J’en ai marre de ces larbins du pouvoir, qui pleurnichent parce que Marine Le Pen est en tête d’un sondage !

Publié le 16 Août 2011

Un article que m'envoie Sylvia qu'elle avait écrit pour Riposte Laïque au mois de mars. Pas une ride depuis.

Par Sylvia Bourdon

Marine le Pen affole tellement que les médias, valets de tous les pouvoirs, sont dans le déni pur et simple. Je me marre du matin au soir des commentaires hallucinés, depuis la sortie de ce sondage qui favorise Marine le Pen, face aux deux bras cassés de droite et de gauche …

Aurait-on offert des cadeaux aux sondés ? Peut-on entendre ce matin sur RMC. Les bras vous en tombent. Du coup, la station pour essayer de rectifier le tir de l’opinion sonde à son tour: « Y-a-t’il trop de sondages ? RMC OUI, RMC NON ». Accusation déguisée d’un sondage qui serait truqué …. La fatuité des commentateurs n’a plus de limite.

Ah, oui, c’est çà, la vedette des derniers sondages, le gros absent DSK, en était absent, de ce sondage du Parisien … François Hollande, plus que l’ombre de lui même (régime oblige) aussi, zut alors. Et pourquoi a-t-on choisi la Aubry dans ce funeste questionnaire de l’opinion ? La belle affaire, comme si cela aurait changé quelque chose. Qu’à cela ne tienne ! On va en sortir un de sondage, du chapeau pointu de la manipulation avec la mention DSK, pour tâcher de rectifier le tir et on verra bien ce qu’on verra !!! Le rouleau compresseur de la manipulation de l’opinion est en marche. Les députés UMP réclament « plus de transparence dans les sondages », tout le monde médiatique et politique associé y va de ses complaintes de vierges outrées. Père Noël Melenchon se distingue comme toujours par ses harangues de stentor aveugle. Cependant lorsque les sondages les flattent, pas un mot pour les contester. Je suis, comme je l’espère le plus grand nombre, écoeurée par ces médias domestiques de tous les pouvoirs et de la bien-pensante, qui nous prennent pour des cons. Le peuple est et restera con, c’est bien connu ! Quel mépris des médias pour les franchouillards que nous sommes et dont la voix se libère enfin. Se libère-t-elle vraiment .

Marre de la corruption de tous bords, de l’arrogance.
Marre des dénis de réalités, des injustices.
Marre de l’entreprise généralisée de crétinisation des français par tous les médias interposés.
Marre du dysfonctionnement de tout, des fraudes tous azimuts, de la SNCF, de la justice, de l’hôpital, des diverses administrations.
Marre des richesses mal distribuées, des passe-droits.
Marre de l’injustice fiscale entre les CAC 40 et les PME que nous sommes.
Marre des syndicats inexistants en nombre de membres inscrits, qui cependant ont tout de même le pouvoir de bloquer un pays entier.
Marre de l’hypocrisie généralisée.
Marre du bourrage de crâne des enfants dans les écoles par des personnels politisés.
Marre du manque de liberté d’expression.
Marre de la judiciarisation de la vie.
Marre des directives données à la police de rester inerte devant l’inacceptable.
Marre de l’insécurité, des vols, des agressions aux personnes.
Marre des cons au cerveau lobotomisé, qui se font agresser, excusant leurs agresseurs.
Marre de ces peoples franchouillardes donneuses de leçons, drapées dans un épais manteau d’ignorance.
Marre de cet état hypertrophié.
Marre de ces faiseurs d’opinions manipulateurs, larbins de tous les pouvoirs.
Marre de tous les autopromoteurs portés par des ambitions sans limites, aux frais des crédules.
Marre de ce con de peuple, mécontent, qui ne se révolte pas et qui fait des risettes à ceux qui le prennent pour encore plus con qu’il ne l’est, lorsqu’il se trouve face à ces puissants qui leur tendent la main et confondent leur sueur à la leur. Histoire de dire gonflé d’honneur: « J’ai serré la main de … », même si ce dernier lui en fait voir de toutes les couleurs.
Marre que le vote blanc ne soit pas prit en considération.

Cette humanité m’indispose et me fait horreur. C’est pourquoi, il y a bien longtemps déjà, je n’ai pas rejoins le camps des indignés, comme cet autre vieux con de Stéphane Hessel, mais le camp des misanthropes définitifs.

Que ce con de peuple, qui se réveille, comme les peuples arabes, aille voter, ou blanc et on verra de nouveau la rue envahie au lendemain de la gueule de bois. La France n’est pas un pays démocratique, c’est un pays qui fonctionne et mal, dans la rue. Spécificité française. Oui, mais pas une violence productive de révolutionnaire. Violence qui se déclarerait un vrai programme à la main. Nous ne faisons que vivre les bobos-gôchards dans la rue, agitateurs de tous poils dans la rue, islamistes dans la rue, sans-papiers dans la rue, magistrats dans la rue, infirmières dans la rue, syndicats dans la rue. Pour se faire entendre, il faut casser, brûler, de préférence, dans la rue. Passées maîtresses en la matière, les banlieues peuplées par les « différences visibles ». Aucun de ces pseudo révolutionnaires n’a un programme pour changer le pays en profondeur. Tout ce qu’il savent faire est, foutre la merde sans lendemain. Sauf les islamistes bien sûr, eux vont droit devant leur programme d’islamisation de l’Europe, qui ne trouve plus aucun obstacle. Vive le parti de la misanthropie.

Sylvia Bourdon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

LA GAULOISE 17/08/2011 08:17



SUPER ANALYSE !  SAUF  POUR LE PERE NOEL MELANCHON : J'AURAIS PLUTOT DIT : LE PERE FOUETTARD ! ! 



Johanny 16/08/2011 14:14



Je suis on ne peut plus d'accord !