Israël occupe sa propre terre... Quel scandale? Et la France occupe-t-elle le 93, Lille, Marseille? Pour combien de temps?

Publié le 17 Avril 2013

 

Israel-occupe-sa-terre1-300x224.jpgOui oui, Un peuple qui OCCUPE sa propre terre ça existe ! Un peuple accusé de se COLONISER lui-même,  qui refuse l’invasion illégale qui est sommé de s’expliquer et lapidé sur la place publique, Oui, oui ça existe !!! 

Par Bat Yé’or - dreuz

Une seule occupation sur la planète !

Disproportionné ? Certainement !

Ce mot que se renvoient inlassablement télévisions, radios, journaux— même les plus humbles feuilles de choux—ce mot qui, de par sa répétition unanime expose et accuse l’asservissement des médias, est le plus révélateur d’Eurabia et de la déroute de la culture. Car de quelle occupation parle-t-on ? Devinez … c’est facile puisqu’il n’y a qu’une seule occupation sur la planète. Celle d’Israël… non pas celle de la Turquie, de l’Angleterre, de la France… non… c’est le minuscule Israël qui occupe… quoi ? Il occupe Israël. Et figurez-vous que c’est précisément CETTE occupation qui provoque tous les conflits de la planète.

La science de l’histoire ne vaut pas plus qu’un narratif politiquement correct

Non seulement il occupe l’espace géographique de la Judée et de l’antique royaume d’Israël, mais de surcroît il confisque le narratif « palestinien ».

Pour ceux qui n’ont pas encore été multiculturalisés, narratif signifie histoire.

A l’ère de la multiculturalité, le narratif, contrairement à l’histoire, ne s’appuie sur aucun document, aucune preuve, aucune date, mais il est aussi crédible que l’histoire laborieusement écrite, conservée dans des archives et confirmée par de multiples sources épigraphiques, artistiques et archéologiques.

Toute cette science européenne à laquelle se sont consacrés tant de génies et de chercheurs, balisés par des travaux méticuleux, ne vaut pas plus qu’un narratif inventé par l’opportunité du politiquement correct.

Les termes Israël, Judée ou Hébreux des textes anciens, signifient désormais – Palestine

Ne cherchez pas à discuter, à prouver, car tous vos efforts seront inutiles. Sur l’autorité infaillible, suprême, incontestable, irréfutable et planétaire de l’Union européenne, de la Fondation Anna Lindh, de l’Alliance des Civilisations, des Sages Universels nobelisés, le narratif palestinien se surimpose sur celui d’Israël et l’efface. Ces augustes personnages, incarnation de la parole impératoire de l’Organisation de la Coopération Islamique décrètent que les termes Israël, Judée ou Hébreux des textes anciens, signifient désormais « Palestine ». Aussi le mot « occupation », justifié pleinement par le narratif palestinien, efface avec la gomme européenne l’histoire d’Israël, véritable Shoah culturelle où s’ensevelit du même coup les origines du christianisme.

Le génocide c’est la Nakba, pas la Shoah turpitude mensongère juive

La palestinisation de l’archéologie et de l’histoire complète celle de la géographie. Les camps d’extermination sont ceux des « Palestiniens », non ceux visités et approuvés par le mufti de Jérusalem, représentant des Frères musulmans dans la Palestine sous mandat britannique. Les nazis sont les Israéliens, et non des Allemands aidés et secondés par des auxiliaires européens et des collaborateurs musulmans. Ceux-ci, placés sous la guidance morale du Mufti sont des Arabes, Slaves, Asiatiques, Turkmènes provenant des provinces soviétiques musulmanes, enrôlés dans les troupes SS et dans le personnel des camps. Le génocide c’est la Nakba, ce n’est pas la Shoah turpitude mensongère juive. Une de plus…

Le narratif « palestinien » explique et justifie le mot « occupation » fort en vogue. Car les écoliers venus de la galaxie islamique n’ont que faire de ces histoires européennes inexistantes dans le Coran et contestées par leurs parents qui ne parlent ni ne lisent les langues des pays d’accueil, et se méfient de l’enseignement mensonger de leurs écoles. Car eux aussi ont leur narratif et qui vaut bien, et même mieux, que celui des infidèles.

Et voulez-vous que je vous le révèle… sous le manteau bien sûr : aujourd’hui ce sont les Européens qui occupent l’Europe. Mais rassurez-vous, ce ne sera pas pour bien longtemps encore.

 Razzia c'est :déposséder, dépouiller, désapproprier, déshériter, dessaisir, enlever, évincer, exploiter, 

exproprier, frustrer, gruger, ôter,priver, sevrer, soustraire, voler



Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2013/04/occupationoccupationoccupation/#ixzz2QhKjdkae

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Marie-claire Muller 17/04/2013 16:08


Proche-Orient : Obama, il est temps de regarder les réalités en face…


avril 17th, 2013
Europe-Israel.org















L’obsession d’Obama et de son équipe est de faire du conflit israélo-palestinien l’épicentre de tous les malheurs du monde. Hélas pour le triste locataire de la Maison Blanche, le Moyen Orient
est en proie à des tensions, des guerres, de la violence où l’Islam radical tente par tous les moyens de s’imposer. Et le conflit israélo-palestinien n’a pas grand chose à faire dans tous ces
bouleversements.


