Jean Jacques Bourdin, au service de la bien pensance, à l'assaut du Front National. Par Gérard Brazon

Publié le 8 Avril 2014

Gérard Brazon interview3Par Gérard Brazon

Jean Jacques Bourdin avoue ses penchants anti Front National. Personne ne relève bien sûr et pourtant qu’est-ce donc que cette déclaration faites à l’inénarrable Mélenchon. 

"Pour une fois que ce n’est pas le Front national qui parle ici !" La phrase de Jean-Luc Mélenchon invité sur RMC a énervé Jean-Jacques Bourdin. Le ton est alors monté entre les deux hommes. Le journaliste de la radio a voulu défendre sa chaîne et a répliqué fermement. "Pardon ? Attendez, qu’est-ce que c’est que cette allusion ?! Ça je n’accepte pas Jean-Luc Melenchon ! (...) Je vais m’arrêter car c’est une accusation que je ne peux pas accepter au nom de la chaîne. La parole qu’on a donné au FN c’était une parole critique, les reportages qu’on a fait c’était justement pour critiquer, c’était des enquêtes sur le FN et son incapacité à trouver des candidats ... 

Quel aveu ! Jean Jacques Bourdin recevait donc Marine Le Pen, Florian Philipot, Louis Alliot non pas en tant que journaliste recevant des Responsables politiques, pour donner la parole, enrichir le débat, mais pour piéger, critiquer, souligner les ″incapacités″ et j’en passe. Au moins, la colère de Mélenchon révèle clairement ce que nous savions de facto, par le ton des débats, les regards de Monsieur Bourdin face aux représentants du Front National.

Qui parle de haine dans ce pays ? Qui accuse la détestation de l’autre ? Qui condamne qui ? Qui veut piéger ? Qui maudit en permanence ? Qui appelle à la haine ?

Cette interview a démontré à des millions d’auditeurs, et a confirmé aux militants et sympathisants du Rassemblement Bleu Marine et à ceux du Front National que la vindicte ne vient pas d’eux mais bien de cette caste politique de droite comme de gauche et autres associatifs et plumitifs qui s’imaginent, ou font croire qu’ils sont les porteurs de la vérité.

Mais que pouvons-nous constater de cette déclaration ? Que rien n’est mis en relief par la presse, le personnel politique ne s’étonne pas qu’un journaliste fasse des reportages et des interviews à charge et uniquement pour porter le fer et déstabiliser. 

Nous n’entendons que la "colère" de Jean Jacques Bourdin, sa défense de sa chaîne Radio-Télé, et la remise en place de Mélenchon. Postures ou impostures?

Jean Jacques Bourdin en héros de la défense du journalisme. Affligeant.

Pas un mot sur sa volonté de réduire le FN à ce qu’il n’est pas, à savoir un parti qui serait incapable de gérer des municipalités et donc de gouverner, et pourquoi pas, d’avoir des idées. Car c’est de ça qu’il s’agit.

Nous aurions donc eu droit ces derniers mois, selon monsieur Bourdin, sans prévenir les auditeurs, à subir sa volonté de réduire le FN à chaque fois qu’il en recevait un responsable. Est-ce cela la règle, l’éthique, la déontologie du journalisme français ? 

Tous les Maires du Front National doivent savoir désormais qu’ils ne sont pas les bienvenus sur cette antenne RMC, et d’autres, et qu’ils doivent s’attendre à se retrouver devant un tribunal de la bien-pensance dont l’un des juges les plus influents est Jean Jacques Bourdin.

Tous ces Maires issus du Front National doivent savoir que rien ne leur sera passé. La moindre parole, la plus petite déclaration sera disséquée, étudiée, soumise à l'analyse.  La moindre erreur, la moindre manifestation dans l'une de leur ville, le plus petit témoignage y compris le plus déjanté sera mis en avant. Le soupçon sera la règle, le procès, le but final. Car aucun de ces Maires n'aura l'extrême mansuétude faite à ce Maire UDI de la ville Cholet, qui prononça des paroles ignobles sur les "gens du voyage" sans qu'il ne soit pour autant inquiété.

C'est cela le journalisme à la Jean Jacques Bourdin. Chercher la brindille, mais éviter la poutre. Les Maires du Front National ne devront même pas avoir une paille de travers, et ils en sont capables contrairement à tous ceux qui ont la loi dans la bouche et se réservent de l'appliquer quand cela les arrange uniquement.

Gérard Brazon (Conseiller Municipal FN à Puteaux)

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Gérard Brazon

Commenter cet article

Armelle 08/04/2014 14:11


Bonjour,


A l'écoute de ce qu'a dit Bourdin......je n'ai pas sauté au plafond mais presque !!!!!!


