Israël : les erreurs de Dominique Jamet. Par Victor Perez

Publié le 24 Août 2013

Dans un texte intitulé Israël : La colombe et le faucon, Dominique Jamet fait œuvre de désinformation sur le conflit proche-oriental.

Par Victor Perez

D’entrée, il nous rappelle « l’intransigeance » israélienne pour la reprise des négociations : « Il n’avait fallu rien de moins que l’amicale mais insistante pression des États-Unis, allié, protecteur, mécène et indéfectible garant de l’État hébreu, pour qu’Israël, après trois ans d’interruption, accepte de rentrer en pourparlers avec l’Autorité palestinienne ».

On a beau rechercher dans nos souvenirs les conditions posées par l’État d’Israël pour une reprise du « processus de paix », on ne trouvera que celles de l’Autorité palestinienne sur « les frontières de 1967 » et le « gel de la construction » dans les implantations, y compris dans celles qui resteront sous administration israélienne lors de tout accord de paix.

Quelques phrases plus loin, il s’interroge naïvement : « La décision du gouvernement israélien de puiser dans son abondant vivier de détenus palestiniens pour en libérer quelques-uns n’était-il pas un gage supplémentaire de bonne volonté ? »

« Détenus », terme vague mais concernant des individus ayant des litres de sang de civils sur les mains – enfants, vieillards, femmes – et non de soldats, et relâchés en gage de bonne volonté israélienne. Chacun, là encore, recherchera, face à ce geste troublant les familles endeuillées et une très large partie du peuple israélien, les signes de bonne volonté palestinienne !

Nul n’en trouvera ! Pas même Dominique Jamet plus intéressé, apparemment, par « la duplicité habituelle et la mauvaise volonté bornée de Benyamin Netanyahou » :

« À quarante-huit heures de la réunion inaugurale de ce nouveau cycle de négociations, son gouvernement lançait hier un appel d’offres pour la construction de mille nouveaux logements dans deux blocs de “colonies” situés à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, c’est-à-dire, faut-il le rappeler, sur des terres illégalement occupées et abusivement annexées de fait par Israël depuis près de cinquante ans. Le casus belli est une étrange manière d’entrer sur le sentier de la paix. »

Monsieur Jamet, semble t-il, refuse la décision du Premier ministre israélien, soutenu par l’ensemble de son gouvernement et du peuple, de ne pas céder au diktat “palestinien” pour reprendre les pourparlers. Il ne sait pas aussi que la “Cisjordanie”, n’a jamais été annexée ni, encore, que les “Palestiniens”, membres du peuple jordanien avant le partage de 1946 créant la Transjordanie, n’en ont jamais été propriétaires, ce peuple n’ayant pas encore, à ce jour, cinq décennies d’âge.

Ce qui qualifie juridiquement ces territoires de “disputés”.

Ce qu’il sait en revanche est que, tout comme les grands blocs d’implantations, Jérusalem restera, ad vitam æternam, la capitale une et indivisible de l’État d’Israël et du peuple juif. Décisions israéliennes irrévocables et logiques qui lui permettent d’imputer d’avance, en conclusion de son billet, la responsabilité de la « prochaine guerre », des « sanglantes moissons » et des « victimes collatérales » à Benjamin Netanyahou qui « sème la haine à pleines poignées » car n’ayant « jamais renoncé au grand dessein du “Grand Israël” ».

L’État d’Israël, quel que soit son Premier ministre du moment, n’est-il pas, selon tous les sondages européens d’opinions passés, une « menace » pour la paix mondiale ? Dominique Jamet, par ces termes, le confirme !

Il fut un temps où le rôle du journaliste était d’informer déontologiquement son lectorat. Dominique Jamet, par ce texte, a joué au faucon avec la compréhension du conflit.

Victor Perez.

Dominique Jamet devrait s'informer un peu plus si ce n'est se cultiver sur l'Histoire du Moyen-Orient et il trouverait dans l'article suivant des indications historique au minimum sur son erreur profonde concernant le soi-disant peuple palestinien. Lire ICI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Francis NERI 29/08/2013 18:23


Epicure retrouve un élan...je l'avais bien dit :-) Et je partage totalement son avis. J'ajoute que TOUT cela me semble parfaitement organisé et que le top du top c'est bien en vue chez les bobos
de gauche (ou de droite d'ailleurs ce sont les mêmes) de plaindre le "peuple" palestinien sous le joug des Juifs méchants, racistes, criminels et responsables de tous les crimes du monde.
Les musulmans sont beaux, sont bons et sont gentils n'est ce pas !
Tudieu, cornegirofle et ventre saint gris çà va mal finir mes amis !!
Vite Marine le Pen que nous nous amusons un peu à les voir décamper ! 

Epicure 24/08/2013 12:50


Décidément le pauvre Dominique Jamet ne s'en sort pas, de son héritage de Papa Vichyte dangereux...malgré sa bonne volonté, le voilà qui rentre dans le vieux rangs des insinuateurs mielleux de la
bonne éducation franchouillarde dont le STYLE, parlant des Israélites...sic alertait immédiatement l'auditeur sur leur mauvais sentiments à leur égard...!!!!


Jamet reste poli, plein de beau langage, pour dégoiser ses mensonges son ignorance crasse voulue désirée maintenue à force de Non lectures et Non Informations , style bien typique de cette
société européenne qui depuis des siècle ignore TOUT du Judaisme et des juifs et SE GARDE BIEN D'APPRENDRE...Mais se passionne aujourd'hui pour l'Islam et sa Culture qui envahit les ondes les
écrans et les autres médias... Pauvre pays de pov'cons.


Je plains beaucoup les 15/20% de français de Qualité (j'en connais et en suis!) qui doivent vivre au milieu de cette fange. De Gauche et de Droite. La Même.