Islam ou Nation : il faut choisir - Par Jean Ducluzeau

Publié le 27 Janvier 2015

Pour Riposte-Laïque

MIEGElaicitefrancaiseJ’ai reçu un appel, « Pacte pour l’école », signé Antoine Blondel deSOS Éducation, association que j’ai soutenue par ailleurs, qui m’a fait sortir de mes gonds. Depuis le lâche massacre de Charlie — dont je n’approuve ni la ligne d’extrême-gauche ni les comportements sodomistes mais dont je défends avec vigueur la liberté d’expression car elle est mienne — je ne supporte plus en effet que l’on se refuse à nommer la racine du mal, à savoir l’islam et, pour une moindre part, le socialisme collabo (UMPS) : or aucun des deux n’est cité dans ce texte. On tourne autour du pot, indéfiniment, comme si une solution pouvait finir par s’en dégager ! Un « Pacte pour l’école » ? Réformer l’enseignement ? D’accord mais, bon sang ! Cet enseignement a-t-il connu le moindre échec avec tous nos immigrés antérieurs, italiens, espagnols, portugais, polonais et autres ? Pourquoi ne pas poser la bonne question ?

Pavlov et son clebard

Vous avez tous entendu parler de l’expérience du chien de Pavlov qui, dressé à obéir à deux ordres bien précis (« attaque ! » et « ne mords pas ton maître ! »), ne sait plus comment obéir à l’ordre contradictoire « attaque-moi ! », se met à tourner en rond et devient fou. Je suis convaincu que nous sommes actuellement dans cette situation, qui peut effectivement déboucher sur la folie d’une guerre civile voire d’une 3e G.M. Tous ? Oui tous, musulmans comme Français de souche — et Occidentaux en règle générale.

Les musulmans victimes

Voyons d’abord le cas des musulmans. Les sourates mélangées du Coran (classées par ordre de longueur) entre les pacifiques de la période mecquoise et les guerrières violentes de la période médinoise, postérieures donc abrogeantes, les conduisent à la schizophrénie, ne sachant, comme ce malheureux chien, auxquelles obéir, quelles prescriptions suivre.

Rappelons que les islamistes obéissent à la lettre au Coran et aux Hadiths, et gardons nous de trop prêter attention aux « modérés » qui, choqués autant que nous Occidentaux, clament que « l’islam c’est pas ça » ; ils le clament par ignorance, par méconnaissance d’un Coran qu’ils n’ont pas lu pour la plupart, pour les rares qui en maîtriseraient la langue, ou par taqqiya (tromperie) pour d’autres pour qui c’est l’un des moyens de faire progresser l’islam. « L’islam c’est pas ça » : c’est comme si l’on prétendait que l’Inquisition n’avait rien à voir avec le christianisme… L’islam est responsable de ses extrémistes. Tout comme la laïcité est responsable de ses extrémistes (tel Charlie Hebdo). Et pourquoi n’avons-nous pas vu des millions de musulmans modérés défiler dans les rues pour protester contre les assassinats terroristes ? Je ne saurais trop conseiller de toujours avoir en mémoire ce vieux dicton arabe, très révélateur de certains comportements : «Embrasse la main que tu ne peux couper ! »

À ces contradictions coraniques pavloviennes (« tuez-les tous ! » à l’égard des juifs et des kouffar, « apostasie punie de mort » mais « nulle contrainte en religion », etc.) ajoutons l’emprisonnement (islamsignifie soumission) des cinq prières par jour, les frustrations sexuelles (virginité, polygamie, statut de la femme, circoncision…), alimentaires (porc, alcool, ramadan), vestimentaires et autres : le musulman ne sait plus ce qu’il doit faire, il ne peut plus décider ; alors il attend, paralysé, prostré, à la fois facteur et victime de l’inertie de la civilisation islamique depuis des siècles, ou bien il se referme, se radicalise, se révolte, notamment par le complexe d’infériorité qui en découle face à la liberté à laquelle il assiste en Occident, qu’Allah lui refuse. Oui le Coran est facteur de schizophrénie, oui l’islam rend fou. C’est du Pavlov tout craché.

Quant au gamin né en France dans une famille qui lui parle arabe (donc sa langue maternelle) et lui enseigne le Coran (Allahu Akbar), ses traditions et ses comportements d’ailleurs, comment pourrait-il admettre un enseignement en français qui contredit celui de ses parents, c’est-à-dire son formatage dès la naissance ? Encore Pavlov… C’est d’abord le milieu familial qu’il faudrait éduquer, après c’est trop tard, c’est gravé, les instits n’y pourront rien changer. C’est si difficile à comprendre ? Ah ! C’est trop tard, il fallait le faire avant… Non, ce n’est pas trop tard — voir la lettre de Sami Aldeeb à la fin. Du reste nous n’avons pas le choix.

Les Fdesouche victimes

Au tour des Français de souche maintenant. Emprisonnés dans un enchevêtrement de lois qui punit tout écart de langage, les Fdesouche — y compris les Espagnols, Portugais, Italiens, Polonais, Anglais et d’une manière générale les Européens vivant en France, tous parfaitement intégrés car n’ayant aucun point commun avec l’islam — sont paralysés de la langue.

