Janvier 2012 : Persécutions des chrétiens par les musulmans. Traduction de Nancy VERDIER

Publié le 6 Mars 2012

Par Raymond IBRAHIM
Stonegate Institute Février  2012

Traduit de l'anglais par Nancy VERDIER

      Source

 

Le début de la Nouvelle Année 2012 s’est traduit par une intensification de l’oppression des chrétiens dans les régions sous domination musulmane :

-     Au Nigeria  un Jihad général a été déclaré dans le but d’éradiquer toute présence chrétienne de la partie nord majoritairement musulmane  

-    En Europe, Orient et Asie, où les musulmans convertis au christianisme sont toujours pourchassés et dénoncés comme apostats. Selon le Président de la Commission américaine pour la liberté religieuse à l’échelle internationale  « la fuite des chrétiens de ces pays atteint un niveau record et augmente d’années en années.  De notre vivant nous assisterons à la disparition des chrétiens de pays comme l’Irak, l’Afghanistan et l’Egypte ».

Un rapport international montre  que les nations musulmanes représentent neuf des dix pays où les chrétiens sont soumis “aux persécutions les plus sévères”. En réponse à ce document le porte-parole du Vatican  a dit que « parmi les problèmes les plus sérieux, l’intensification des actions des extrémistes islamistes méritent une attention toute particulière ». Des individus et des organisations proches de l’idéologie extrémiste des islamistes pratiquent des actes de violence terribles à travers le monde : la secte  Boko Haram au Nigeria n’est qu’un exemple parmi d’autres. Il y a aussi le climat d’insécurité qui malheureusement dans certains pays accompagne les soit disants « printemps arabes »  - un climat qui conduit beaucoup de chrétiens à fuir et même à émigrer.  

Avec un classement par thèmes et sans être exhaustive,  la série de janvier des persécutions musulmanes envers les chrétiens dans le monde entier répertorie les évènements par pays et par ordre alphabétique mais pas nécessairement par ordre de gravité.

 

APOSTASIE

Iran: Une chrétienne convertie, arrêtée à son domicile a été condamnée à deux ans de prison. Au préalable, elle avait subi cinq mois de détention préventive dans la célèbre prison de Evin où le gouvernement espérait qu’elle reprendrait ses esprits et renoncerait au christianisme.   Elle fut condamnée pour « diffusion de propagande anti-islamique, tromperie envers les citoyens par la constitution d’une église privée à domicile, d’insultes aux icônes sacrées et d’actions contre la sécurité nationale »

De la même manière, le pasteur iranien Yousef Nadarkhani continue de subir la prison. Tout récemment il a rejeté une offre de libération s’il reconnaissait publiquement que le prophète de l’islam Mohammed est bien “ le messager de Dieu”  ce qui équivaudrait à un rejet du christianisme, comme le commande le Coran de Mohammed.

Kenya: Des apostats musulmans cherchant refuge au Kenya sont pourchassés et attaqués par des musulmans de leurs pays d’origine. Un éthiopien qui alors qu’il se convertissait au christianisme fut atteint d’une balle tirée par son père, puis kidnappé, à moitié mourant et reçoit à présent des messages de menaces. Egalement, un ougandais converti au christianisme se terre dans une cachette où ses mouvements sont restreints au maximum  depuis que «  les musulmans me recherchent pour me tuer. J’ai besoin d’aide et de protection »

Koweït: Un prince royal qui avait ouvertement déclaré qu’il s’était converti au christianisme a confirmé qu’il était réellement susceptible maintenant d’être en ligne de mire pour être abattu comme apostat.

Norvège : Tandis qu’ils se promenaient, deux iraniens convertis au christianisme furent poignardés par deux hommes masqués hurlant  « infidèles ! »  L’un des hommes poignardés s’était converti en Iran où il vivait sous la menace, puis avait immigré en Norvège pour cette raison, pensant qu’il échapperait ainsi à ses bourreaux.

