Islamisation française:la Femme Musulmane doit rester à la maison, se préserver et se consacrer à Dieu et à son mari

Publié le 17 Août 2011

Conférence à la Grande Mosquée Ennour de Gennevilliers dans les Hauts de Seine (92)

La nouvelle Mosquée Ennour de Gennevilliers a ouvert ses portes le 10 octobre 2009 en présence du préfet du département. La mosquée dispose de deux tours, d'un revêtement spécial sur mesure posé sur les 1.400 m2 dédiés à l’accueil de plus de 2.000 fidèles, l’espace femmes se situant à l’étage. Cette première phase d’un chantier bien plus vaste et ambitieux aura également coûté quelque 2.5 millions d’euros. La seconde partie du chantier, qui comprend la réalisation, à l’avant de la mosquée, d’une partie culturelle avec cours de classe, bibliothèque et salles de conférence nécessite encore plus d’un million d’euros d’investissement.

Mosquée Gennevilliers

Mosquée de Gennevilliers Ennour et ses deux tours.

Le 20/03/2011, une conférence sur la “pudeur, une branche de la Foi” est donnée par le Cheikh Abdelali Mamoun dans la Mosquée dont l'intégralité est disponible au format mp3 sur le site de la Mosquée, dont voici quelques extraits (hard-copy) :

En plus de la pudeur de Dieu, il faut manifester de la pudeur à l'égard des gens qui nous entourent, car ceci est indissociable, car si j'ai honte de Dieu, j'ai honte des gens. Donc, je ne me promène pas dans la rue à moitié nu, en short par exemple, ou je vais aller à la piscine, le prophète nous a recommandé de faire de la natation. Si je sacrifie la pudeur pour faire de la natation, ce n'est plus de la natation, c'est de la perversion, car aujourd'hui on sait que dans les piscines municipales, on n'a pas la possibilité d'avoir des piscines reservées aux hommes on l'on porte des pantalons jusqu'aux genoux, on est obligé de porter un maillot de bain, et on est obligé de se baigner dans un bassin ou il y a d'autres femmes, qui sont elles aussi dans la même tenue que nous. Donc la natation c'est bien, mais si c'est au détriment de la pudeur, j'en ai pas besoin, et j'ai un devoir de transmettre ça à mes enfants.
[…]
Des filles me posent des questions sur mon site Facebook: “Est-ce que j'ai le droit de me maquiller et de sortir ?” Je lui dis, pourquoi tu veux te maquiller ? Elle dit “c'est pour moi-même.” Donc ça veut dire que tu te promènes dans la rue avec un miroir, pour te regarder […] avec un décolleté, pantalon taille-basse […] c'est la mode!
“J'ai 20 ans, j'ai rencontré un garçon et je voudrais me marier avec lui.” D'ou as-tu le droit de fréquenter ce garçon et faire des projets de mariage avec lui ? Depuis quand tu fréquentes les garçons pour parler de relations conjuguales avec un homme ? Normalement, c'est ton papa qui va te ramener un garçon, d'abord il le choisit, il passe son filtre, et après on te demande à toi si tu le veux, voilà comment ça se passe. J'ai marié parfois des soeurs avec des Frères qu'elles n'aiment pas. Mais pourquoi elles se sont mariées ? Parce qu'elle a commis l'irreversible, l'adultère, la fornication, elle a été dévergée. Son plan c'est quoi : je vais me marier avec lui, après je divorce, comme ça je suis libre. [,,,] J'ai envie de profiter. Mais de quoi veux-tu profiter , exciter les hommes et les garçons ? […]
Une femme qui se donne trop facilement n'a aucune valeur, une femme au contraire qui se préserve, qui a de la pudeur a de la valeur. Les gens ils t'utilisent et ils te jettent comme un chiffon. La femme tombe enceinte, et quand il faut passer aux choses sérieuses…Tu m'avais promise le mariage! “ça va pas, moi je veux pas! Tu vas avorter tout de suite, j'en veux pas du gamin!”. La fille pleure. […]
Pour éviter ces situations, il faut encourager le mariage précoce, qu'est-ce que c'est que ces manières et cette mentalité, ou il faut d'abord finir ses études avant de se marier ? Au contraire, le mari l'accompagne, l'encourage, il va la chercher à la sortie des classes. Mais aujourd'hui, elle ne pense pas au mariage tant qu'elle n'a pas terminé ses études et obtenu son diplôme. Mais qu'est-ce qu'elle va en faire de son diplôme ? Tous les jours, je reçois des coups de fil de femmes : “je suis medecin, je suis cadre”. Et alors ? “Alors , je ne peux pas prier, je suis obligée de faire la bise, de serrer la main, de laisser les gamins à la crèche, ils mangent du porc, je ne peux pas porter le foulard”, 1000 problèmes dus au fait que la femme a une activité professionnelle. Les conditions ne sont pas respectées pour que la femme travaille. […]
Une dame m'a appelé, elle m'a dit qu'elle ne pouvait pas prier au travail. Qui t'as dit d'aller travailler ? tu es mariée ? Alors laisse ton mari faire le boulot. Les aides sont suffisantes pour que tu puisses élever ses enfants à la maison. Elle a juste un bénéfice en travaillant de 200 euros par mois en moyenne. Pourquoi ? Pour se lever tôt, passer 2 heures devant la glace, le métro, le RER, le bus, les odeurs, et après au retour à la maison, elle est KO, mais ce n'est pas fini, ile soir en arrivant, il faut qu'elle fasse le ménage, parce qu'elle a laissé la maison sale, le repassage, le lavage, la vaisselle, les commissions, régler les factures, c'est quoi cette vie ? C'est l'émancipation. Alors qu'en restant à la maison, elle se lève tranquillement fait le ménage, se parfume pour accueillir son mari à la fin de la journée et n'a pas à subir les harcèlements sexuels, moral, pour une “carrière” avec 200 euros de plus par mois au travail.
Mais non, elle préfère garder son travail parce que “on ne sait jamais”. Vous savez c'est quoi “on ne sait jamais” ? C'est la peur du divorce, si elle se retrouve seule sans rien. Non seulement elle n'a pas confiance en son mari, mais elle n'a pas confiance en Dieu. […] La pudeur n'apporte que le bien en se préservant.”

