Jean-François Touzé se plante, il confond 'Ordre public' et 'Ordre islamique' et part en guerre contre Charlie Hebdo :

Publié le 19 Septembre 2012

Jean François Touzé

La liberté d'expression n'est pas pour nous l'alpha et l'oméga de la vie publique. Ni de la démocratie. Encore moins de la République qui n'est ni un régime de faiblesse ni un espace ouvert à tous les vents mauvais de l' excès ou de la provocation
Nous ne reconnaissons pas à ceux qui conchient l'armée française, les valeurs de la nation et de notre civilisation, les principes de la République et le mode de vie de l'occident libre, le droit de s'exprimer. Nous les combattons avec détermination.
Nous ne reconnaissons pas aux négationnistes le droit de s'exprimer. Nous entendons les museler.
Nous ne reconnaissons pas à ceux qui s'attaquent aux religions, pas plus qu'à ceux qui attaquent la laïcité, le droit de s'exprimer. Nous devons les faire taire. Par la loi.
Nous avons pris la défense de Charlie Hebdo lorsque ses locaux furent incendiés. Nous ne l'avons fait ni par proximité avec ce journal dont nous n'oublions pas que, de Siné à Cabu en passant par tant et tant d'écrivaillons et de dessinateurs anti patriotes, antimilitaristes, antioccidentalistes, il fut toujours à l'avant garde de tous les combats contre les valeurs sur lesquelles est basée notre pacte national, mais parce qu'il était évidemment intolérable qu'un organe de presse puisse être ainsi attaqué par des fanatiques islamistes.
Aujourd'hui nous disons ceci au directeur de Charlie Hebdo, à ses rédacteurs et à ses caricaturistes:
"Vous êtes des irresponsables. Vous êtes la honte de votre profession. Au dessus du droit de faire rire, au dessus du droit d'écrire et de parler, il y a l'intérêt national et il y a l'ordre public.
En jetant de l'huile sur le feu, vous avecz sciemment mis en péril l' intérêt national; l'ordre public et la sécurité des Français sur le sol national comme partout à l'étranger et en particulier nos compatriotes qui vivent dans les pays musulmans.
C'est au nom de l'intérêt national et de l'ordre public que votre journal fut si souvent interdit et saisi lorsqu'il existait en France un Etat dans les années soixante et soixante dix. C'est cet Etat que nous voulons reconstruire. Un Etat fait de libertés mais aussi d'autorité où vous ne pourrez plus dire ou écrire n'importe quoi, dès lors que ce n'importe quoi menacerait d'une façons ou d'une autre les équilibres nationaux où la sécurité des Français.
Si dans les jours qui viennent des français sont tués, blessés ou simplement attaqués par la folie islamiste, vous en serez responsable et le sang qui coulera , vous l'aurez à jamais sur vos mains.
La grenade qui vient d'exploser sur un marché de Sarcelle, c'est votre grenade autant que celle de l'ordure qui l'a lancée.
Pour le reste, contre l'islamisme radical, le fanatisme, le terrorisme, le djihadisme doit être menée par la France et ses alliés une guerre totale, absolue et sans merci.
Sinon, que personne n'en doute, nous disparaitrons.
Jean-François Touzé
Président des Nouveaux Républicains

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

yves IMBERT 19/09/2012 23:23


Ce type qui déjà ne comprends déjà rien à la gestion d'une entreprise, voir ses guignoleries dans le dossier PSA, ne comprends également rien à la RATP et sa volonté d'hégémonie


il lui suffisait pourtant de connaître le proverbe arabe qui se murmurait dans les rangs des opérationnels en algérie: "si tu te fais lion je me ferais mouton et si tu te fais mouton je me ferais
lion" pour avoir un raisonnement pertinent

Saluki 19/09/2012 21:21


Encore un qui est mûr pour être dhimmi...


Faire porter à Charlie Hebdo la responsabilité de la grenade à Sarcelles, c'est quand même un peu fort !!! La violence mahométane, il ne la dénonce pas, le sieur Touzé ? Comme si elle trouvait
des justificatifs dans le film sur Mahomet ouy la Une de Charlie Hebdo... HONTEUX et REVOLTANT de voir un politique inverser ainsi l'échelle des valeurs!


Appelle-t-il à juger, emprisonner ou expulser les salafistes qui ont appelé à tuer les juifs, sur les Champs-Elysées , Non, il condamne des caricatures et, ce faisant, brade la liberté
d'expression et appelle au retour du délit de blasphème...


Un pov'con, qui ferait bien de se casser !


 

L'EN SAIGNANT 19/09/2012 19:02


Encore un ABRUTI de MAZOCHISTE .!