Ils sont bien dressés depuis Mai 68 par l’angélisme de la « pensée unique », le « politiquement correct », le « vivre ensemble », le « respect de l’autre », la « bien pensance », la « repentance », les « accommodements raisonnables » et autre tolérance que, dans leur incroyable naïveté, ils s’imaginent pouvoir opposer à l’intolérance d’une religion totalitaire, l’islam, idéologie à vocation universelle où le devoir de tout musulman, soldat d’Allah, est de reconquérir la planète entière (Dar-el-Islam vs Dar-el-Harb, « territoires de la guerre », comme sont désignés les pays non musulmans dans les textes sacrés). Aussi ces Occidentaux ne parviennent plus à nommer le vrai problème, la racine du mal, car c’est en contradiction avec leur endoctrinement : nous retrouvons ici encore les symptômes d’une crise pavlovienne.

Ces Occidentaux vont même jusqu’à condamner officiellement, par voie de justice, pour « racisme » toute critique de l’islam, comme si une religion était une race ! Leur conditionnement les conduit à faire l’amalgame entre musulmans et Arabes, comme si tous les musulmans étaient Arabes et comme si l’on devait mettre tous les Arabes dans le même panier… Ils pataugent dans leur incohérence ! J’inclus bien sûr dans ces Occidentaux, Français ou non, les apostats maghrébins, moyen-orientaux et autres rescapés de l’islam qui ont réussi à s’en laver la cervelle. Ceux-là sont évidemment chez eux chez nous. Indépendamment de la laïcité figurent parmi ces Occidentaux de nombreux croyants issus du christianisme ou du judaïsme (je n’irais pas y ajouter le communisme, comme le fait avec humour Sami Aldeeb) qui considèrent qu’ils partagent avec les musulmans le même Dieu Unique.

Ces croyants ne semblent pas s’étonner que ce Dieu Unique ait délivré des messages aussi contradictoires : message de racisme de Yahvé qui isole son « peuple élu », message d’amour du Christ « Fils de Dieu » au sein d’une bien étrange et mystérieuse « Trinité », message de terreur et de mort d’Allah via son prophète sanguinaire, pédophile et polygame Muhammad… Alors bien sûr ces croyants juifs et chrétiens ne peuvent pas supporter la moindre critique envers les croyants musulmans. Ils sentent bien qu’il y a un problème (massacres de chrétiens, églises brûlées…) mais ils sont dans l’incapacité de nommer ce problème. Ici encore c’est la conséquence de principes et de dogmes contradictoires qui conduisent à une situation de blocage cérébral de type pavlovien. Cette naïveté demeure incompréhensible à l’athée libertaire que je suis, non sujet à ces blocages qui affectent les croyants et portant un regard extérieur sur cette société française, par mes nombreuses années passées à l’étranger, société à laquelle cependant j’appartiens viscéralement.

Islam ou Nation ?

Pour conclure, le fond du problème réside à mon sens dans le fait que nous considérons l’islam comme une religion et seulement comme une religion, alors qu’il s’agit d’une civilisation à part entière, une civilisation qui utilise un dieu pour parvenir à ses fins — à savoir la conquête de la France et du monde. Or cette civilisation repose sur un certain nombre de principes qui s’opposent à ceux de la civilisation occidentale, et en particulier française, des principes incontestablement inconciliables. Il n’y a pas d’accommodement raisonnable possible entre la soumission et la liberté, entre la femme objet et la femme égale de l’homme, etc. Ne serait-il pas temps de s’en apercevoir enfin ? Notre erreur est d’appliquer la loi de 1905 sur la laïcité à une civilisation que l’on confond avec une religion.

Dès lors que l’on opère le distingo, la loi de 1905 ne doit pas s’appliquer : l’islam est une idéologie conquérante, au même titre que le furent le communisme ou le nazisme. La civilisation musulmane vise à remplacer la civilisation française par tous les moyens, par le ventre des femmes (le « grand remplacement »), par la nourriture halal (60% des abattoirs français égorgent aujourd’hui à vif et paient une redevance à l’islam), par les uniformes militaires (voile, qamis), par la discrimination des sexes (écoles, piscines, sport), par les mosquées (il s’en construit deux par semaine en France) et les salles de prière dans les entreprises, par les « zones sensibles » (véritable « apartheid » exercé par les musulmans envers les « souchiens » blancs), par la conversion forcée à l’islam des couples mixtes, par les attentats terroristes, etc. Les musulmans font passer la loi islamique (charia) avant celle de l’État. Croire en Allah est un droit supérieur à celui de la République.

Aussi le problème peut se résumer en une question lapidaire : ISLAM OU NATION ? C’est l’un ou l’autre, ce ne peut pas être les deux ; la vinaigrette du « vivre ensemble » ne peut pas être stable sur de telles bases. Sauf si l’un ou l’autre se réforme… Les laïques français de sang sont-ils prêts à céder leurs avancées face aux musulmans français de papier ? Ou y seront-ils contraints à cause de leur laxisme ? Ou bien l’islam pourrait-il, à l’instar des autres monothéismes, se réformer enfin ? En attendant, s’il est un texte qui propose des solutions pragmatiques juridiquement bien fondées c’est bien celui du professeur d’origine palestinienne Sami Aldeeb dans sa « Lettre ouverte à Manuel Valls » qu’il a publiée hier sur son blog. Je suggère de la lire avec la plus grande attention :

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/01/24/sami-aldeeb-lettre-ouverte-a-manuel-valls-apartheid-islamique/#more-55184

Jean Ducluzeau

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article