J’étais au procès de Pierre et Pascal. Par Fanny Truchelut

Publié le 6 Février 2012

Dès mon retour de Paris samedi, je partais pour un week-end chorale. Je n’ai donc pas vu de journaux télévisés. A mon retour ce soir, J’ai regardé sur internet, visiblement rien non plus sauf sur les sites soutenant Riposte Laïque et dans ma boîte mail le numéro spécial de Riposte Laïque.

L’impact d’un tel procès est énorme. Notre inconscient est ainsi fait qu’il conserve nos expériences bonnes mais aussi les moins bonnes. Au fur et à mesure que j’approchais de la salle d’audience, je sentais un nœud se former dans mon estomac comme à une certaine époque. Malaise d’autant plus perceptible que Tubiana avocat de la LDH était à mon procès, partie civile également. Il s’est d’ailleurs comporté de la même manière qu’avec moi, insultes, mensonges, coups bas.

Dans le numéro spécial de RL tout a été expliqué par Pierre et les autres rédacteurs. Je n’y reviens pas. Je suis moi aussi scandalisée par les sommes réclamées. Je sais trop bien que cette note peut aisément grimper… du simple à la ruine lorsque les huissiers interviennent, ce qui fut mon cas.

L’attitude des avocats des parties civiles qui ont quitté le tribunal dès leurs plaidoiries passées est un comportement des plus ignobles, aucun respect pas même pour un confrère.

En ce qui me concerne, j’ai été interloquée par la Procureur. Femme frêle qui semblait tout au long de l’après-midi quelque peu détachée, prenant des notes de ci-de-là. Mais le couperet est tombé d’une manière que je ne m’attendais pas. Comment cette jeune femme d’une trentaine d’années peut-être aussi aveugle pour adhérer à l’abandon du combat démocratique en condamnant lourdement RL ? Comment cette femme qui aura entendu Anne Zelinski, témoin de RL, peut-elle abandonner le combat des femmes ? J’avais expliqué à la fin de mon procès au Tubiana et consort que si un jour ils devaient défendre une femme battue, qu’il se souvienne d’Anne qui a été la fondatrice du premier foyer accueillant les femmes victimes d’agression physique, Anne leur rappellera ce fait. La procureur que j’ai regardé souvent semblait plus montrer des signes d’impatience que de compréhension et d’empathie. Honte à elle.

J’ai été aussi surprise de ne pas voir de journalistes et ceux qui ont interwievé Pierre avant son entrée dans le tribunal, je ne sais où ils ont écrit un papier, rien sur l’AFP. Je me suis dis, tient voilà deux méthodes différentes pour nuire.

Dans mon cas, une meute de journalistes s’étaient empressés d’assaillir ma maison et le tribunal pour écrire en long et en travers que j’étais une vilaine raciste qui du fin fond de sa montagne n’avait pas les capacités d’analyse et de compréhension. Normal, j’étais une parfaite inconnue.

Pour riposte laïque, c’est le mépris qu’ils appliquent. Taire l’information, être la police de la pensée. Décider de ce qui doit être dit au peuple de France. Normal RL reçoit 20.000 visites jours, là ils ont peur et cachent l’information.

J’avais pourtant confectionné une pancarte que j’aurais aimé utiliser à la sortie du tribunal, mais comme nous étions entre nous, cela n’avait plus d’intérêt. Peut-être pour le procès en appel.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Germain V 06/02/2012 21:00


Dormez tranquille braves gens le vopo veille . Pour eviter toute mauvaise interpretation completement innataquable ,un vopo etait un garde de l' Allemagne de l'Est qui surveillait la frontiere
entre les deux allemagnes avec ordre de tirer IMMEDIATEMENT sur toutes les personnes eprises de liberté qui voulaient rejoindre celle ci  en Allemagne de l'ouest .


Donner un nom pareil a une loge ????? il y a du souçi a se faire .


 1972 - membre du Grand Orient, loge
Salvador-Allende.
 1974 - devient avocat.
 12 juin 2000 - succède à Henri Leclerc à la
présidence de la LDH.


Au sujet de Allende :"Les Juifs se caractérisent par des formes déterminées de délits: l'escroquerie, la duperie, la calomnie et, surtout, l'usure [...]. Ces faits font
soupçonner que la race influe sur la délinquance". "[...] les gitans constituent habituellement des groupements délictueux ou la paresse, la fureur et la vanité prédominent. Parmi eux, les
homicides sont plus nombreux". Quant aux "arabes", "il y a quelques tribus honnêtes et laborieuses mais les plus nombreuses sont aventurières, imprévoyantes, oisives et portées aux larcins". Mais
quel est donc l'auteur de ce tissu d'inepties? Le chef des jeunesses hitlériennes Baldur von Schirach? Un quelconque raciste obscur et excité? Eh bien non! Selon le professeur Victor Farías tous
ces propos ont été proférés dans sa jeunesse par l'icône tant admirée de la gauche marxiste à "visage humain": le Dr. Salvador
Allende.


REF :amateur de controverses et de polémiques acerbes, Farías récidive aujourd'hui. Après avoir éreinté le philosophe d'une certaine "droite radicale" ou extrême, voici venu le tour du politicien
progressiste, martyr, incarnation du révolutionnaire socialiste-marxiste. Son livre Salvador Allende: contre les Juifs, les homosexuels et les utres "dégénérés", publié simultanément au Chili et
en Espagne (mars et mai 2005), et qui doit paraître prochainement en France, sous le titre La face cachée d'Allende: antisémitisme et eugénisme (Jacques Grancher, février 2006), constitue un
véritable réquisitoire (2). Les griefs accumulés ne relèvent pas de la peccadille.