Islam -Puteaux: "La ville de tous les dangers". Par Annie Kezsey

Publié le 9 Octobre 2012

Rubrique Droit de réponse

Annie Kezsey est une humaniste que l'on pourrait sans doute classer à gauche. Elle se bat dans la ville de Puteaux pour soutenir "toute la misère du monde". Cette femme pense que l'article paru sur Puteaux-Libre et sur Riposte-Laïque, démontre un engagement qui ne serait pas simplement laïc, mais serait surtout le résultat de la peur. 

 Notre vocabulaire la choque, notre vision lui déplaît mais rendre à César ce qui lui appartient ne fait pas partie des préoccupations des auteurs du blog où elle écrit. Il n'est même pas fait mention de Puteaux-Libre. C'est tout dire... Je vais donc à travers son article, faire des commentaires en italique et faire oeuvre utile si besoin est, pour tous ceux qui souhaitent ne pas se faire enfumer par la rhétorique de la bien pensance. 

J'ai pour cette femme, et je l'ai déjà dit, un respect basé sur la reconnaissance d'un engagement sans intérêt pécuniaire pour elle-même. Elle croit ce qu'elle dit, dit ce qu'elle pense et ma foi, cela mérite le respect par rapport à l'environnement politique de la ville, comme celui du département et des politiques en général qui ne voient le plus souvent, que leurs intérêts personnels. Je sais aussi qu'elle soumet ses articles à l'aval d'une sorte de bureau de la censure et donc, que c'est une oeuvre collective.

A Puteaux-Libre comme à Riposte-Laïque, l'écriture et la pensée sont libres. A chacun son style et son idée de la liberté d'expression.

Donc, Annie Kezsey ne me tisse pas d'amabilités mais surtout des vacheries mais qu'importe, son opinion est sincère et mérite d'être publiée. 

Je regrette simplement que les responsables du blog Notre-Puteaux où elle écrit, n'aient pas trouvé les liens qui vont vers l'article sur Puteaux-Libre ni même sur Riposte-Laïque qu'ils accusent d'instabilité lexicale, ce qui nous a fait beaucoup rire. Un refus de liens sur Puteaux-Libre surtout, de la part d'un blog Putéolien, qui finalement aurait tendance, nous qui pensons si mal, à démontrer que les donneurs de leçons n'ont pas changé leurs fusils d'épaules. La liberté d'expression oui, mais la nôtre! Je mets donc en lien ce blog et en cela, nous respectons nous, à Puteaux-Libre, la liberté d'expression. Qu'ils en fassent autant si toutefois, ils donnent l'autorisation à Annie Kezsey de le faire... Pour ma part, je m'en moque mais il fallait tout de même le signaler pour souligner l'état d'esprit des donneurs de leçons habituels et montrer ce qu'ils valent réellement.

Gérard Brazon

Toute reproduction est libre de droit et même conseillée avec toutefois le signalement de l'auteur, de la traductrice et du site www.gerard-brazon.com/ Merci d'avance 

PUTEAUX : LA VILLE DE TOUS LES DANGERS.

Dans  une presse, certes mesurée, Puteaux fut  autrefois « Chicago-sur-Seine » et, récemment,« Dallas, ton univers impitoyable », puis « Pyongyang ». Aujourd’hui, le Maire, Madame  Ceccaldi-Raynaud, reçoit, de Gérard  Brazon [Riposte- Laïque],(Un article paru quasi en même temps sur Puteaux-Libre) une alerte épistolaire sur l’islamisation de la ville. Le Maire serait dans le collimateur des islamistes et les rues de  Puteaux ont déjà les stigmates de cette islamisation rampante

Dans  le Monde  du 2/10/2012, Plantu,  caricaturiste  talentueux, donne son point de vue sur les caricatures de Mahomet publiées par Charlie -Hebdo : « Un artiste est libre comme l’air et il a tous les droits. Cela dit, on est aussi citoyens du monde, et on peut se lever le matin sans avoir envie d’humilier une religion ou de « se faire » Mahomet. Il n’y a pas d’urgence à creuser la fracture qui existe entre des laïcards forcenés et des intégristes forcenés. L’écrivain Salman Rushdie, frappé par une fatwa qui l’oblige à vivre caché depuis une décennie, pense que demander à vivre dans un monde où rien ne nous offense est une absurdité. 

Victime d’une « culture de l’offensé », il s’est dit, en conscience : ne tombe pas dans le piège de la peur, ne tombe pas dans celui de la vengeance! Latifa Ibn Ziaten, maman d’Imad, le soldat de l’armée française, tué par Mohamed Merrah et Aurélie Noubissi, mère de Kivin, étudiant, tué par les barbares d’Echirolles, prouvent, dans la douleur, la force digne de l’intégration. (Dignité et indignité, texte de Maurice Szafran, n° 807 de Marianne).

