Israël: Déconstruction des mythes. A lire absolument...

Publié le 16 Novembre 2010

         Je me fais l'echo d'un article passionnant pour tous ceux qui souhaiteraient mieux connaître l'histoire du Moyen Orient et singulièrement celle d'Israël, de la Jordanie et des différents mythes comme celui du peuple palestinien.

Gérard Brazon

 

          Par Jean-Marc MOSKOWICZ

 

          Depuis la Guerre des Six Jours de 1967 pendant laquelle Israël infligea une défaite cuisante aux armées Arabes qui s’étaient coalisées pour détruire ce jeune pays, les populations arabes déplacées se sont réfugiées en Jordanie, au Sud Liban, en Syrie et en Cisjordanie.

Puis vint la Guerre du Kippour, nouvelle attaque d’Israël par ses voisins aux fins de détruire Israël et rejeter les « juifs à la Mer ». Cette guerre fût meurtrière mais Israël en sortit à nouveau vainqueur infligeant une nouvelle défaite aux pays arabes belligérants. Constatant ainsi l’échec de cette politique de guerres contre Israël qui semblait de plus en plus invincible, certains intellectuels Arabes dont Yasser Arafat, jeune égyptien qui n’avait jamais réellement vécu en Palestine, commencèrent à penser à une autre forme de lutte armée contre Israël. Leur seul but n’était pas de créer un état Palestinien mais de rejeter les Juifs à la Mer car ils ne supportaient pas la création d’un Etat Juif depuis 1948.

De cette nouvelle forme de guerre contre Israël sont nés plusieurs mythes palestiniens qui, à force d’être mille fois rabâchés, ont fini par devenir une sorte de « vérité ».

Israël n’a jusque là rien fait pour dénoncer ces mythes, trop préoccupé par la défense du territoire pour comprendre que la guerre s’était déplacée sur le terrain de la communication et de la désinformation.

Les « Palestiniens » eux l’ont compris depuis longtemps. D’ailleurs, il est temps de leur redonner leur vraie appellation : les Arabes !

En effet, sans refaire toute l’histoire de cette région il est important de rappeler que les populations Arabes vivant en Palestine, en dehors de quelques tribus bédouines, ne sont arrivées en masse qu’après que les Juifs aient commencé à rendre prospère ce pays, environ après la seconde Alyah.

Les juifs avaient relancé une économie, créé des emplois agricoles et industriels et ce pays dont tout le monde se moquait éperdument commençait à revivre ce qui attira les populations Arabes en quête de revenus.

Le propos de cet article n’est pas de réécrire toute l’histoire du Peuple Juif et d’Israël mais de rétablir certaines vérités en démontrant que la « vérité Palestinienne » n’est basée que sur des mensonges et des mythes créés de toutes pièces pour servir leur cause dans le seul but de détruire Israël.

 

Le premier de ces mythes est celui de la présence Palestinienne sur ces terres depuis toujours :

Pour combattre ce mythe d’une présence majoritairement Arabe en Palestine il existe quelques documents très peu connus d’observateurs « neutres » qui permettent d’établir une présence majoritairement juive en ces terres depuis très longtemps :

1/ Un ouvrage historique capital sur cette question, écrit au XVII ème siècle, apporte un nouvel éclairage de la plus haute importance.

« Voyage en Palestine »‘, est le titre d’une oeuvre écrite en 1695, par Hadrian Reland (ou Relandi), cartographe, géographe, philologue et professeur de philosophie hollandais. Le sous-titre de l’ouvrage, rédigé en latin, s’intitule: « Monumentis Veteribus Illustrata », édité en 1714 aux Editions Brodelet.  L’auteur de cet ouvrage, l’un des premiers orientalistes, connaissait les langues hébraïque, arabe et grecque (ancien).

En 1695, Relandi (ou Reland) est envoyé en voyage d’études en Israël, en Palestine d’alors, pour un objectif bien spécifique: recenser plus de 2500 lieux (villes et villages) apparaissant dans le texte du Tanah (Bible) ou de la Michna, dans leur appellation originelle. A chaque fois, Reland y mentionne le nom hébraïque tel qu’il apparaît dans le texte et le verset exact auquel il se réfère. Reland y fait également figurer son équivalent en Latin-Romain ou Grec ancien.

Outre ce remarquable travail linguistique, l’auteur opère surtout un recensement de l’époque, pour chaque localité visitée: d’abord une considération d’ordre général spécifiant que la terre d’Israël d’alors est pratiquement déserte, très peu peuplée.