**************************

Après avoir clairement condamné la mixité homme/femme dans les piscines municipales, le Cheikh Abdelali Mamoun ne délivre pas une conférence sur la Religion au sens spirituel du terme, mais bien sur des règles sociales strictes que les Musulmanes pratiquantes se doivent d'appliquer au nom de l'Islam. Le Cheikh explique devant son auditoire masculin comment leur femme doivent se comporter. La femme Musulmane se doit d'etre voilée, rester à la maison, faire les tâches ménagères et se consacrer à Dieu et à son mari en profitant si possible des aides et allocations de l'Etat. Le fait d'aller travailler, d'avoir une vie en dehors du tissu familial, de sortir et de se faire belle, de s'émanciper est fortement déconseillé par le Cheikh.

Pensez-vous que ce type de discours encourage l'insertion, l'intégration des Musulmanes dans la société française ? Peut-il justifier une montée du Communautarisme ?
Quelles conséquences ce choc culturel entre la vie de la Femme Musulmane et Occidentale peut-il provoquer ?

 

Beaucoup nous ont dit : “Dieu merci c'est comme au Bled!”, je leur ai dit : “maintenant c'est notre Bled, on est au Bled, notre avenir, l'avenir de nos enfants est ici, il faut qu'on commence à réfléchir ici”
Mohammed Benali, président de l'association de la Mosquée de Gennevilliers

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Manet 18/08/2011 14:53



En attendant, elles sont de plus en plus nombreuses à être voilées il faut sortir dans Gennevilliers, et surtout les jours de marché ...



berry 18/08/2011 14:24



est soumis qui le veux, pour la plupart ( celle qui sont voilées, ) elles sont toutes maquillées, celà se nomme de la provocation



marco 18/08/2011 08:54



Qu'est-ce qu'on aura comme boulot quand il faudra casser tout ça ! ! !



francis Claude 18/08/2011 06:02



oui jp il est sombre mais l'avenir surtout pour les fils de FRANCE!!!



jp 17/08/2011 23:26



si l'avenir de leurs enfants est ici, il est plutôt sombre.



Saluki 17/08/2011 20:12



Cela laisse sans voix : donc, la femme n'est bonne, selon ce Cheikh, qu'à faire les corvées ménagères et à attendre chez elle le retour de son époux. Programme hautement enrichissant
intellectuellement et socialement !


Comment peut-on tolérer, en France, ce type de discours rétrograde et avilissant pour la femme ? Encore un "prêcheur" qui n'est pas en phase avec les valeurs et les lois de notre pays et dont on
se demande pourquoi il est en France (et sans doute, en prime, avec la nationalité française gracieusement accordée par l'Etat !).


Pourquoi ne vit-il pas dans un pays musulman ?


La réponse se trouve dans la phrase : "Les aides sont suffisantes pour que tu puisses élever ses enfants."


Choquante cette phrase, aussi, avec l'emploi de "SES", au lieu du "TES" ou du "VOS" qu'utiliserait automatiquement un français de souche ! Cet adjectif possessif en dit long sur la position
subalterne de la femme dans la mentalité musulmane, non ?


On appréciera aussi de voir que, pour ce Cheikh, l'époux doit être choisi par le père...et que le mariage doit être précoce.


Et après cela, politiques et journalistes  -la bouche en coeur-  nous disent que l'islam est compatible avec la République française !