Israël : de loin ou de près par Marc Lev

Publié le 2 Février 2013

De loin ou de près...ou: de la perception d'un climat moyen-oriental donné en fonction de la distance géographique...

Oui, vu de loin, et sans désirer aucunement analyser la profondeur de la crise en Syrie et ses retombées d'évidence sur l'état d'Israël, il sera aisé pour les médias d'au minimum poser la question de la justesse de l'entrée d'Israël dans ce conflit, et pourquoi pas... de condamner cette "ingérence israélienne" ?..

Vu d'un peu plus près, d'ici, d'Israël, la perception est quelque peu différente...Ici l'on voit que depuis 20 mois que le conflit s'est déclaré ça ne sont pas moins (et peut-être plus...) que 33.000 victimes...que 340.00 personnes qui auraient fui vers le Liban, la Jordanie, la Turquie. Ce sont les mains généreuses provenant d'Iran, de Chine et de Russie. C'est l'ingérence du Hezbollah terroriste dans ce conflit.Ce sont des mouvements d'armes chimiques, biologiques, d'armement ultra-sophistiqué qui circule en Syrie, au Liban. C'est la crainte d'une logique d'une extension volontaire du conflit vers Israël histoire de détourner les yeux occidentaux vers "cet état décidemment de trop dans cette région"...

Situation israélienne de légitime défense, de "prévenir plutôt que de ne pas arriver à guérir" ??

Vu de loin le Hezbollah libanais ( existant depuis juin 1982 et avec les aides iraniennes...) est une organisation terroriste pour le Canada, l'Australie et les Etats Unis. Pour L'union Européenne, le Hezbollah ne fait pas partie des organisations terroristes. Pour l'ONU, non plus quoique le Conseil de Sécurité demande son désarmement...Le Hezbollah faisant partie intégrante du Parlement libanais, vu de loin c'est un partenaire aux discussions, c'est une force politique qu'il ne faut pas délaisser...Vu de loin les financements de cette organisation terroriste seraient d'origines iranienne ainsi que syrienne...

Vu d'ici, d'Israël, le Hezbollah prône le djihad contre Israël, parle (manifeste du Hezbollah de  1985) d'une "lutte contre Israël qui ne prendra fin que lorsque cette entité sera éliminée". Vu d'ici on se rappelle qu'en 1998 Hassan Nasrallah déclarait "qu'Israël était l'état des petits-enfants des singes et des porcs, et les assassins des prophètes"...Vu d'ici, d'Israël, le Hezbollah reçoit des finances du grand frère iranien, mais et surtout de ses trafics de drogue en Amérique du sud, en Afrique, de sa contrebande (armes, faux papiers,diamants), de ses rackets...Vu d'ici, le Hezbollah n'est pas qu'un simple interlocuteur politique libanais mais celui qui estime qu'il est la force qui "peut s'opposer aux agressions israéliennes au Liban"...

L'état d'Israël se doit-il de rester gentiment à attendre que le Hezbollah se manifeste ? 

Vu de loin, en 1959 Yasser Arafat fonde le "fatah" (l'Organisation de Libération de la Palestine) qui a pour but (mais de loin on a oublié cela depuis longtemps...) l'action contre Israël, et en septembre 1974, l'ONU réaffirme les droits des palestiniens à l'autodétermination, à la souveraineté nationale et au retour des palestiniens...Vu de loin, on retiendra qu'en 1996 s'est tenue à Paris une conférence ministérielle sur l'aide économique aux palestiniens, qu'en 1998 la Palestine a reçu le statut de super observateur à l'assemblée générale de l'ONU, qu'il y a eu Camp David, puis Madrid, Oslo,Taba, puis la "feuille de route"...Vu de là-bas, on se souviendra qu'en avril 2006 l'U.E comme les Etats Unis annonçaient la suspension d'aides directes au Hamas (non reconnaissance d'Israël, des accords...) mais qu'en juin 2006 l'U.E mettait en place un système d'aides indirectes aux palestiniens...On se souviendra de là-bas, d'un accord d'union nationale fatah-hamas signé en 2007, de l'ouverture "permanente" de la frontière égypto-bande de Gaza en mai 2007, de l'acceptation comme membre à part entière à l'Unesco en 2011...

Vu d'Israël, on se souviendra de la Charte de l’OLP adoptée en 1968 et qui prévoit la destruction d'Israël par le recours à la lutte armée et la création d'un État palestinien, on se souvient de l'année 1972 avec l'attentat de Munich contre les athlètes israéliens perpétré par un groupe émanant de l'Olp, on se souvient du 10 novembre 1975, date à laquelle l'ONU adoptait une résolution considérant que "le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale"...on se souviendra que depuis l'année 2000 (et bien d'autres auparavant quoique les déclarations palestiniennes à renoncer au terrorisme ne manquaient pas...) on dénombre sur le sol israélien plus de 1000 victimes du terrorisme palestinien et des milliers de blessés...Vu d'ici on se souviendra des rencontres, des désirs de traités de paix, des discussions ici ou ailleurs et de la soi-disant main palestinienne tendue vers la paix qui disparaissait (jusqu'à ce jour...) on ne sait où...