La majorité de ses habitants se concentre alors dans les villes de Jérusalem, Acco (Acre), Tsfat (Safed), Yafo (Jaffa), Tveria (Tibériade) et Aza (Gaza). Surtout, le constat établi par le géographe conclut à une présence dominante de Juifs sur cette terre, quelques Chrétiens et très peu de Musulmans, dont la plupart étaient des Bédouins.

"Palestina"
« Palestina » voyage en Palestine par Hadrian Reland

Quelques remarques extraites de cette passionnante étude:

  • Aucune localité d’alors ne propose de nom ou de source arabe;
  • La grande majorité de ces villes ou villages possède un nom hébreu, quelques-uns en Grec ou LatinRomain;
  • Pratiquement aucune ville qui possède aujourd’hui un nom en arabe n’en possédait à l’époque: ni Haïfa, ni Yafo, ni Naplouse (Shehem), Gaza ou Djénine;
  • Aucune trace dans les recherches de Reland de sources historiques ou philologiques établies aux noms arabes, plus tardifs, de Ramallah. Al Halil (Hébron) ou Al Qods (Jérusalem);
  • En 1696, Ramallah s’appelle « Beteïlé » (du nom hébreu « Bet El »), Hévron s’appelle … Hévron et Méarnt Hamahpéla (Caveau des Patriarches) : AI Halil, du nom donné à Avraham Avinou en arabe;
  • La plupart des villes étaient composées de Juifs, à l’exception de Naplouse (Shehem) qui comptait 120 personnes issues d’une même famille musulmane, les « Natashe », ainsi que 70 Samaritains;
  • A Nazareth, en Galilée, une ville entièrement Chrétienne: 700 Chrétiens;
  • A Jérusalem, plus de 5000 habitants, dont la plus grande majorité est juive, et quelques Chrétiens;
  • Retand n’évoque que quelques familles bédouines musulmanes isolées, composées d’ouvriers temporaires saisonniers, dans les domaines de l’agriculture ou de la construction;
  • A Gaza, près de 550 personnes, 50% de Juifs et 50% de Chrétiens. Les Juifs étaient essentiellement spécialisés dans l’agriculture: la vigne, les olives et le blé (Goush Katif), les Chrétiens s’occupant davantage de commerce et transport des différents produits de la région;
  • Tibériade et Safed étaient des localités juives et on sait surtout que la pêche du Lac de Tibériade constituait le principal emploi de l’époque;
  • Une ville comme Oum El Fahem par exemple était complètement chrétienne:10 familles

L’une des conclusions qui découle de ces recherches est la contradiction définitive et rédhibitoire apportée aux arguments arabes, à savoir l’affirmation d’une légitimité palestinienne ou même d’un « peuple palestinien ». On en veut pour preuve le fait même qu’un nom latin, celui de « Palestine » ait été repris à son compte par le camp Arabe…

 

 

Lire la suite de cet article ICI

 

http://www.europe-israel.org/2010/11/09/mythes-mensonges-et-realites-sur-la-palestine-par-jean-marc-moskowicz/

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

patricia 16/11/2010 15:10



Biensur ,il faut juste faire un peu d'histoire pour lever le voile ,mais il est vrai que la désinformation est bien réelle ..J'ai toujours su la vérité sur ce sujet et c'est pour cela que j'ai
toujours soutenu le peuple Juif qui est très cher dans mon coeur et tant pis si cela déplait à quelques uns



henri 16/11/2010 13:59


Merci M.Brazon : Infos passionnantes.


lequizz 16/11/2010 10:11



La conclusion qu'il faut en tirer ?


Les israéliens sont vraiment gentils ... c'est ça, j'ai bon ?



Esther Cohen-Tanugi 16/11/2010 09:16



Merci Gérard d'éclairer la lanterne de ceux qui se laissent fourvoyer dans les méandres de l'histoire codifiée par les pétro-dollars, les chantages à l'attentat...pour annihiler le moindre désir
de tirer vers le haut les vrais raison, d'une guerre qu'est obligé de subir depuis 62 ans un pays de 20 000kms2...à peine 2 départements de la France...!


Comment l'Europe est-elle capable de croire qu'Israël n'a pas besoin de frontières sûres ? Avec des milliards de musulmans qui n'ont qu'un seul "Crédo" ...Envoyer tous les Juifs d'Israël (et
d'ailleurs aussi!) à la mer et rayer ce minuscule pays de la carte ?


Bien à vous Esther*