Je n'aime pas les socialistes...

Publié le 22 Mai 2012

Je vais donner une bonne raison à tous de vous ressaisir les 10 et 17 juin. Si par malheur nous perdions le 17 juin, ce sont les socialistes qui fêteraient dès le lendemain l'appel du 18 juin du général de Gaulle. Et souvenez vous de Mitterrand, décoré de la francisque par Pétain ( qui en avait fait la demandeet qui haïssait le Général !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Noyé 22/05/2012 20:24


Il va falloir être patient et très très endurant mais d'ici trois à six mois les Français commenceront (oui le verbe est ici terrible) à s'apercevoir qu'ils ont les deux pieds dedans et
que l'odeur est très très désagréable ............


ICI LONDRES !

DUVAL Maxime 22/05/2012 10:48


Il faudra bien un jour débaptiser les rues et tout ce qui peut nous rappeler la mémoire de ce Mitterrand. Il fut l'image de ce que furent les heures les plus sombres de l'Histoire de France dans
la roublardise de la collaboration pétainiste. Un petit arriviste qui surfa sur la crédulité des Français (à l'insu de leur plein gré, bien évidemment). Le rassembleur sur son nom de toutes les
petitesses que la France Combattante de De Gaulle avait rejetée dans l'ombre. Cette triste équipe de "riquiquis" survit toujours et pour cela, collabore en se parant de grands sentiments, pour
mieux cacher la grande misère de son triste destin. En tant que sans grade, mais dans ma dignité d'homme, de petit Français tout simplement je les ai toujours détestés d'un violent rejet. La
seule gauche ayant eu grâce à mes yeux fut celle du Parti Communiste, avant qu'il ne devienne ce qu'en a fait Mitterrand en 81.

mika 22/05/2012 10:11


Ne vous y trompez pas, 


Collabo   
       http://www.youtube.com/watch?v=1rH-5ZWlH8g


Antisémite 
  http://www.youtube.com/watch?v=253P3eQ_7oA&feature=player_embedded


Elle va encore nous surprendre

Rigal Michele 22/05/2012 09:22


Si par bonheur se sont les gars de la marine qui gagnent le 18 Juin restera dans l histoire de cette FRANCE qui ne sera plus jamais maltraitée