Somalie: Une femme convertie au christianisme a été exhibée devant une foule excitée et fouettée publiquement, en guise de châtiment pour avoir embrassé une « religion étrangère ». Emprisonnée depuis novembre, « les séances de fouet publics  avaient pour but d’indiquer sa libération ». « Elle reçut 40 coups de fouet tandis que des centaines de musulmans se régalaient du spectacle ». Un témoin oculaire a dit : « Je l’ai vu s’évanouir. J’ai cru qu’elle était morte, mais elle a repris conscience et sa famille l’a emmenée. »
De la même manière « des islamistes somaliens ont arrêté le père musulman de deux enfants qui s’étaient convertis au christianisme » et avaient fui.  Il est accusé d’avoir « échoué dans l’éducation de ses enfants qui ne sont pas devenus de bons musulmans ; parce que les bons musulmans ne peuvent se convertir au christianisme. »  

Zanzibar: Après avoir été victime d’un cambriolage, un musulman converti au christianisme appela la police à son domicile; Ils découvrirent une Bible au cours de leur inspection.  Le cours de l’enquête changea immédiatement d’orientation et au lieu de fouiller les lieux à la recherche des voleurs il eut à subir un interrogatoire pour savoir pourquoi « il pratiquait une religion interdite ».  Il fut emprisonné huit mois sans jugement et depuis qu’il est relâché il est rejeté par sa famille et se retrouve à présent sans toit et malade.  

 

 

ATTAQUES contre des EGLISES

 

Azerbaïdjan: Un pasteur a été menacé d’actions violentes envers sa personne à la suite d’une attaque surprise contre son église pendant le service dominical. Auparavant, on lui avait dit « qu’un procès criminel avait été ouvert concernant la littérature religieuse qui éveillait des incitations à la haine contre d’autres religions »  et qu’il était invité  par les autorités à quitter rapidement les lieux ce qu’il fit. Moyennant quoi il devait parcourir de grandes distances chaque semaine pour tenir les offices dans l’église.

Egypte: Juste avant que l’évêque inaugurât l’église d’Abu Makka encore inachevée et  y célébrât la messe de l’Epiphanie,  des groupes de Salafistes et de Frères Musulmans entrèrent dans le  bâtiment en affirmant que l’église n’avait aucun permis d’ouverture et que personne n’était autorisé à y prier. Un musulman fit la remarque que le lieu serait plus propice à devenir une mosquée et un hôpital.

Indonésie: Un autocollant à l’arrière de la voiture d’un membre de l’église Yasmine sous contrôle disait : « Nous avons besoin d’un islam fraternel et non pas d’un islam agressif. »  Il avait été distribué par l’ancien président musulman et il fut à l’origine d’une nouvelle attaque islamique contre l’église: Des dizaines de musulmans « terrorisèrent la congrégation et attaquèrent plusieurs membres de l’église ». Depuis 2008, la congrégation se voit contrainte de tenir les services dominicaux sur le trottoir à l’extérieur de l’église et pour finir aux domiciles des paroissiens.  Insatisfaits des centaines de musulmans ont fait des recherches et trouvèrent le domicile privé où les membres s’étaient réunis pour tenir leur service et les empêchèrent de prier en ce lieu. « Les contestataires sont à présent en un lieu privé qui n’est pas un lieu public »

Un nouveau rapport indique que les attaques anti-chrétiennes ont presque doublé en un an.  

Nigeria: Peu de temps après la publication par les jihadistes d’un ultimatum donnant aux chrétiens trois jours pour évacuer la région ou mourir, des musulmans armés sont entrés en trombe dans l’église et « ouvrirent le feu sur les paroissiens qui étaient en train de prier les yeux fermés » faisant six morts dont l’épouse du pasteur. Puis tandis que des amis et membres de la famille s’étaient réunis en pleurs et en prières à la mémoire de ceux qui avaient été assassinés, des musulmans hurlant "Allahu Akbar" firent irruption et ouvrirent le feu tuant encore vingt autres chrétiens. Plusieurs autres églises furent bombardées et sept autres personnes tuées.  

Pakistan: Pris de rage en entendant des voix enfantines entonner des chants de Noël dans une église proche, des musulmans qui priaient dans une mosquée décidèrent de les faire taire et utilisèrent pour ce faire une hache : «  Les enfants se préparaient à la messe qui devait être célébrée le lendemain dimanche. Les accents joyeux des chants de Noël entonnés par les enfants chrétiens se muèrent en cris de terreur, lorsque quatre musulmans, dont l’un armé d’une hache, débarquèrent dans l’église, giflèrent  les enfants, saccagèrent le mobilier, et s’acharnèrent à coup de pieds sur l’autel – le tout dans le but  de « perturber leurs prières ». 

