Jean Jacques ROUSSEAU = Démocratie... Directe Par LONE Kevin

Publié le 7 Janvier 2012

En réponse à l'article de Philippe Landeux sur le thème de la démocratie. Monsieur LONE Kevin du Rassemblement pour la Démocratie Directe  interpelle Puteaux-Libre. En conséquence au nom de la Liberté d'Expression, notre espace lui est ouvert.

********* 

Jean Jacques ROUSSEAU = Démocratie - Directe

 
Par LONE Kevin

Puisque nos politiques ne prennent pas les décisions qui s’imposent (ou ne peuvent plus les prendre), et avant que nous ne soyons minoritaires dans notre pays, ne faudrait-il pas envisager de mettre en place une vraie Démocratie – la Démocratie Directe - qui nous permettrait, à nous simples citoyens, de participer aux décisions qui concernent notre quotidien et notre avenir ?! 
C’est-à-dire de passer du statut de simples spectateurs à celui d’acteurs de la vie politique ?!
La DD signerait la fin de la dictature des politiques et des médias ! 
Dans le cas contraire, et lorsque nous serons minoritaires dans notre propre pays, et cela ne saurait tarder à la vitesse ou vont les choses, la démocratie Directe ne pourra plus empêcher cette colonisation puisque les étrangers y seront majoritaires !! ALORS, IL SERA TROP TARD… OUI BIEN TROP TARD !!!
Ni de droite, ni de gauche mais fervent défenseur de la Démocratie et en particulier de la Démocratie Directe je me permets, dans cette grave période d'instabilité nationale, européenne et mondiale, de vous adresser le message ci-dessous.
QUESTION :
QUAND DONNERA-T-ON RÉELLEMENT (DIRECTEMENT ET RÉGULIÈREMENT) LA PAROLE AUX CITOYENNES ET AUX CITOYENS ?
EN EFFET, QUI PEUT MIEUX DIRE CE QUE PENSENT ET CE QUE VEULENT LES CITOYENS, SINON LES CITOYENS EUX-MÊMES ! CITOYENNES, CITOYENS, RÉVEILLEZ-VOUS ! DEMAIN, C’EST-A-DIRE DANS CINQ ANS, IL SERA TROP TARD !! 

Bientôt les élections (en France) ! Mais pour quel genre de Démocratie, de politique… de France ?!
Démocratie représentative (Celle la plus rependue = infantilisation du Peuple, Peuple floué et trahi) ou Démocratie Directe, la seule qui permet à chaque citoyen de participer directement et régulièrement aux décisions qui le concernent ? La seule qui libère le citoyen de cette récurrente et honteuse allégeance faite aux partis politiques et… au pouvoir - illégitime - médiatique !
La Démocratie représentative se caractérise par la recherche effrénée de l'homme (ou femme) idoine, providentiel, « Zorro » de la politique qui va sauver le pays, l’Europe, voire le Monde.
Cet homme ou cette femme là n'a jamais existé et n'existera jamais ! 
Les cimetières en sont pleins… de ces « hommes ou femmes dits providentiels » !... 
Il est, par conséquent, inutile de s'accrocher désespérément à cette « pseudo-démocratie » dite représentative, - véritable déni de démocratie - et de prendre cette attitude béate à chaque élection face à ces hommes et femmes - gourous de leurs partis (ou sectes) - que l'on nous présente comme « les nouveaux messies » qui nous promettent, honteusement et sans vergogne, à chaque élection le « paradis » où tous nos problèmes disparaitraient !
Ces Assemblées politiques ne seraient-elles pas, tout simplement, le panthéon des sectes ?

