Jean Louis Debré affirme que la France a besoin de l'immigration légale.

Publié le 2 Mai 2011

Jean Louis Debré affirme que la France a besoin de  l'immigration légale. Quelle folie !  Il n'explique pas pourquoi ! Il n'explique pas pourquoi les cinq millions de sans emploi restent sans formation ou n'ont pas la possibilité de travailler.

Je vais même aller plus loin puisque l'on nous dit que les emplois ne sont pas en phase avec les demandeurs, sous entendu :  « les chômeurs ne veulent pas occuper ces emplois  offerts»,  qu'une enquête soit faîte pour bien vérifier ces dires et que l'état assume par la loi l'équilibre d'une manière ou d'une autre.

Il est anormal qu'il y ait par exemple, 57000 postes dans la restauration ouvert et qu'il n' y ait que 12 000 réponses.

Il est anormal que la société paie cette différence indéfiniment sous forme d'aides sociales diverses.

Alors que faut-il faire?

- Augmenter les salaires sur des emplois non gratifiants, difficile, voire pénible comme le BTB et la restauration serait une solution en diminuant les charges sociales et en vérifiant finement les conséquences avec l’aide du syndicalisme sur place comme signal d’alerte. De riches restaurateurs se font du gras on le sait, sur le dos de leurs salariés. Pas tous et c'est pourquoi il faut éviter la globalisation. Idem pour les grosses entreprises du BTP et certaines PME. C’est moins vrai pour les artisans qui sont le plus souvent les plus justes dans la rétribution et pour cause: ils travaillent sous les yeux d'un ou deux salariés voire quatre si ce n'est tout seul. Dans cette affaire, il vaut mieux ne pas généraliser mais vérifier et analyser.

- Obliger un chômeur à prendre un emploi avec une formation à la clef dès lors qu'il dépasse plus d'une année de chômage. Au bout du troisième refus, perte sèche ou graduelle des aides en fonction d'une analyse de sa situation familiale.

- Bref, il est singulier qu'un chômeur gagne plus, ou guère moins, sommes toutes faîtes, qu'un travailleur pauvre ou non. 

- Sanction très fortes des entreprises utilisant des travailleurs au noir.

        Ce type de dossier est brûlant mais si personne ne le traite au fond, on trouvera des hommes politiques trop lâches pour se poser la question sociale qui gêne et d'autres qui appelleront et se feront le porte voix d'un patronat qui demande des salariés immigrés. Qu'ils paieront le moins cher possible. 

          La solution serait sans doute de vérifier chez chaque employeur la corrélation entre les chiffres d'affaires, les bénéfices et la masse salariale. Si ce n'est pas le salaire qui peut augmenter c'est peut-être une participation aux bénéfices ou caler sur le chiffre d'affaire. C'est le rôle des syndicats qui, trop « bouffés » par la politique, sont incapables d'assumer ce rôle de médiation et de négociations. 

 

        Il faut absolument que les cinq millions de sans emplois retrouvent les sentiers du travail sinon, c'est encore plus d'immigration et toujours plus d'islamisation de fait. Car désormais, nul ne peut nier les liens entre ces deux paramètres. 

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

berlaine 02/05/2011 22:24



Un A..... dont le père dit Michou la Colère; de là haut, ne doit pas être fier .... ! C'est aussi celui qui juste avant de quitter le perchoir a fait cadeau à ses pairs, sur notre dos, d'une
retraite à vie dès leur premier mandat..!. Pauvre France. ! C'est triste de voir ces dégénérés irrespectueux de leurs si proches racines...... !



Nancy VERDIER 02/05/2011 21:40



Bravo Loly. C'est ainsi et le travail est toujours récompensé d'une manière ou d'une autre. Aux Etats-Unis ou au Canada, quand les usines ferment et que les gens vont devenir chômeurs, un
journaliste vient les interviewer : "Pas de problèmes, disent-ils, on va retrousser nos manches, c'est sûr on va trouver quelque chose à faire ". Les gens ne se plaignent pas et sont sûrs de
trouver un nouveau Job. Ici, en France, ce sont des gémissements à n'en plus finir. Pourquoi ?? Parce que le marché du travail est tellement étroit, avec toutes les contraintes et les taxations
mises sur les PME et les exigences des grands Groupes et la petite-main-d'oeuvre abondante, que la créativité a disparu. C'est le blocage. Et comme par plaisir, l'Etat a bien organisé les choses
: Assistance, aides, subventions....Et de nouveaux migrants arrivent pour combler le tout.  A quoi bon travailler se disent les chômeurs??? Avec notre RMI + ceci + cela + un petit peu de
Travail au noir au passage =  on s'en sort mieux. Merci l'Etat français qui fonctionne à l'envers. Il serait plus sage d'employer les 5 millions de chômeurs plutôt que de les subventionner
en augmentant notre dette....



Loly 02/05/2011 20:13



D'accord avec Gérard Brazon.Personnellement, j'ai eu des périodes de chomage  dans ma vie, j'ai accepté de me lever à 5h du matin pour servir de chauffeur à une femme qui faisait les marchés
! J'ai travaillé dans une usine où debout devant un tapis roulant, je mettais des tubes de pommades pour hémorroïdes dans des boîtes! J'avoue, cela n'a pas duré très longtemps, mais en attendant
je ne tendais pas la main pour manger. Etre éboueur à l'heure actuelle, s'il le fallait je le ferais -  équarisseur : pour des raisons éthiques je ne le pourrais pas et quand bien même ces
postes sont désormais réservés (viande halal oblige!) reste les fosses septiques....je suis sauvée, il n'y en a plus que dans les campagnes.....ouf! Mais j'aurais même accepté d'être femme de
ménage, tous ces métiers n'ont rien d'honteux!!!! 



bebert 02/05/2011 16:49



"en partant du principe qu'il n'y a pas de sot métiers mais de sottes gens je pense que tous travail proposé devrait etre acceter par le chomeur sauf bien entendu s'il ne le peux pour raisons
phisique ou intellectuelle."


 


100 % d'accord avec vous...moi, je viens tous les jour lire ce site et j'ai l'impression qu'après ça, je pourrais accepter n'importe quel job comme éboueur, cureur de fosses sceptiques ou
écarisseur.


Merci pour cette analyse du futur ministre du travail de Marine Le Pen



Francis CLAUDE 02/05/2011 16:19



Bravo Gérard pour votre analyse de la situation du chomage en France elle est trés réelle et réaliste le Ministre du travail devrait s'en inspirer trés largement.Mais il faudrait etre encore plus
sévere avec les contrevenants patronneaux sur l'emplois des étrangers en situation irréguliere moi je ferais des enquetes dans ces entreprises et ceux qui seraient pris avec de la main d'oeuvre
etrangére illégale je les comdamnerai a rapatrier a leurs frais avec un pécule ces étragers...nous verrions si leur petit mnége durerais encore longtemps...en partant du principe qu'il n'y a pas
de sot métiers mais de sottes gens je pense que tous travail proposé devrait etre acceter par le chomeur sauf bien entendu s'il ne le peux pour raisons phisique ou intellectuelle.nous disposon
d'asser de psychis-quelques choses pour le déterminè!