhension culturelle" musulmane en Australie, il y en a eu d'autres. 


Par exemple: un religieux musulman égyptien a été arrêté pour avoir peloté des femmes sur une plage. Ce qui n'arrange rien, du moins sur le plan moral - à supposer que certains aient un semblant de moralité -, c'est que ce malade mental est ... porte-parole de la mosquée de Dee Why, banlieue nord de Sydney. Il a déclaré que par par ses tripotages, il voulait juste montrer à la grand-mère et à sa jeune petite-fille mineure tout "son amour et sa compassion, mais qu'il avait été mal compris, à cause des "différences culturelles" entre l'Australie et l'Egypte. Ce qui est normal! en Egypte, où les femmes sont à peu près aussi bien considérées que le bétail, 99,3% des femmes et des filles sont victimes de harcèlement sexuel. Seulement, ce qui est un comportement ordinaire chez les  musulmans en Egypte et ailleurs en Islamie, est un acte criminel là où les femmes sont considérées comme des êtres humains et non du bétail.


Le porte-parole Almahde Ahmad Atagore avait auparavant fait preuve de beaucoup "d'amour et de compassion" en ayant agressé sexuellement sept autres femmes et jeunes filles. La plus jeune de ses victimes était âgé de seulement 13 ans. Il est vrai qu'il a en Mahomet un exemple, car "l''homme le plus parfait de la création" [sic!], comme le surnomment les musulmans, a couché avec Aïcha alors qu'elle n'avait que 9 ans.  Et lui en avait 54.




Le juge, qui est pourtant ... une femme, a simplement dit en s'adressant au porte-parole: "Il semble que vous étiez très mal préparé pour faire face aux "différences culturelles" ". 

Ah! La belle façon de rendre la justice! 

Autre cas, toujours en Australie. Dans les viols d'Ashfield , quatre frères pakistanais ont violé 18 femmes et jeunes filles. Le père des violeurs a insisté pour que ses fils soient pardonnés parce qu'ils "ne connaissent pas la culture  du pays".


Un des frères a interjeté appel de sa condamnation en faisant valoir qu'il avait commis ces viols sur la base de "différences culturelles". Pour le frère aîné, les filles "ne portaient pas de purdah [le voile intégral pakistanais]". Pour lui, c'est une raison valable: autant dire qu'elle étaient à poil et qu'elles l'avait aguiché de manière lascive. 


Il se réfère à la charia et à la coutume qui  maintient les femmes isolées et enfermées à la maison. Le hidjab, la burqa et le purdah sont en quelque sorte des maisons ambulantes symboliques qui enferment la femme même en public. Dans cet univers unique au monde, tous savent qu'une femme qui montre son visage est une traînée, juste bonne à être violée puis condamnée pour les avoir excités. 


Quant au père des violeurs, il a déclaré, comme pour disculper ses fils, que "les filles du Pakistan ne sortent pas la nuit".


Mais alors, d'une: pourquoi ne restent-ils donc pas chez eux, loin des "différences culturelles" et loin des tentations des filles qui osent sortir la nuit, qui plus est sans purdah? 

Et de deux: puisqu'ils ont choisi d'aller voir ailleurs, pourquoi ne respectent-ils pas les autochtones? Ce n'est pas à celui qui est chez lui de changer, c'est au nouvel arrivant: cette évidence est valable et acceptée de toute l'humanité, sauf des musulmans. Pourtant, pas besoin d'une réflexion intense: la moindre des choses quand on est invité chez quelqu'un, c'est de ne pas prendre son salon pour des toilettes publiques et ses occupants légitimes pour des schéhérazades de harem, sur qui on peut grimper à sa guise. 

Coran 2 verset 223 Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l'avance. Craignez allah et sachez que vous le rencontrerez. 



"Différence culturelle" ou non, si on n'a pas les capacités de réflexion d'un mollusque, on se fixe des limites à ne pas dépasser. Est-ce trop demander à ces débiles incontrôlables, qui ont un sexe à la place du cerveau et qui n'ont appris à raisonner qu'à la manière coranique? 


Autre "différence culturelle" entre le monde musulman et le monde occidental derrière ces cas de viol qui ont été mis en évidence lorsque le grand Mufti d'Australie, l'infâme Cheikh Hilaly, avait déclaré pour justifier un viol collectif fait par des musulmans qu'il "est à 90% de la responsabilité de la femme".