Riposte- Laïque défend la laïcité, c’est une cause juste et nécessaire, mais ses méthodes embrouillées et furieuses sont inadaptées au maintien résolu, mais profondément réfléchi, de l’unité républicaine, de la paix civile et de la liberté de conscience incluant la liberté religieuse. Sur le blog s’étale  un flux de mots agressifs, angoissants qui ne distingue pas des appellations diverses: les dangereux islamistes, les citoyens de confession  islamique, les Arabes, les musulmans…L’instabilité lexicale de Riposte-Laïque participe à  des amalgames et à une dramatisation contraire à la clairvoyance. (Tandis que la beauté de la dhimmisation lexicale offre à tous les citoyens, le repos républicain. Il y a dans ce discours une forme de mépris dont je ne peux pas imaginer qu'il soit totalement  fait en conscience. Cette forme de mépris de ceux qui savent vis à vis de ceux qui ne savent pas. Cettte idée de posséder la claivoyance en tant qu'élite auto proclamée  devant la brute infâme, instable, agressive, angoissante, bref, le populo qui dramatise... c'est une autre époque. Affligeant. Ndlr Gérard Brazon)

Riposte-Laïque a pour premier devoir d’effacer les stigmates de sa « laïcardisation » forcenée rampante. (En quoi est-elle rampante puisqu'elle est assumée. Nous sommes des partisans de la laïcité, c'est à dire que nous considérons que le religieux n'a pas sa place dans la sphère publique. Alors pourquoi rampante? Ndlr Gérard Brazon) La laïcité n’est pas un athéisme militant rudimentaire, mais une SYNTHESE SOCIETALE COMPLEXE. (Là, nous sentons l'esbroufe d'un vocabulaire volontairement intellectuel afin de démontrer qu'en face, ce sont de bons percherons qui tentent d'expliquer une réalité. Je trouve plutôt amusant de les voir retomber dans les mêmes travers. Ndlr Gérard Brazon) 

Un mot de Marine Le Pen, symbolique parce qu’il renvoie  automatiquement  à l’époque nazie, est repris : Les musulmans, (sous le mandat de l’ancien maire) venaient de partout, des villes voisines mais aussi d’ailleurs ! Ils obéissaient à cette technique d’occupation du terrain que nous connaissons bien à Riposte-Laïque pour obliger les maires à bouger et aller dans le sens de l’islamisation progressive… d’une ville, d’un département, d’une région et ainsi de suite(C'est moi qui ai écrit ce texte et je ne l'ai jamais lu, ni entendu dans les discours de Marine Le Pen. L'occupation de terrain n'a rien à voir avec "l'occupation allemande" de la dernière guerre. Faut-il donc retirer de la langue française le mot "occupation" ainsi que le mot de "collaborateur"si chère a nos radicaux socialistes de l'époque! Je n'ai pas besoin de Marine Le Pen pour exprimer mes sentiments et je refuse que l'on cherche à faire de l'amalgame de type soixantehuitards attardés, pour définir une personne. Moi en l'occurrence. Là aussi, cette méthode proche du point Godwin qui veut que lorsque l'on n'a plus d'arguments on traite l'adversaire de nazi est patent. Je dénonce l'occupation de terrain par les islamistes qui est bien réelle, et l'on me renvoie à Marine Le Pen qui, dans cet esprit étroit et par définition, est la fille de son père, etc. Moi j'assume mes propos. Ceux de Marine Le Pen sont les siens. Ce que je disais hier, bien avant que Marine Le Pen reprenne ce discours sur la laïcité reste valable. Mélanger les deux relève de l'indigence intellectuelle, de la facilité gauchiste militante. Que l'on rende à César ce qui appartient à César et si Marine Le Pen a repris nos argumentations, et bien c'est tant mieux. Ndlr Gérard Brazon

Gérard Brazon réprouve  le laxisme, envers la communauté musulmane, de l’ancien maire et s’interroge sur les intentions du maire actuel, fille du précédent maire : va-t-elle se coucher devant le diktat religieux? Les conseillers municipaux sont des pions, grapillant quelques miettes que le Roi ou la Reine du moment laissent tomber volontairement à leurs pieds…(A aucun moment je parle des Conseillers Municipaux mais  des courtisans de tous les pouvoirs ce qui n'est pas la même chose: La nature humaine est ainsi faîte et beaucoup de courtisans proches des pouvoirs s'imaginent investis "quelque part"de ces pouvoirs, alors même qu'ils n'en sont que les pions le plus souvent, grappilant quelque miettes que le Roi ou la Reine du moment laissent tomber volontairement à leurs piedsLà aussi, il y a une forfaiture intellectuelle. C'est vraiment très limite comme méthode et en celà, Annie Kezsey est décevante car elle m'avait habitué à bien plus de rigueur. Ndlr Gérard Brazon)