« Vous perturbez nos prières. Nous ne pouvons plus prier correctement. Comment osez-vous utiliser les micros et les haut-parleurs? » ( l’islam  interdit aux chrétiens de faire des services à haute voix à l’intérieur des églises et interdit les cloches et les microphones, etc…)
Egalement, un centre qui appartenait à l’église catholique depuis 125 ans et qui était utilisé à des fins caritatives – il abritait une maison pour les personnes âgées, une école de filles, un couvent et une chapelle – fut démoli après que l’on eût découvert que la terre sur laquelle il était construit avait pris de la valeur.  Ce fut l’occasion pour les ouvriers lors de la démolition, de détruire des bibles, des croix et une statue de la vierge.

Zanzibar: Des musulmans détruisirent deux églises : l’une fut incendiée, tandis que l’autre fut démolie – aux cris de “Allahu Akbar”.

 

 

DHIMMITUDE

(Insultes, avilissement, et suppression de la qualité de “citoyen non-musulman de seconde classe)

 

 

Danemark: Dans la localité de Odense à majorité musulmane, une famille  chrétienne iranienne a eu ses deux véhicules vandalisés successivement - vitres brisées,sièges découpés, et incendie - parce que les voitures avaient des croix en pendentifs. La famille s’est depuis relogée en un lieu non révélé. 
Un autre exemple : pour complaire aux musulmans, le terme  « ministre des églises » est appelé à devenir « ministre de la philosophie de la vie »

Egypte: Lors de la dernière virée de punition collective, une horde de 3000 musulmans a attaqué des chrétiens d’un village au prétexte d’une rumeur qu’un copte aurait stocké des photos intimes d’une femme sur son téléphone portable – ce qui fut nié par l’homme. Les maisons et les boutiques  coptes furent pillées et incendiées.  Trois de leurs occupants furent blessés tandis que les femmes et les enfants terrorisés en plus d’avoir perdu leur maison erraient dans les rues sans savoir où aller. Comme d’habitude l’armée mit une heure pour parcourir les deux kilomètres jusqu’au village et aucun des vandales ne fut arrêté.

Nigeria: Les musulmans de Boko Haram ont incendié un centre missionnaire chrétien. Les occupants du lieu, la plupart des orphelins et parmi les moins privilégiés devinrent des sans abris après cet épisode.  Entre temps un officier supérieur permit au cerveau des attentats du Jour de Noël de s’échapper, démontrant ainsi que des islamistes étaient bien retranchés à l’intérieur du gouvernement.  

Pakistan: Un juge a refusé la liberté sous caution à un des derniers chrétiens accusés de désacraliser le Coran en application de la loi sur le blasphème en vigueur au Pakistan, bien qu’il n’y eût aucune preuve contre lui. Selon la Charia la parole d’un chrétien vaut la moitié de celle de son accusateur musulman.

Arabie Saoudite: Des fonctionnaires ont pratiqué des fouilles au corps sur vingt-neuf femmes chrétiennes et s’en sont pris à six hommes chrétiens après leur arrestation pour avoir organisé des réunions de prières privées à leur domicile. Emprisonné le mois dernier sans jugement on ne leur a pas dit s’ils seraient libérés, ni quand ils le seraient. Ces fonctionnaires ont conduit ces fouilles intimes sur les femmes malgré leur insistance sur le fait  qu’elles n’avaient commis aucun crime dans des conditions non sanitaires. Pour finir certaines de ces femmes sont blessées et souffrantes mais aucune administration ne se soucie de leur fournir des soins médicaux.

Soudan: Les autorités ont menacé d’arrêter les chefs d’églises qui  s’engageraient dans “des activités évangélistes” et manqueraient au devoir  de l’église qui est de fournir les noms et les identités : «  L’ordre était destiné à opprimer les chrétiens dans un climat d’hostilité grandissante à l’égard du christianisme…. » Les lois soudanaises interdisent aux missionnaires  de pratiquer l’évangélisation et les actes de conversion de l’islam vers une autre religion sont punissables d’emprisonnement ou de mort au Soudan. Mais par le passé ces lois n’étaient pas strictement appliquées. Moyennant quoi des jours et des semaines plus tard, deux évangélistes furent arrêtés sous de fausses allégations et battus par la police.

