Je ne vous connaissais pas, vous avez allumé dans ma nuit une lueur d’espoir Par Raphaël Delahaut

Publié le 9 Septembre 2014

Voici un hommage qui me touche beaucoup et donné par un lecteur de Riposte-Laïque qui cite tous les rédacteurs et contributeurs de ce journal en ligne.

Pour Riposte-Laïque

Ce travail collectif n'est pas sans risque. Nous écrivons sous notre nom. Le peu qui ne le font pas sont tributaires et le font pour des raisons professionnelles.

Hélas, dans notre société "démocratique" en apparence, qui se targue de pratiquer la liberté d'expression est au fond très liberticide de fait, par les lois mémorielles, les lois encadrants la liberté d'écrire en attendant celles de la liberté de penser. Je remercie du fond du coeur  Monsieur Raphaël Delahaut

Gérard Brazon

*********

Mur-des-ResistantsCher Cyrano,

C’est moi qui vous remercie, ainsi que tous les talentueux contributeurs de Riposte Laïque. Il y a un mois, je ne vous connaissais pas et je me sentais bien seul face à la monstrueuse machine de mort médiatique qui s’emploie à tuer, au cœur même des cerveaux et des consciences, toute pensée qui ne serait pas halal, idéologiquement pure et conforme aux règles strictes qui régissent l’orthopensée du temps présent.

 
La libération des consciences, le désenvoûtement d’un peuple tout entier et l’exorcisme collectif indispensable pour que la raison nous revienne enfin, après des décennies de ténèbres intellectuelles, constituent une tâche immense… et la route est encore bien longue !


Au cours des trois dernières semaines, j’ai visionné sur votre site et enregistré des dizaines de vidéos ; j’ai lu surtout, et enregistré, entre cinq et six cents articles en bâtissant à mesure un mur des Résistants pour faire pièce à l’ignoble mur des cons du méprisable Syndicat de la … Forfaiture (ci-joint, d’ailleurs, mon mur actualisé qui compte à ce jour 96 noms ; il y en a sans doute bien d’autres qui devraient y figurer mais je vous découvre depuis moins d‘un mois…).


J’ai lu tous ces textes avec passion, avec avidité, avec frénésie même ; avec aussi, souvent, la gorge nouée par l’émotion, celle que l’on éprouve en découvrant l’expression, presque au mot près, de sa propre pensée et qui vient vous apprendre que, finalement, vous n’êtes pas seul et que le combat n’est peut-être pas encore perdu.


Alors non, vraiment, c’est moi qui vous remercie d’exister et d’allumer dans ma nuit une petite lueur d’espoir.

Salut à vous, grand riposteur du tac au tac, et salut à tous les autres. Vive Edmond Rostand et Sacha Guitry et Curnonsky ! Vive les Folies Bergères et les guinguettes des bords de Marne et le petit salé aux lentilles ! Vive le Saint-Amour (quel beau nom !) et le Muscadet et ce vin si joli qu’on buvait en Arbois…


Vive toutes ces choses que nous avons connues – ou pas – mais qui sont le sel de notre mémoire et de notre patrimoine communs, que jamais ne partageront les fils d’Allah avec leur foi du chamelier. Encore merci à tous.
Salut et fraternité !

Raphaël Delahaut

P.S. : il va falloir maintenant au Calife Hollande et au Grand Vizir Valls expliquer au petit peuple, aux sans-dents, les règles de la macron-économie…


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

LA GAULOISE 09/09/2014 12:19


CE MONSIEUR A RAISON  : ON SE SENT TELLEMENT MIEUX LORSQUE L ON SAIT QUE NOUS NE SOMMES PLUS SEULS . MERCI ENCORE CHER GERARD .

pouf 09/09/2014 12:09


Notre société n'est pas démocratique même en apparence !!! Elle se dit "démocratique"...ce n'est pas la même chose !