Gérard Brazon  est auto-convaincu de  détenir LA vérité et le savait depuis longtemps. (Auto-convaincu comme si devant ma glace je m'étais hypnotisé et transformé en islamophobe par l'effet du Saint Esprit!) Si vous n’adhérez pas aux thèses affolées de Riposte-Laïque (Rire), vous êtes passéiste, ignorant ou inconscient. Son combat évacue le débat ! (Le mien ou celui de Riposte-Laïque? L'esprit claivoyant s'égare) Or, l’histoire de la construction de la valeur fondamentale « laïcité » se fonde sur une démarche d’égards mutuels. (Nous avons pu le constater en Egypte, en Libye, en Tunisie, bientôt en Syrie et au Mali. Notre peur de l'islam est bien entendu infondée, irréaliste et n'est qu'une réaction d'affolés un peu fragiles du cerveaux. Ndlr Gérard Brazon)

Trois faits, imprécis pour les habitants de  Puteaux qui n’ont malheureusement pas accès à  une information officielle de première source, semblent à l’origine de  cette  panique et de  ces sombres présages (péril non confirmé, par exemple, lors de la grande braderie populaire, vivante et colorée, du dimanche 30/09/2012, dans la ville basse, ou la frayeur ne semblait pas dominer). (Sur cette braderie, les échos ne sont pas les mêmes puisque les habitants de Puteaux en général, ont eu le sentiment d'avoir visité le Moyen-Orient avec toutes les douceurs de là bas, comme les femmes voilées à profusion. A chacun sa perception n'est-ce pas! Ndlr Gérard Brazon)

- Avec des fonds publics, le Maire participerait aux frais de la mosquée provisoire de la Défense, frais de chauffage en hiver, par exemple, en attendant la fin des travaux de la mosquée rue Saulnier.

- Une manifestation de parents d’élèves s’est tenue devant la mairie de Puteaux le 29/09/2012. (Comme c'est joliment dit! C'est beau le politiquement correct. Parents d'élèves certes, mais de quelle école. La républicaine, la laïque? Non bien sûr) Ils venaient demander à la municipalité de prêter une salle à l’association Solidarité Islamique pour les 200 enfants (de Puteaux ou de villes voisines) qui suivaient des cours et qui n’avaient plus de salle depuis la rentrée.

La mairie avait préempté en mai le local privé utilisé.  Ces cours, selon les diverses sources (certes objectives !) étaient des soutiens, des cours de langue arabe, une initiation à la culture arabo-islamique  ou  des cours de langue arabe à partir du Coran et de la vie du prophèteLe maire a proposé d’autres locaux.

Les mairies n’ont pas le droit de  participer financièrement aux cultes religieux mais  peuvent aider des associations culturelles et ont l’obligation de veiller à l’égalité entre toutes les religions et les non-religieux. (L'ennui est qu'il n'y a pas de différence entre le cultuel et le culturel car les deux en islam sont liés. De même, la notion de laïcité n'existe pas car là aussi, le politique et le religieux sont liés. Comment faire des citoyens laïcs en favorisant un enseignement religieux. En formant des enfants à être de parfaits musulmans contestant de fait, la laïcité. Est-ce nous qui délirons? Ou est-ce les auteurs de ce blog dhimmisé? Ndlr Gérard Brazon)

 La difficulté est qu’en 1905, l’islam n’existait pas en France et la loi ne cite pas cette religion restée sans statut, et donc avec un risque permanent d’être traitée à  inégalité. Il en est de même pour l’orthodoxie et le bouddhisme. [La Grande mosquée de Paris, inaugurée plus tard, en 1926, commémore l’héroïsme et les sacrifices des 70 000 morts au champ d’honneur, de confession musulmane !(On notera que malgré la forte présence des bouddhistes, nous ne sommes pas confrontés à des demandes et désormais exigences de la part de Bouddhistes "intégristes" qui ont aussi des "morts pour la France" dans leurs rangs! Cela n'a pas effleuré les auteurs de ce blog. Ndlr Gérard Brazon). Les difficultés nationales rencontrées depuis un siècle viennent de cette origine et s’amplifient avec l’accroissement du nombre de concernés. (Et pour cause? Mais là , pas un mot...) De très nombreux rapports sur la question, dont celui de la commission Stasi, de 2003, n’ont été que peu appliqués : pourtant, ce rapport reste un exemple de travail historique, social et politique équilibré.