Parlant tout haut dans ma cuisine et de dire: "ah la voilà donc la preuve que ces journaleux sont bien les ennemis du FN " et bourdin....il a d'après moi fait une geffe monumentale et ce, sur le
coup de la clolère; Mélenchon l'a poussé dans ses retranchements et voilà.......nous avons eu la preuve de ce que nous soupçonnions depuis toujours !!!!!!


 

marie-plume 08/04/2014 12:35


Bof! Un de plus, et qui est, s'accroche à ses anciens titres de "lèche-bottes", servile, doucereux ou cabot lorsque la situation tourne au vinaigre! Qui écoute, encore, ce bobo entiché de la
Mamounia jusqu'à la visiter plusieurs fois par an, les moyens matériels ne manquant pas à notre lugubre octogénaire en puissance...Le soleil, hélas!, ne décuple pas la vivacité de ses neurones et
ne stimule pas son manque d'élégance verbale, tant s'en faut! Ah! Marine n'est vraiment  pas sa tasse de thé..à la menthe! Bah! Il ne nous manquera pas le jour venu.

LA GAULOISE 08/04/2014 12:08


J AI ENTENDU L INTERWIEW  HIER MATIN SUR EUROPE 1   DE MARINE LE PEN PAR ELKABACH ... J AI ETE SCANDALISEE PAR LA GROSSIERETE DE CE MONSIEUR   QUI POSAIT UNE QUESTION ET
QUI N ATTENDAIT PAS LA REPONSE ET QUI HURLAIT DES QUE NOTRE MARINE ESSAYAIT DE REPONDRE .  QUEL  GROSSIER PERSONNAGE ET QUEL MAUVAIT JOURNALISTE  !!!!

marie-plume 08/04/2014 10:57


Je veux simplement remercier Gérard Brazon pour son délicieux commentaire, et son ironie mordante envers celui qui officie sur une certaine antenne et qui, comme Judas, renierait père et mère
pour faire monter l'audience de sa radio, ce n'est pas du journalisme cela, il le sait, mais il se fait complice de l'air du temps et cela marche, alors pourquoi voudriez-vous qu'il change de
braquet? Pas assez de culture, pas assez d'intégrité, pas assez d'éthique, juste un petit bonhomme qui jouit de son statut grassement payé, tant il est vrai qu' "au royaume des aveugles les
borgnes sont rois" Las! La maxime n'a pas pris une ride, au contraire de notre journaleux en titre. Pitoyable!

mika 08/04/2014 10:28


D'accord avec Épicure et notamment sur son 1er commentaire.


La position de Bourdin ne surprendra personne et elle est largement partagée par ses
confrères.


Il a le mérite de répondre à la question de savoir: D'ou nous parlent ces  militants
politiques  qui se cachent sous le masque de journaleux objectifs.


 


 


 

Epicure 08/04/2014 08:59


Tout le Système  représentatif est en échec depuis déjà des dizaines d'années pendant lesquelles il était encore en vol plané...(!) A présent, la Suppression des "Candidats" 5tirage au sort
dans le cheptel des compétents avérés dans leurs domaines: sorte de Jurés d'Assises récusables) et la limite à deux législatures de 4 ou 5 ans  deviennent des urgences vitales pour un
semblant de démocratie...


La nomination au hasard du tirage auu sort "choque les nuls" qui ne seront jamais concertés....Evidemment. Or cette masse est majoritaire dans l'électorat: les vieux débranchés à vie, et les
cons, pauvres etles "petits boulots"... qu'on interview sur les marchés lors des campagnes électorales me font toujours bien rigoler...Ils pensent sans doute avoir une voix au chapitre ! alors
qu'ils ne sont que la masse de maneuvre de la majorité oligarchique en phase de succès :Extrême doite ou gauche selon l'air du temps. Le Centre modéré (sic) ne gagne qu'exceptionnelment tout
seul, que lorsque la population a été "échaudé d'un côté"...(Cherchez donc et analysez les phases qui furent dominées par le Centre!?) Rien ne s'y décide sans la Finance, pure et le Préjugé, bien
ancré..."Extrêmement Mou" en quelque sorte (Giscard Barre ?)

Epicure 08/04/2014 08:46


En ce cas, le mieux est de ne fournir aux crétins qui écrivent dans les gazettes aucune décalration même sur les caniveaux en réfection et laisser un silence sépulkcral tomber sur leurs
rédactions; 
Maire élu pour 6 ans, on n'a aucun besoin de commentaires pendant 6 ans et enfin au bout de la législature, sans publicité aucune, le bon maire sera réélu et de toute façon il faudra bien que les
élus se fassent à l'idée de retourner à leurs chères études après DEUX législatures au maximum. Pas comme les élus roitelets africains, monarchies élues sic de père en fils...!  ...