Immigration: Ivan Rioufol appelle à prendre conscience de la gravité de la situation.

Publié le 13 Avril 2011

rioufol

 

La pression migratoire et la pression islamiste obligent la France à des actes immédiats et à des résultats.


Ce lundi matin, sur Europe 1, Franco Frattini, ministre italien des affaires étrangères, a annoncé pour l'Europe "un tsunami humain (qui) arrive du sud" et qui pourrait faire venir des "centaines de milliers de personnes". 


Dans le même temps les Frères musulmans de Jordanie ont dénoncé l'interdiction en France du port de la burqa, interdiction qui devient effective à partir du 11 avril 2011, en y voyant "l'amorce d'une bataille dangereuse". 


Samedi, la manifestation des intégristes en soutien au voile intégral, annulée in extremis par la préfecture de police de Paris, n'a pas empêché l'islamiste britannique, Anjem Choudary, de demander sur l'internet aux musulmans de France de "s'assurer qu'aucun compromis ne soit cédé sur notre religion. Les femmes ne doivent jamais se plier aux lois humaines. La souveraineté n'appartient qu'à Allah seul (...) Nous devons montrer que nous n'accepterons jamais cette attaque de notre religion et nous devons œuvrer à établir la charia", etc. Malheureusement, bien peu de responsables musulmans ont pris soin de dénoncer cet appel au jihad, mis à part le courageux iman de Drancy, Hassan Chalgoumi, avec qui j'ai eu le plaisir de débattre ce matin sur LCI. 


Il vit sous protection policière, à cause des menaces des fondamentalistes.


"Un grand tsunami de musulmans arrive aujourd'hui sur l'Europe", prévient d'ailleurs Choudary, en usant du même terme que Frattini. Je veux bien admettre que ses menaces  restent celles d'une minorité d'illuminés, d'autant qu'elles sont en contradiction totale avec les aspirations à la liberté et à la démocratie qui mobilisent toujours, apparemment, les révolutions arabes. Mais l'Europe angélique et ouverte est néanmoins en train de dévoiler sa vulnérabilité, en se montrant incapable de répondre à des vagues de migrants fuyant une Tunisie...en voie de démocratisation.


La France se trouve confrontée tout à la fois à l'urgente nécessité de protéger sa souveraineté, et donc ses frontières - ce que lui refuse l'espace Schengen conçu sur la libre circulation des personnes- et à l'obligation de ne pas reculer dans l'application effective d'une loi anti-burqa qui risque d'attiser les provocations islamistes.


Bref, l'immigration et l'islam radical, que la bien-pensance refuse d'aborder, forcent la France à des réponses lisibles. La majorité, débarrassée des "égo-centristes" à la Jean-Louis Borloo, qui voudraient faire passer la capitulation pour un humanisme, sera-t-elle à la hauteur ?


Je participerai, mardi, à On refait le monde, sur RTL (19h15-20h)


Ivan Rioufol


L'article original peut être consulté sur le blog d'Ivan RifoL

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article