Citant un de leurs grands "savants" [sic], il a ajouté: "Si je suis face à un crime de viol, je disculpe l'homme et j'emprisonne la femme à vie". 


Pas étonnant que "les filles musulmanes, pas seulement pakistanaises, ne sortent pas la nuit".


Au nom des "différences culturelles", cet déficient mental a ensuite comparé les victimes de viol à de la viande:

"Si vous prenez de la viande, que vous la découvrez pour qu'on la voit et que vous l'étalez ainsi dans la rue, sur le trottoir, dans un jardin, dans un parc ou dans une cour, les chats vont la manger, est-ce la faute des chats ou de la viande à découvert? La viande à découvert est le problème". 


Cette vomissure n'a pas été expulsé d'Australie.


"Les femmes violées sont de la viande étalée".



Il n'y a pas de femmes libres en islam. Il y a des femmes qui appartiennent à un homme et il y a des femmes qui appartiennent à tous les hommes. Il y a des femmes et des filles qui peuvent être réduites en esclavage. 


Les femmes peuvent être couvertes ou découvertes, comme un morceau de viande , mais elles ne peuvent pas être considérées comme des personnes. Quand elles sont violées, la question ne se pose même pas de savoir si elles étaient à la maison ou à l'extérieur, si elles relèvent de la viande couverte ou de la viande à découvert, si elles ont agit comme de bonnes ou de mauvaises filles, elles sont d'office désignées comme coupables: une femme violée l'est forcément parce qu'elle n'est qu'un morceau de barbaque qui a attiré les chats. Faites un effort de "compréhension culturelle". Ainsi, on évitera les "malentendus culturels" et la "stigmatisation".


Aujourd'hui, les talibans ne sont pas seulement en Afghanistan et au Pakistan. On leur a permis de s'installer partout en Occident et d'amener avec eux leurs points de vue sur les femmes, des moeurs de troglodytes qui vont s'ancrer graduellement dans les sociétés occidentales. 


Leur demander de respecter les lois occidentales et de respecter les femmes occidentales équivaut à leur demander de renoncer à leur dogme. Donc, on préfère les arrangements qui mettent à bas les principes pour lesquels des millions de femmes et d'hommes se sont battus. On verra progressivement la charia s'installer dans les colonies musulmanes du Royaume-Uni, de France, d'Australie ... Car il semble que les juges occidentaux ont opté pour la coutume coranique plutôt que les droits des femmes.


Dans la culture musulmane, les femmes doivent faire face à un choix entre le voile et le viol. Et bientôt, les femmes des pays occidentaux aussi. La Norvège en avait fait l'amère expérience, même si aujourd'hui, avec la victoire de la droite aux élections de septembre 2013, il semble qu'il y ait une approche différente des problèmes générés par l'islam.


A force de concessions, de revendications toujours à la hausse car toujours satisfaites, ce sont ces pratiques qui s'installent sournoisement en Occident: au rythme où vont les choses, cette "incompréhension culturelle" va bientôt être admise en Europe, c'est déjà le cas en Grande-Bretagne, avec les 85 tribunaux islamiques officialisés par la Justice britannique et qui rendent des jugements basés sur la charia (lire le 4° et le 5° de mon post sur l’islamisation de l’Europe).



Voila nos mères, femmes, filles, et même petites-filles impubères prévenues. Il faudra qu'elles se montrent conciliantes et coopératives. Même les plus jeunes. Surtout, qu'elles ne portent pas plainte: perte de temps et donc d'argent pour le contribuable, merci à cette jurisprudence australe. 


Finalement, si ces pratiques se produisaient déjà en France? Il n'y a aucune raison que ces faits se soient déroulés en Australie, qui compte 379.000 musulmans (1,7% de la population) et pas en France, qui en compte 4,7 millions (7,5% de la population). 





Mon  article est déjà trop long pour vous parler des viols commis en Grande-Bretagne mais vous pourrez en avoir un aperçu sur le site en anglais Muslim Rape-Jihad .



Lire également l'article (en anglais) de Sharia Unveiled sur:
- les 6 membres musulmans d'un gang de jihad-rape - djihad du viol - de Sydney, 
- et sur les brutalités d'un autre gang musulman, dont fait partie ... le frère d'un des violeurs! 

Décidément, c'est ... "CULTUREL".

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Pivoine 07/02/2014 13:45


et pas en France, qui en compte 4,7 millions (7,5% de la population).




La vérité, c'est qu'il y en a beaucoup plus ! Au moins 20 millions !