Les relations actuelles entre l’Occident et la société islamique sont complexes à partir d’une première et profonde divergence culturelle : l’Occident est un monde dans lequel les faits de voir, d’être vu, de faire-voir et de se faire-voir sont centraux alors que dans les sociétés traditionalistes religieuses, les choses que l’on ne peut faire voir ni voir sont nombreuses. Violer la restriction, dans certains pays, peut entraîner la mort. (Thèse de Raffaele Simone).

Puteaux a quelques spécificités. Monsieur Ceccaldi-Raynaud a vécu sa jeunesse au Maroc et en Algérie française : il y a étudié, travaillé, milité pendant 25 ans, séjour qui n’a pas été préjudiciable à sa réussite.

La loi de 1905, à partir d’un régime dérogatoire de l’Etat colonial français  ne s’est pas appliquée en Algérie où il n’y a pas eu séparation entre l’islam et l’Etat. Revenu en France, à Puteaux, Monsieur Ceccaldi-Raynaud semble avoir accueilli normalement les immigrés du Maghreb, juste « retour d’ascenseur ». Ahmed, se souvient avec émotion de sa rencontre avec ce maire, lors d’une « fête du mouton », sur l’île.

Ce maire a fait aussi construire une synagogue, Rue Roque de Fillol, aux frais du contribuable, sur fonds publics. Pour aseptiser sans doute le contournement législatif, la synagogue portait une plaque "Associations", disparue aujourd’hui.

Madame Ceccaldi-Raynaud vient d’inaugurer le nouveau campanile,  légal,  près de la vieille église. (Pourquoi donc en parler si c'est légal hormis le fait de nuire quelque peu n'est-ce pas? En effet, tous les édifices religieux construits avant 1905 appartiennent à la collectivité? C'est donc un devoir que de les entretenir et non l'objet de soupçons un peu limites. Il n'y a rien de plus terrible que de voir les mairies socialo-communistes laisser pourrir une église. Ndlr Gérard Brazon). Le conseil municipal a donné son accord pour faciliter la construction d’un collège privé dans lequel les filles sont séparées des garçons! (Là en effet c'est incompréhensible? J'espère au moins que ce collège refuse les filles voilées! Ndlr Gérard Brazon) Plus qu’ailleurs, le respect de l’égalité entre cultes est ainsi problématique. La résistance aux atteintes à la loi de 1905 est affaire de tous. Puisque cette loi est incomplète du fait des évolutions d’un siècle, ce sont des intelligences consensuelles, de droite et de gauche et non pas des éclats de voix provocateurs qui sauront  séparer les faits réversibles  pour les réglementer, des faits irréversibles, qui imposent à l’Etat de légiférer. Les prières de rue, en l’absence de mosquée, sont réversibles, l’excision, par exemple, est irréversible.

Une fatwa, le délit de blasphème sont incompatibles avec la liberté de conscience. La  laïcité ne saurait admettre toute conception religieuse ou athée qui souhaiterait régenter le système social ou politique français.(Je partage mais manifestement nous n'avons pas la même approche angélique. Ndlr Gérard Brazon)

Jean Baubérot, titulaire de la seule chaire d’enseignement de la laïcité, recommande un comportement déterminé, de sang-froid : « La laïcité- roseau est plus solide qu’il n’y paraît, plus apte à affronter les tempêtes qu’une pseudo laïcité- chêne qui séduira par son aspect massif, alors que cet aspect constitue précisément sa faiblesse ».

Annie Keszey 

****

Rappelons que pour un musulman, d'où qu'il vienne, le Coran est LE livre saint incréé, venu directement d'Allah à Mohamet et ne peut en aucun cas être modifié. Les hadiths sont des ouvrages d'interprétations de la vie de Mahomet. C'est là dessus que s'appuie les "docteurs" de la foi pour justifier le viol d'enfant de moins de dix ans par exemple. Mahomet a épousé Aïcha lorsqu'elle avait 6 six ans et il l'a violé à ses premières règles à 9 ans.  C'est écrit et je n'ai rien inventé.  Pour info et pour les femmes qui ignorent encore à quelle sauce elles peuvent être traitées en terre d'islam.  (Ndlr Gérard Brazon)

Coran Sourate 4 verset 34: « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles » 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Noyé 10/10/2012 23:03


Parler d’unité républicaine quand tout se rompt et tout se brise ...


Mais comment donc est-il possible d'être aussi maladroit ?