Turquie : Un chrétien qui avait fui l’Iran pour trouver asile en Turquie, «a subi de graves sévices chez son employeur turc » à cause de sa foi. Ce dernier a fait valoir ses « conceptions religieuses intolérantes », lui a ébouillanté le corps, et l’a brûlé  sévèrement». Comme le chrétien lui réclamait le salaire prévu, il lui a affirmé «  qu’il n’avait aucun droit ici et qu’il ne lui verserait aucun salaire ".
Ceci est  « juste un exemple parmi des centaines de chrétiens d’Iran à la recherche d’un asile et qui connaissent des situations semblables en Turquie »

 

ENLÉVEMENT, DEMANDE de RANÇON, MEURTRE

 

Egypte: L’enlèvement d’une jeune fille chrétienne de 16 ans disparue depuis un mois a donné lieu à «  une guerre sans merci entre sa famille chrétienne et les avocats musulmans ».  La cour a tranché en faveur des islamistes en ordonnant que la jeune fille soit placée dans une maison de soin publique jusqu’à l’âge de 18 ans  - l’âge légal de la conversion – plutôt que de la renvoyer vivre dans sa famille. Des activistes coptes ont démontré arguments à l’appui que cette décision ne fait « qu’encourager les islamistes à poursuivre sans faiblir leurs opérations de kidnapping de mineures chrétiennes pour les forcer à se convertir à l’islam »

Pakistan: Une adolescente chrétienne enlevée alors qu’elle avait 15 ans et forcée de se marier à un musulman est retournée dans sa famille chrétienne au bout de dix ans.  Son cas n’est pas isolé.
“Il y a au moins 700 cas par an de jeunes femmes chrétiennes kidnappées et forcées de se marier à des musulmans » De la même manière «  au cours des trois derniers mois, neuf femmes ont été enlevées et converties de force à l’islam »

Soudan: Après qu’un énorme camion eût franchi en force en les détruisant les grilles d’entrée d’une église catholique, des musulmans affiliés au gouvernement islamique du Soudan, ont kidnappé deux prêtres et les ont « battus sauvagement » et ont pillé leurs résidences en emportant deux véhicules, deux ordinateurs portables et un coffre-fort. Plus tard, les kidnappeurs forcèrent les prêtres à appeler leur évêque pour lui demander une rançon de 500 000 livres soudanaises (150 000 Euros)

Suisse : Un père musulman a tailladé sa fille à mort parce qu’elle avait des relations avec un chrétien. S’ils avaient eu des relations dans un pays à dominance musulmane, le  chrétien aurait  vraisemblablement subi le même traitement comme cela arrive fréquemment. 

Syrie: La communauté chrétienne de Syrie a été frappée par une série de kidnappings et de meurtres sauvages. Cent chrétiens ont été tués depuis le début des émeutes contre le pouvoir. « Les   enfants étaient tout particulièrement ciblés par les kidnappeurs, qui s’ils ne recevaient pas la rançon exigeaient de tuer la victime ce qui comprenait dans certains cas  la découpe en pièces des corps des victimes jetées ensuite dans le fleuve »
« Ces derniers rapports nous rappellent les attaques anti-chrétiennes qui sont devenues courantes en Irak depuis dix ans ».

Tadjikistan: Un jeune homme déguisé en Père des Neiges — l’équivalent russe de Père Noël a été poignardé mortellement alors qu’il rendait visite à sa famille et qu’il était chargé de cadeaux. La racaille musulmane qui le frappa et le poignarda hurlait « toi l’infidèle » ce qui a conduit la police à retenir comme mobile du crime  « la haine religieuse ».

A propos de cette série

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent  un stade  inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – sinon tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

Il répond à deux objectifs :

1.     Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.

2.     Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’ils sont systématiques et reliés entre eux – avec une racine commune dans une vision du monde inspirée par la Charia.

 

 En conséquence, toutes ces narrations de persécution peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème  qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage à la place de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou  tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.   

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie tous ces évènements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue.

Cette traduction est copiable et diffusable dans le respect en mettant le nom de la traductrice et du site "Puteaux-Libre" Nancy VERDIER 

December, 2011

November, 2011

October, 2011

September, 2011

August, 2011

July, 2011

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article