Je n’ai aucun sentiment à l’égard de l’islam. Je m’en fous radicalement. par Renaud Ger

Publié le 10 Juillet 2013

Je ne suis pas islamophobe, je ne suis pas hostile à l’islam, je ne suis pas en guerre contre l’islam.

Par Renaud Ger

Je n’ai aucun sentiment à l’égard de l’islam. Je m’en fous radicalement. Tant qu’il reste dans ses terres.

Mais chez moi, dans ma patrie, dans mon pays, je n’en veux pas. Un point c’est tout. Je suis islamo-négatif. Je nie le droit de l’islam à prospérer en France. Je nie que l’islam soit une religion.

 

C’est un totalitarisme comme l’indique son nom qui signifie “soumission" et, comme tel, il est du droit de tout homme libre de s’y opposer de toutes ses forces et par tous les moyens “y compris légaux”.

 

Je nie que l’islam ait rien de commun avec la civilisation européenne et encore moins avec la civilisation française. Il lui est en tous points étranger. Par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances, ses moeurs.

 

Je nie que l’islam ait jamais rien apporté à la France. Aucun chef-d’oeuvre littéraire, musical, architectural, pictural ou sculptural. Rien.

 

Pas un écrivain n’a publié “Le génie de l’islam”. Nulle mosquée ne s’élève comparable à Chartres. On attend encore un Francis Poulenc musulman. On chercherait en vain, et pour cause, un Real del Sarte islamiste.

 

Je nie que l’islam appartienne au patrimoine de la France. Il n’a rien laissé, rien créé, rien fait pour la France.

Aucune oeuvre d’art, on l’a vu.

Aucune oeuvre de charité non plus.

Pas un hôpital, pas un hospice, pas un orphelinat, pas une association caritative.

 

Où sont les “petits frères des pauvres” qui appliqueraient en France ce “quatrième pillier de l’islam” ( la Zakkat. En français : l’aumône que l’on traduit abusivement par la Charité ) ? Où est l’imam dont la personnalité et l’oeuvre pourraient se comparer à celles de saint Vincent de Paul ?

 

Quelle fatwa a jamais fait pour les pauvres, les malades, les vieillards ou les enfants de France le millième de ce que font depuis des siècles les religieuses hospitalières, soignantes ou enseignantes ?

 

Je nie l’influence de l’islam sur notre histoire intime. Pas un dicton, pas une coutume, pas un mot, pas un geste, qui exprime, dans le comportement des Français, dans leurs références, dans leur imaginaire, dans leurs souvenirs, dans les chansons, les comptines, les fables de leur enfance, le moindre lien avec l’islam.

Aucune oeuvre de progrès, enfin.

 

On nous rebat les oreilles avec l’apport de l’islam en matière de mathématiques, de géométrie, d’algèbre, d’astronomie, de médecine, de philosophie. Ils ont été les récepteurs de quelques-uns de ces savoirs et leurs vecteurs: il y a loin de là à l'invention qu'on veut leur imputer ! Mais c’est se foutre du monde ! Où sont, dans l’histoire de l’intelligence française les savants, les penseurs, les philosophes musulmans. Où sont les Pasteur, les Curie, les Pascal islamistes ?

 

Et que l’on ne prétende pas que cette absence s’expliquerait par le magistère de l’Eglise qui aurait fait obstacle à l’éclosion du génie créateur, scientifique, artistique de l’islam dans les bras de sa Fille aînée. Ou alors que l’on explique comment tant d’écrivains, de penseurs, de philosophes, de musiciens, de peintres, de sculpteurs juifs ont pu prospérer en dépit de cet obscurantisme.

La vérité c’est que l’islam n’a rien à faire chez nous parce qu’il n’a jamais rien fait chez nous.

La déclaration de Chirac selon qui « les racines de l’Europe (donc de la France ) sont aussi musulmane que chrétiennes » n’est donc pas seulement le propos d’un imbécile, c’est aussi celui d’un salaud. L’islam “à la française” est une double absurdité et un crime de haute trahison.

 

Parce que l’esprit de soumission est à l’opposé même du génie français. Parce que la notion de patrie est contraire à l’Ouma, loi islamique qui nie la nation.

 

Parce que les politiciens renégats qui oeuvrent à asservir la France au totalitarisme islamique et à l’invasion afro-maghrébine sont plus coupables que les dirigeants français qui, voilà soixante-trois ans, se résignèrent à la Collaboration.

La différence entre les Collabos d’hier et les “Coallahbos” d’aujourd’hui, c’est que Chirac, lui, a ouvert les portes à l’invasion en signant la loi sur le regroupement familial (très grave erreur...).

Chirac ne cesse, après Mitterrand, de le répéter. Sous la botte allemande, la Police , la Justice et leurs auxiliaires n’ont pas montré autant de zèle à poursuivre les résistants que les flics, les chats fourrés et leurs “milices antiracistes” n’en mettent aujourd’hui à traquer, à provoquer, à punir les patriotes fiers de l’être et qui entendent le rester.

Jamais la France n’a été aussi gravement malade.

Infecté par le sida de la “coallahboration”, cette maladie auto-immune qui détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif.

Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants. En avant !

Et stop à cette passivité qui fera de nous la pâture d'une soit disant civilisation qui ne rend que désertique ce qu'elle touche sans leur pétrole ils seraient encore au moyen-âge époque ou ils se confortent au point de vue psychologique et social ils vont nous bouffer si nous ne prenons pas les armes

Repoussons cette chienlit avant qu'elle ne nous submerge…

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Gérard Couvert 11/07/2013 14:59


Fermez le banc !


Monsieur Ger, rejoignez-nous :


http://ripostelaique.com/lislam-est-le-pire-echec-intellectuel-de-lhumanite.html


 

Aaron 11/07/2013 00:26


Merci M.Ger pour votre article que je m'empresser de diffuser.


Merci également d'avoir rappelé le rôle néfaste du tandem Giscard-Chirac....


Je me permettrai également d'employer, au cas par cas,  votre terme de  "coallahboration" .

FRANHENJAC 11/07/2013 00:06


Bravo !

pouf 10/07/2013 21:28


Certes, c'est Chirac, alors premier ministre qui a signé notre arrêt de mort mais c'était sur ordre de Giscard d'Estaing. Pour moi, c'est lui le grand responsable de nos malheurs...car en plus il
a fait le lit de Mitterrand...


Que des intérêts personnels ... et malheureusement, ni les uns ni les autres ne paieront leur forfaiture !


Les autruches françaises vont-elles changer ?

ESCLAFIT 10/07/2013 20:53


Nous sommes là et nous repousserons cette invasion qui refuse de dire son nom.