Et faut-il y ajouter autre chose ?

Francis NERI 09/10/2012 11:27


Causes et conséquences


La remarque d’Yves Imbert sur cette « chronique » un peu confuse pour
nous, est frappée de bon sens. En effet elle synthétise l’essentiel de la problématique. Bien sur nous ne pouvons porter « jugement » sur une affaire qui concerne la Ville de Puteaux
que la plupart d’entre nous ne connaissons ni des « lèvres ni des dents » comme dirait un ami que certains connaissent bien. Mais une fois encore nous constatons que les
« explications » n’apportent aucun éclairage sur la réalité d’une situation.


Depuis au moins 40 ans nous assistons à la destruction programmée de nos valeurs et de nos codes sociaux. Valeurs culturelles,
cultuelles, économiques et sociales. Années après années des individus comme Sartre, Beauvoir, Bourdieu, Mérieux, Lacan, Dolto et bien d’autres ont lutté au coté d’un certain nombre de
« libéraux » et d’idéologues de gauche pour détruire l’identité du peuple Français et Européen, sa culture, son économie, son industrie etc.


Aujourd’hui, il nous faut dresser le constat que notre première défaite, décisive mais ignorée, s’est passée sur le plan de
l’éducation et de la socialisation. Nous le constatons lorsque nous voyons des jeunes au nom bien « Gaulois » échapper à notre influence et devenir des terroristes.


Nous constatons également à quel désastre économique et industriel des politiques de substitutions et d’assistance nous ont conduites
depuis 1973 après l’abandon de l’étalon or et de la souveraineté des peuples.


Alors aujourd’hui, et compte tenu de ce qui précède, il ne s’agit plus de lutter à Puteaux pour tel ou tel aspect de l’islamisation et
de la représentation que nous en avons. Il ne s’agit pas de lutter contre l’Islam en tant que tel, c’est un peu tard pour cela. Ce qu’il faut c’est se battre pour éradiquer ses dérives salafistes
et intégristes, empêcher que des majorités de musulmans, encore en balance, basculent vers le radicalisme, et des « Gaulois » dans la conversion et la violence.


Ce pour quoi il faut se rassembler et lutter, c’est pour la reconquête de nos territoires perdus et en premiers nos territoires
culturels et cultuels ainsi que les territoires républicains, démocratiques, laïques. Pas pour jeter des bombes dans des mosquées comme certains envisagent de faire. Pas pour se venger du
musulman de base qui ne demande qu’à vivre en paix lui et sa famille.


Pour cela, il serait vain de vouloir compter sur ceux, de droite comme de gauche, qui depuis cette date fatidique de 1973 nous ont
conduits dans cette impasse. Ils sont la cause du problème comme dit Claude Imbert et ils ne peuvent donc en aucun cas faire partie de la solution.


Pour atteindre cet objectif, commençons par rejeter ceux qui sont au pouvoir à la tête de l’Etat, des régions, des communes, des
institutions, l’école en particulier.


Rien ne changera si nous ne faisons pas le ménage à ce niveau de décision, si nous ne retrouvons pas un Etat fort capable de restaurer
son autorité régalienne perdue dans l’immensité européenne. Un Etat capable de retrouver son autonomie, son identité, la force de ses convictions au service de son peuple.


Depuis l’échec de Nicolas Sarkozy et de ses députés aux dernières élections, je ne vois aucune « personnalité » de droite ou
de gauche capable de redresser ce défi autre que Marine Le PEN.


Certains peuvent penser que le verre tendu par Marine n’est qu’à moitié plein, que sa position sur l’Europe et l’Euro n’est pas
« raisonnable ». Pourtant, à voir l’évolution de la situation, il est des signes qui nous montrent que l’avenir va probablement lui donner raison et que de gré ou de force nous allons
vers la fin de l’Euro et par conséquence de l’Europe telle que nous la connaissons, ce qui ne signifie pas sa fin !


Alors une nouvelle échéance se prépare en 2014, pourquoi ne pas donner une chance à Marine ?                


    

Yves IMBERT 09/10/2012 09:22


bonne remise des penules à l'heure envers ces militants pro-étrangers et anti-français de souche (indigènes de France) qui se caractérisent par la violence verbale et physique dés qu'un partiote
ose ne pas être d'accord avec leurs thèses islamistes sur fond d'indécrottable marxisme (vous savez l'idéologie communiste des potes de de Gaulle qui a échouée partout et  gangréné les
institutions de la république puis anesthésié les quelques neurones  des veaux sous la vigilance des pseudos enseignants, ceux qui maintenant se lamentent mais toujours en confondant causes
et conséquences)