James Bond annulé: deux employés du "Ciné Jaude" agressés vendredi soir

Publié le 30 Octobre 2012

Un article faux-cul ou l'on bascule entre le rire grinçant et les larmes de désespoir face à une écriture journalistique écoeurante de bien pensance. Comment peut-on relater des faits et les nier dans le même temps.

Gérard Brazon

***

La Montagne

Plusieurs groupes de jeunes ont perturbé le fonctionnement du Ciné Jaude, vendredi après-midi en plein centre-ville de Clermont-Ferrand. Jusqu’à provoquer la fermeture de l'établissement pour la soirée à la suite d’agressions d’employés.

Avec le dernier James Bond en sortie mondiale décalée, la soirée de vendredi avait un petit air d’exception au Ciné Jaude. Mais la surprise est venue d’ailleurs. Beaucoup moins festive, plus inquiétante.

Entre 16 h 30 et 18 heures, la direction du cinéma est obligée d’intervenir dans quatre des sept salles du complexe. « Des adolescents de 13 ou 14 ans se comportaient mal. Ils parlaient fort, utilisaient leur téléphone, sont même allés jusqu’à cracher sur des spectateurs » décrit l’un des responsables du cinéma. (Des pauvres jeunes en situation de détresse et vivant probablement dans des cités difficiles dont les parents chômeurs pleurent la misère et ont le ventre vide. Alors, ces pauvres petits s'envoient des sms désespérés pour exprimer leur souffrance et leur solitude... fermez le ban. Ndlr Gérard Brazon)

Une séance du film « Taken 2 » a même dû être annulée et remboursée « suite à l’excitation de ces jeunes ». La police est prévenue, se rend sur les lieux. Malgré ceux-ci, la pression continue de monter. Il y a plusieurs groupes de jeunes, qui ne se connaissent pas forcément entre eux. « Entre ceux que nous avons dû exclure des salles et ceux à qui nous avons interdit l’entrée, il y a eu un petit rassemblement devant les portes du cinéma ». 

Vers 18 heures, l’un des responsables du cinéma sort, « je voulais leur demander de se calmer ». En fait d’apaisement, « il est insulté, menacé, jeté au sol et roué de coups de pieds. Il est blessé au visage et sur le corps. Un deuxième employé venu l’aider est touché aux genoux et au poignet. L’une des portes a également été brisée » décrit la direction qui a pris la décision de fermer les portes au public vers 19 h 30 après avoir annulé la séance de 19 heures du James Bond. Le préjudice économique est important : « Nous attendions entre 1.000 et 1.500 spectateurs ».

Deux plaintes ont été déposées, l’une par le cinéma pour les dégradations et l’autre par les deux employés pour les violences. De sources policières, les deux procédures sont « contre x », les agresseurs n’ont pas été identifiés. Une enquête est en cours. Hier soir, aucune interpellation n’avait eu lieu en lien avec cette affaire. (En clair, les policiers n'ont pas voulu provoquer une jeunesse en mal d'être et victime de la société. Ndlr Gérard Brazon)

La direction du Ciné Jaude dénonce pour sa part des problèmes identiques et « récurrents depuis plusieurs années durant les deux journées de l’Aïd, une fête qui devrait être tournée vers la prière, la solidarité et la joie » (Là vous évitez de sourire car cela friserait probablement la provocation et l'islamophobie. Ndlr Gérard Brazon).

Les responsables du Ciné Jaude se défendent de faire le jeu d’amalgames mal venus : « Ne confondons pas, nous ne parlons pas là d’un problème musulman mais d’une incapacité de notre société à gérer ce mal être dans les cités qui déborde de plus en plus en dehors des quartiers ». 

Véritablement écoeurant d'hypocrisie. Merci à Danielle Moulins pour sa veille.

 

Cécile Bergougnoux

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Banro 30/10/2012 21:58


Nous sommes à la veille d'une guerre civile il faut nous y préparer !

DURADUPIF 30/10/2012 13:43


Qu'est-ce que se sera quand ils auront les grands yeux ouverts. Ce profil bas de journaleux et autres qui consiste à édulcorer l'impact important de l'islam sur les comportements agressifs de
soi-disants cas "sociaux" issus de la diversité qui minent volontairement les fondements républicains de notre Pays, relèvent de la forfaiture. Le
temps viendra...

Dekerle R. 30/10/2012 12:43


Ce pays (qui ne ressemble plus à rien), gangréné par la racaille, est devenu une poubelle, un dépotoire, une décharge à ciel ouvert où l'on déverse les ordures venues de tous bords. C'est devenu
invivable. Même aller au ciné devient une activité à risque. Mais le peuple continu à se suicider en votant pour la clique de politicards véreux décidés à faire mourir notre pays. Les
moutons partent à l'abattoir...

S. Dekerle 30/10/2012 12:17


Imaginez le pays dans une génération, il va falloir s'accrocher, on va vivre un enfer!

Epicure 30/10/2012 09:43


Les Français peuvent être fiers de leurs édiles qu'ils élisent.....(je suppute que toutes les victimes concernées ne votent pas toutes à Droite) et de leurs flics dont le courage ou plutôt la
couardise télécommandée (comme dans tous les films et téléfilms nous le montrent depuis 70 ans...!!!! ici comme ailleurs: USA) ...rend ce pays lamentable...


Sadisme bureaucratique où le citoyen lambda se voit réprimé à la moindre infraction comme un braqueur NE L EST PAS....


Ahurissant.....


 

dorothee13 30/10/2012 09:38


Les pauvres, le ventre vide avec un téléphone ! Bientôt ns ne pourrons plus sortir, Vive la France !