Islamisation de la RATP ! Ou en est-on Par Ghislaine Dumesnil

Publié le 27 Décembre 2013

Ghislaine Dumesnil pour Riposte-Laïque

Il y a un an, sortait la vidéo de Guy Sauvage, 127.433 vues, qui traitait de l’omniprésence de la religion musulmane à la RATP, c’est-à-dire son islamisation et ses conséquences néfastes notamment pour les femmes de l’entreprise.

http://www.youtube.com/watch?v=O_-ENQrnlDU&feature=player_embedded

Une vingtaine de personnes, en majorité des femmes, était présente ce jour-là pour dénoncer les dérives et les comportements sexistes de certains de leurs collègues musulmans ainsi que l’ultra complaisance de notre direction locale et des syndicats face à la multiplication des pratiques religieuses. Nous, petite poignée de bouts de femmes, avons osé mettre à jour le scandale islamo-sexiste de la RATP, défiant ainsi nos dirigeants, nos représentants et nos collègues, qui nous enjoignaient jusque-là à ne pas faire de vague.

Qu’est ce qui a permis l’islamisation de la RATP ?

Sur l’ensemble de ses agents, les musulmans représentent encore une minorité. Ils sont concentrés sur quelques métiers, en l’occurrence ceux d’opérateurs (machinistes, conducteurs de métro…) qui ne nécessitent pas de qualifications particulières et sont concentrés sur les établissements de la banlieue parisienne.  Ainsi, nous avons, grâce à la discrimination positive, des centres bus constitués pour moitié (et bientôt une majorité) d’agents musulmans. Parmi eux, comme à l’échelle nationale, il y a les très rigoureux (port de la barbe et/ou sexisme et/ou misogynie et/ou prières/ablutions…) et les autres, la majorité, ceux que l’on nomme pudiquement « les modérés » qui, culturellement se sentent plus proche de l’islam que de la république française, ne supportent pas la moindre critique de l’islam même lorsqu’elle est justifiée et donc soutiennent les plus rigoureux.  Nos dirigeants d’entreprise, les syndicats, la hiérarchie locale sont obsédés par l’idéologie anti raciste  et/ou droit de l’hommiste et/ou la « paix sociale » et/ou le rapport de force et/ou les enjeux économiques avec les pays musulmans (le groupe RATP est implanté ou est en passe de remporter des contrats de plusieurs millions d’euros en Algérie, dans les pays du Golfe, au Maroc…). Tous, participent volontairement à l’islamisation de notre entreprise. Et de la même manière  qu’à l’échelle nationale, l’islam est devenu un sujet hypersensible, incontrôlable, intouchable…

 Quelles réactions après la vidéo ?

En premier lieu, en réponse à notre cri d’alarme, nous avons eu droit aux menaces, intimidations, insultes, calomnies, dénonciations, convocations au sommet… ces différentes pressions ont été organisées par l’ensemble des participants à l’islamisation de la RATP précités. Plusieurs femmes qui témoignent sur la vidéo et qui ont été reconnues (ou balancées et enfoncées par des indélicates) sont parties du centre (départs en retraite ou mutations) volontairement ou sous la contrainte mais dans les deux cas à cause des pressions organisées. Très peu sont restées, 2 ou 3 peut-être…

Qui peut encore prétendre après cela que la direction et les syndicats protègent leurs salariées opératrices ultra minoritaires du sexisme et de la discrimination nourris par la montée de l’islam ? En revanche, qui peut encore nier que la direction et les syndicats soutiennent les salariés issus de la discrimination positive majoritairement musulmans, qui ne sont pourtant ni discriminés, ni minoritaires et qui sont clairement coupables de faits théoriquement punis par la loi ?

Dans un second temps, l’enquête interne, diligentée par la direction générale pour calmer les machinistes musulmans prétendument « déshonorés » par nos révélations, démontrera une vérité qui dérange. Au grand dam de SUD, de la CGT et de Mourad GHAZLI, le « valeureux » syndicaliste SAT/RATP (jamais élu par les salariés et détenteur d’un emploi fictif), qui réclamaient tous des sanctions contre les « fascistes islamophobes » (sic !) au nom de la lutte contre le racisme et pour la défense de la laïcité. Finalement, les média finiront par consacrer quelques lignes à la situation que nous dénoncions. Mais comme souvent, la forme (la parution de notre vidéo sur le site Riposte laïque) est plus souvent sujet à polémique que le fond, qui est pourtant le véritable scandale.

http://www.dailymotion.com/video/x108wnb_le-fait-religieux-en-entreprise-paul-peny-dans-good-morning-business-27-mai_news

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/islam-le-danger-communautariste_1289891.html

http://www.liberation.fr/societe/2013/05/27/la-ratp-s-achete-une-conduite_906164

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/03/26/01016-20130326ARTFIG00458-la-ratp-se-veut-intransigeante-sur-la-laicite.php

 Quels changements suite à la vidéo ?

Une charte pour la neutralité dans l’entreprise a été éditée par la direction générale. Mais comme il était prévisible, elle n’est ni appliquée, ni applicable. La barbe, symbole hautement prosélyte qui incarne exactement le contraire de la neutralité, est toujours là et continue à prospérer. Les prières et les ablutions sont toujours pratiquées. Les dérives liées au ramadan subsistent. Les multiples pressions des différents protagonistes pro islam continuent à s’exercer. La seule notion  respectée dans cette charte par les personnes visées sont les marques de saluts, puisque celle-ci valide, sans rire, le droit aux hommes de ne pas serrer la main aux femmes. De ce fait, elles sont et seront toujours méprisées et mises à l’écart pour motif religieux. Imaginez une charte validant le droit à ne pas serrer la main aux noirs, aux juifs, aux homosexuels ou même aux musulmans. Souvent mes interlocuteurs sont plus outrés à l’idée de faire raser les barbes islamiques qui sont à l’origine du retour du sexisme, alors qu’ils ne s’offusquent pas plus que ça des hommes se permettant, par leur toute puissance religieuse, de refuser de serrer la main aux femmes aux prétextes qu’elles seraient impures, tentatrices ou inférieures. Les droits de l’Homme sont à géométries variables, désormais en France, la barbe islamique vaut plus que la dignité des femmes.

Qui peut prétendre après cela que la RATP est encore une entreprise laïque ?

Qui peut  encore prétendre que les représentants syndicaux sont les défenseurs des droits de la femme et de la laïcité ?

Qui peut encore prétendre que l’islam n’est pas violent, prosélyte, sexiste, discriminant et par définition anti républicain ?

Cependant quelques changements sont à noter.

Nombre de mes collègues ont apprécié que les dérives religieuses soient dénoncées. Ils lisent mes articles et voient en eux un moyen d’être entendus. Ils n’hésitent plus à parler de l’islam qui les dérange et qui détériore leurs conditions de travail. Ils s’autorisent des remarques aux pratiquants musulmans peu soucieux de la laïcité. Ils ont compris  qui sont les vrais défenseurs de la laïcité (il y en a très peu mais ils sont néanmoins déterminés) et qui sont les véritables fascistes et collabos (à foison dans toutes les organisations syndicales, instances syndicales et directions). En d’autres termes, les salariés de la RATP ont décidé de ne compter que sur eux-mêmes pour faire respecter la laïcité et n’attendent plus rien de leurs dirigeants ou leurs représentants quels qu’ils soient.

Au regard de ces quelques changements, il semblerait que la vidéo ait sifflé la fin de la récréation  pour les pourvoyeurs et les défenseurs de l’islam ainsi que pour les vendus et les traitres à la laïcité.

Ghislaine Dumesnil

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article