Jacque Chirac l’emblème politique d'une honte pour la droite- par Gérard Brazon

Publié le 16 Juin 2011

Pendant que certains cherchent à atténuer l'appel à voter pour François Hollande de Jacques Chirac de cette façon si obtuse que l'on peut comprendre en fait. Quel est le chiraquien qui peut se vanter de s'être fait rouler dans la farine par ce brave de de Chirac, si sympa, si débonnaire si farceur! Tout plutôt que d'admettre qu'il aura passer sa vie politique au service d'un homme qui poursuivait un autre but que celui d'être le hérault de la droite; gaulliste qui plus est. Toutes ces années à avaler des couloeuvres, tous ces militants qui pensaient soutenir un Gaulliste. Devenu vieux mais sûrement pas sénile, il se lâche enfin! Je voterai pour Hollande! Un bon socialiste venant des rangs des Mitterrandistes. Ce serait drôle si ce n'était pas de la France qu'il s'agissait. Je me souviens, jeune élu municipal dans ma ville de Puteaux de mes prises de becs avec d'autres élus et même des adjoints sur ce qu'était au fond Jacques Chirac. Pour moi ce n'était pas un gaulliste, c'était un Radical Socialiste! Ils me répondaient que j'étais bien jeune, pas assez informé bref un quasi idiot! CHIRAC, CHIRAC, ... hurlaient-ils en coeur ces braves qui ne voyaient pas que l'homme qu'ils admiraient était à la solde d'une idée bien loin de leurs idéaux politiques.

Certains  de ces hommes et de ces femmes sont morts depuis, dont Reine pour laquelle j'avais une vraie affection. Ils ne verront pas cette réalité! Tant mieux pour eux.

Chirac fût un manipulateur. Il est en partie responsable de cette déchéance du politique. Comment dire à de jeunes français, investissez les  partis politiques, militez, cotisez, faîte bouger les choses de l'interieur alors que déjà, tout est bouclé et que la seule chose que l'on va vous demander c'est d'être présent pour la claque: CHIRAC, CHIRAC, ... hier, comme NICOLAS aujourd'hui, comme AUBRY ou HOLLANDE et que sais-je ! Décidément le militantisme n'est plus ce qu'il était! Mais en a-t-il été autrement un jour ? 

Gérard Brazon

Valeurs-Actuelles

Cela ne se fait pas. En disant et répétant à François Hollande qu’il votera pour lui, Jacques Chirac a cumulé les transgressions. Un homme politique de droite ne proclame pas qu’il votera pour un candidat de gauche et réciproquement. Ou alors il change vraiment de camp.

Un membre du Conseil constitutionnel ne révèle pas pour qui il vote à la présidentielle, élection dont il assure le contrôle juridictionnel. Un ancien président de la République ne se prononce pas contre son successeur issu de son propre camp. Cela ne se fait pas. Jacques Chirac le sait, et s’en contrefiche. “Je dis ce que je veux.”

Nicolas Sarkozy lui-même ne l’a-t-il pas maltraité ? Il l’a trahi en 1995, pour soutenir Balladur. Banal, sauf que Chirac le soupçonne d’avoir lancé des affaires contre lui. Il a pris la présidence de l’UMP contre son gré, en 2004. Il ne l’a pas remercié le soir de son  élection. Il l’a comparé à Louis XVI ne s’occupant que de serrures. Il l’a qualifié de roi fainéant. Du coup, Chirac estime ne rien lui devoir, et se venge. Cela ne se fait pas. Son entourage le sait. Et s’est empressé de susciter un communiqué corrigeant la transgression. Il ne se serait agi que d’« humour corrézien » entre républicains – étonnante formule qui rectifie en accentuant la complicité.

Cela ne se fait pas, mais il l’a fait. Il ne le regrette probablement pas vraiment. Qu’importe si l’on attribue  à l’âge ses propos irrespectueux des convenances. Et qu’importe aussi pour les chiraquiens purs  et durs si cela risque de nuire  un peu à  Nicolas Sarkozy. Qu’importe, parce que Jacques Chirac a dit ce qu’il voulait et ce qu’il pensait. Tout simplement.   

Olivier Duhamel, Essayiste, professeur à Sciences Po 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

isabelle 17/06/2011 07:44



Pour ma part, je trouve que c'est une bonne chose, cette "transgression des convenances". Elle permet de confirmer notre sentiment que les postures politiques ne sont, justement, que des
postures.


C'est navrant, mais au moins nous ne serons plus dupes.



francis CLAUDE 17/06/2011 05:54



moi je me pose une autre question j'ai bien sur vu les images de Chirac/hollande et le commentaire de Chirac comment d'ailleurs ne pas le voir il a mobillisé les mediats pendant 3 jours comme
cela il ont ocultés des problémes bien plus graves...oui ma question est : Chirac a bien le regardé me donne l'impression d'etre bien bourré ou bien malade sa trenblotte perpétuelle me parrait
...bizzare!