L’obsession d’Obama est également de faire le « lit » pour ses amis islamistes sous prétexte d’une politique d’apaisement. Souvenez vous de son discours au Caire où il faisait
clairement allégeance à l’Islam. Sous l’ère Obama et de sa politique de retrait de l’Amérique, l’Islam radical s’impose un peu partout au Moyen-Orient (lire à propos d’Obama l’ouvrage de Guy
Millière Le
désastre Obama). Mais Obama, ami de l’islamisme et des Frères musulmans, n’avait pas projeté que le terrorisme pouvait aussi frapper l’Amérique.


Si il s’avère que les attentats de Boston sont le fait de terroristes islamistes alors ce serait un fiasco pour Obama et sa politique d’apaisement, voir de compromission à l’égard de l’Islam
radical qui pourrait ouvrir une vague de « jihad » décomplexée en Occident. Eurabia déjà se meurt par la compromission, Israël n’arrête pourtant pas de prévenir… 


par Sil « L’obsession d’Obama » par Guy Bechor pour le Yediot Aharonot, 11 Avril 2013, traduit par Bibi


Qu’est-ce qu’une obsession ? Une pensée ou des actes compulsifs qui se répètent de façon incontrôlable. Or c’est exactement comme ça que l’on peut définir la politique étrangère du trio
Obama-Kerry-Hagel envers « l’Israeland » et ces Arabes que certains qualifient de « Palestiniens ».


« Laissez-nous prétendre que la Corée du Nord ne menace pas de lancer la première attaque nucléaire depuis la Seconde Guerre mondiale ; laissez-nous affirmer que les camps rivaux en Syrie
n’utilisent pas d’armes chimiques et que des crimes de guerre sans précédent au Moyen-Orient n’y ont pas lieu actuellement ; laissez-nous insister sur le fait que l’Afrique du Nord, l’Egypte, le
Liban et l’Irak ne se dissolvent pas sous nos yeux, et que des royaumes salafistes ne sont pas en train de prendre leur place ; laissez-nous vous convaincre que la zone euro n’est pas en train de
se disloquer et que l’économie américaine elle-même ne se dirige pas vers l’effondrement. Oui laissez-nous mettre tout l’accent sur les Palestiniens »… et ce au point que le secrétaire d’État aux
affaires étrangère, John Kerry, veut venir ici toutes les deux semaines.


D’où vient cette obsession ? Tout simplement de l’incapacité à admettre l’effondrement de la thèse selon laquelle Israël et l’Autorité palestinienne sont au cœur du conflit au Moyen-Orient, et
peut-être même du monde entier. Après tout, une telle perception a été exprimée par Chuck Hagel, le nouveau secrétaire américain à la Défense, lors de son audition devant le Sénat avant sa
nomination. Selon cette perception étrange, qui est mise en avant, y compris en grande partie par des Juifs, si la question palestinienne est «résolue», la planète Terre retrouvera sa
tranquillité cosmique.


Mais voilà, les nouvelles réalités dans la région et dans le monde ne peuvent que nous obliger de remettre les pendules à l’heure : notre conflit est marginal, bien qu’il ait été gonflé pendant
toutes ces années par des acteurs arabes afin d’occulter et de dissimuler leurs vrais problèmes : la haine totale entre les sunnites et les chiites, la guerre totale entre la nationalité arabe et
l’islam politique, la corruption, le tribalisme et la tyrannie. Maintenant, avec ce qui est déjà ironiquement appelé le «printemps arabe», alors que tout autour de lui s’effondre, Israël semble
vraiment être le cadet de leurs soucis.


Accepter la réalité


Les « Palestiniens » – ceux qui ont bénéficié de dons en dizaines de milliards de dollars depuis maintenant 20 ans, qui de façon étrange se sont toujours évaporés en quelques secondes – ont l’un
des meilleurs niveaux de vie du monde arabe. Ils ne sont pas massacrés comme en Syrie ; ils ne sont pas maltraités comme en Egypte ; ils ne sont pas bombardés comme en Irak. Au contraire, leur
vie est plutôt bonne ; ils ont une autonomie gouvernementale ; ils ont de bons revenus et un système de santé parce qu’Israël veille sur eux. Sans Israël, le Fatah et le Hamas se seraient déjà
détruits l’un l’autre, comme ce qui s’est passé dans la Bande de Gaza en 2007. Peut-on imaginer Abbas et son clan restant au pouvoir sans le patronage israélien ? Ils savent eux-mêmes ce qu’il en
est.


Le monde est sans dessus dessous. Alors qu’Israël a été décrit comme un problème, aujourd’hui, nombreux sont ceux qui se rendent compte qu’il est en fait la solution. Cependant les gens qui ont
prêché l’inverse toute leur vie ont du mal à l’accepter. Ils trouvent qu’il est difficile d’admettre cette réalité.


Voici venu le temps pour une politique américaine un peu plus réaliste, une politique qui réponde à ce qui se passe sur le terrain plutôt que d’entretenir des sentiments cachés et les illusions
du passé. Le contribuable américain doit désormais demander : si tout s’effondre autour de nous, pourquoi nos dirigeants traitent avec les «Palestiniens» de tous les maux dans le monde?


Quant aux dirigeants des Etats-Unis, nous pouvons leur dire : c’est bon, il est temps de lâcher prise et de faire face à vos très brûlants et pressants problèmes ; il est nul besoin de vous
pointer ici toutes les deux semaines.




Copyright © Israël Flash


L'EN SAIGNANT 17/04/2013 15:41


PEUPLES LIBRES du MONDE LIBRE ! RÉVEILLEZ-VOUS AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD ! ET QU'ILS NE VOUS ENTERRENT COMME LES MORTS-VIVANTS QUE VOUS ÊTES ....!.