Un partenaire palestinien existerait-il ?

Vu de loin, d'ailleurs, janvier 2011 fut le mois de la libération, de l'ouverture vers la démocratie, vers l'occident de cet état d'Egypte en pleine tourmente imitatrice de recherche de "démocratie"de la petite soeur de Tunisie...on se souviendra de la chute de Moubarak, des tâtonnements vers un nouveau gouvernement, de la victoire des "frères musulmans modérés", des applaudissements de l'Occident...On se souviendra du rôle joué par l'Egypte comme intermédiaire du conflit vers Gaza et de paroles occidentales telles que: "Je veux remercier le président Morsi pour son implication personnelle pour stopper l’escalade de violence à Gaza" (Hillary Clinton) .. On  retiendra ces mots prononcés par Morsi en Allemagne ce 30 janvier 2013: "L'Egypte est sur le chemin d'une gouvernance solide et d'un Etat de droit dans le cadre d'un Etat civil moderne auquel nous aspirons tous, un Etat civil qui n'est pas un Etat militaire ni un Etat théocratique mais un Etat civil institutionnel"...

Vu d'ici, on ne verra que cet état n'ayant développé avec le temps que des bribes de paix réelle et d'échanges, que l'état "fort" de la région et le plus peuplé, qu'un pouvoir pris par des frères musulmans en place d'un dictateur pro-occident, qu'un état-frontière de plus où le peuple ne gagne pas plus qu'un dollar\jour, d'où des manifestations, une crise interne grandissante, là, tout près d'Israël...On ne retiendra que des exemples concrets tels celui-ci: le lendemain du cessez-le-feu entre le Hamas et Gaza le leader des frères musulmans, Mohammed Badie, dénonçait ainsi les efforts de paix  avec Israël et en appelait au djihad pour libérer les Territoires palestiniens... "L’ennemi ne comprend que la force", avait-il commenté  sur le site Internet des Frères musulmans...On notera l'information (bien évidemment non confirmée...) quant à "quelques" 7000 terroristes du Hamas étant passés en Egypte (via les tunnels...) afin d'aider le grand frère Morsi des frères musulmans... dans la lutte contre son propre peuple...

L'Egypte: un état de plus où règne l'art de la taqya vers l'Occident ? 

Vu de loin, de trop loin très certainement...on ne cesserait de blâmer, de condamner l'état israélien pour sa politique quant à la bande de Gaza, quant à cet emprisonnement inhumain, quant aux conditions de vie "inimaginables" auxquelles sont réduits les gazaouis par la faute d'Israël. On n'empêcherait nullement des flottilles "humanitaires", on les encouragerait presque...on laisserait en appeler au boycott des produits d'origine israélienne, on voterait des motions d'accusation anti-israéliennes sans nombre, on appuierait des candidatures palestiniennes ici et là...

Vu d'Israël on note qu'à Gaza en 2012 le PIB (PCBS et FMI, 2012) : était de: 10.500 M$ (dollars courants), que le PIB/habitant (rapport de la CNUCED, 2012) : 2453 $, que le Taux de croissance (estimation 2012) était de 5 % en Cisjordanie et de 9 % à Gaza... que le Taux d’inflation (FMI, 2012) était en 2012 de 3,1 %...De-même que les principaux clients sont: Israël et l'Union européenne...On relève que Gaza aujourd'hui ce sont aussi des avenues flambantes, des bâtiments modernes, des infrastructures de luxe (centres commerciaux de marques, restaurants, hôtels étoilés...), des moyens de déplacements autres que des ânes...On se souvient du nombre de gazaouis se faisant soigner en Israël, du nombre d'actions humanitaires, de rapprochement, d'actions concrètes pour un développement réel des relations...

J'aurais pu également parler de cet état  d'Israël décrié comme "d'apartheid" de là-bas, et où il n'y a de jours où je ne prends les mêmes transports en commun, que des arabes israéliens ou pas, que des bédouins, que des érythréens musulmans, des soudanais de-même...sans places gardés pour...sans autobus "spéciaux" vers...sans boutiques uniquement réservées à des juifs... 

Oui, vu de là-bas il est si aisé de condamner sans savoir !...  

Marc Lev (auteur de "Et si..?" et de "Après-demain ?" - eds edilivre) qui reflètent tous deux cette situation de takya iranienne et de terrorisme islamiste grandissant...(A commander en ligne sur fnac.com - amazon.fr...)

Sources: http://www.diplomatie.gouv.fr/ - juif.org - jssnews.org - lepoint.fr - lapresse.ca

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Epicure 02/02/2013 19:38


Le même discours "Moral" et d'Evidences fleurissait partout hors d'Allemagne, de 1933 à 1945.......Et ça a donné quoi...??????????


Para Bellum et Vae Victis.