Israël: un cessez le feu contre les missiles du Hamas.

Publié le 15 Juillet 2014

ISRAËL ACCEPTE LE COMPROMIS ÉGYPTIEN ET CESSEZ-LE-FEU, MAIS RÉCLAME L’ÉLIMINATION DU STOCK DE MISSILES DU HAMAS À GAZA

Adaptation française

 

Thérèse Zrihen-Dvir

Egypt's President Abdel-Fattah El-Sisi tries his hand as peace broker

Egypt's President Abdel-Fattah El-Sisi tries his hand as peace broker
 
Le premier ministre Benjamin Netanyahu a donné son aval au compromis proposé par le président Abdel-Fatah El-Sisi. Ce dernier servira d’intermédiaire pour mettre fin aux hostilités entre Israël et la faction palestinienne du Hamas de la bande de Gaza. Un cessez-le-feu fut approuvé, prenant effet le mardi 15 juillet à 9.00 du matin.
 
Le 14 juillet, au soir, Netanyahu a informé les hauts gradés de la sécurité et les ministres du cabinet israéliens, d’être parvenu à cette décision suite aux conversations tenues entre Washington et le Caire, soulignant que le processus de médiation ne marque aucun changement d’attitude de l’Égypte et des politiques israéliennes concernant le Hamas et la bande de Gaza. Le siège de Gaza ne sera pas levé et Israël ne délivrera pas les prisonniers palestiniens libérés contre le soldat israélien tenu en otage, Gilad Shalit, et arrêtés à nouveau le mois dernier durant la recherche des trois adolescents que le Hamas avait kidnappés et assassinés. Ces demandes étaient le prix établi par le Hamas pour mettre fin aux tirs de roquettes menés contre la population israélienne.
 
Netanyahu, reportait le président égyptien, était pleinement conscient qu’Israël insisterait que tout accord avec le Hamas, sera soumis à la création d’un mécanisme international pour démanteler et détruire l’arsenal de missiles du Hamas ainsi que les installations de production de la bande de Gaza. Les ministres ont relevé l’impression que l’exposé d’El-Sisi n’objectait à aucune de ces demandes.
 
La nuit du lundi, Ismail Haniyeh, premier ministre du Hamas de Gaza, annonçait dans un discours que son mouvement avait accepté la proposition du Caire de négocier un cessez-le-feu avec Israël. Le Hamas tient Israël responsable de l’initiative de la campagne militaire contre lui. Les sources officielles égyptiennes ont diffusé quelques points importants dans la proposition du Caire du lundi soir, sur lesquels les représentants égyptiens rencontreront chaque partie séparément et négocieront, sur la base des accords du cessez-le-feu de 2012 (qui mit fin à l’opération israélienne Pilier de Défense).
 
« Israël devra mettre fin à toutes les hostilités terrestres, aériennes et navales contre Gaza. L’accent est mis sur : Aucune invasion terrestre ne sera impliquée contre Gaza ou le ciblage de ses civils », stipulait la proposition égyptienne.
 
« Mettre fin à toutes les hostilités des factions politiques contre Israël (Debka : Le nom du Hamas n’est pas mentionné) dont les bases sont à Gaza, par mer, terre, air et souterrains, l’accent est sur l’interruption de missiles de toutes espèces, d’assauts sur les frontières et le ciblage de civils », souligne le document.
 
La proposition appelle aussi à l’ouverture des passages et la facilité de mouvement de personnes à travers les postes de frontières – mais seulement en prenant compte des conditions de sécurités. 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article