Est-ce vraiment raisonnable de confier notre quotidien, notre avenir et celui de nos enfants et petits enfants à ces cumulards, démagogues irresponsables, ne pensant qu’à leur carrière et aux privilèges ?
A ce fragile, éphémère et récurrent espoir que suscite chaque élection, le réveil est systématiquement décevant et ô combien douloureux pour tous ces citoyens confiants mais régulièrement et honteusement floués… trahis ! Nous prennent-ils pour de demeurés incapables de penser, de réfléchir, d’analyser et de prendre des décisions ?!
Combien de temps encore allons-nous supporter ce genre d’illuminés dont l'impéritie est de notoriété publique, qui pourrissent nos vies et mettent en danger notre avenir et celui des générations futures ?!!
A la fin de leur mandat, s'ils n'ont pas appliqué l'ensemble de leur programme, tous ces démagogues, hommes et femmes politiques, devraient être traduits devant un tribunal citoyen pour abus de confiance et haute trahisons de leurs électeurs, c'est-à-dire du Peuple !
A quand la Démocratie Directe ? Celle qui brisera nos chaînes (on se croit libre mais nous sommes tous enchaînés et bâillonnés, quoi que l’on pense !), celle qui nous libèrera et nous donnera la parole autrement que tout les 5 ou 6 ans… véritable scandale national et institutionnalisé ?!
Nous proposons l’instauration de la Démocratie Directe, c’est-à-dire : le non cumul de mandat, le non renouvellement consécutifs des mandats, la pratique des différents types de référendums, la création d’assemblées civiles ou citoyennes (selon la grille de l’INSEE) territoriales et nationales et, pour le reste des réformes, je vous invite vivement à visiter (dans sa totalité) le site du Rassemblement pour la Démocratie Directe – RDD – France 
www.rdd-france.com

Kevin LONE

Sur la page d’accueil cliquez à gauche sur le sommaire vous y trouverez toutes les procédures pour mettre en place la DD sans déstabiliser le pays.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Philippe Landeux 12/01/2012 13:02


Puisque cet article est censé être une réponse au mien sur "les limites de la démocratie" qui n'est pourtant pas cité une fois, qu'il me soit permis de répondre. Je suis pour ma part très
favorable à une véritable démocratie, c'est-à-dire, au minimum, à l'instauration de contre-pouvoirs populaires et le recours regulier au référendum. La première partie de mon article est
consacrée à démontrer l'escroquerie de la démocratie dite représentative qui est une négation de la démocratie. En défendant la démocratie directe vous donnez l'impression que j'y suis opposé, ce
qui est faux. Ce que je dis, c'est que la démocratie est une forme de gouvernement, donc une façon de prendre des décisions. Je vais donc au-delà de la question de la démocratie et demande :
quelles décisions ? Dire qu'il faut décider de manière démocratie sans jamais parler des décisions à prendre, instaurer un système politique sans contenu économique et social, c'est parler du
contenant sans s'occuper du contenu. Moi, c'est le contenu qui m'importe.


Par suite, j'explique que le problème, démocratie ou non, est Largent. C'est parce que nous sommes dans un système monétaire, inégalitaire par nature, que nous ne sommes pas en démocratie et,
même si nous y étions, elle ne serait qu'un leurre tant que la décision de s'attaquer à Largent ne serait pas prise. Qu'importe en effet la forme du gouvernement si les riches restent riches, et
les pauvres pauvres ? Bien sûr, un régime démocratie tenterait de réduire les inégalités, mais, sans s'attaquer à Largent, cela est une vue de l'esprit. Bref, quelle que soit la forme du
gouvernement, il y a des riches et des pauvres dans un système monétaire, et les riches ont le pouvoir d'une manière ou d'une autre.


Vous plaidez pour la démocratie, vous avez raison, mais c'est insuffisant, le vrai problème est ailleurs. Du reste, vous demandez "quand donnera-t-on réellement la parole aux citoyennes et aux
citoyens ?". La Liberté ne se reçoit pas ; elle se prend. Attendre qu'un système organisé pour écraser le peuple donne la parole au peuple est puéril, tout autant que croire que le peuple
français sera sauvé par une batterie de lois de la situation humaine inextricable dans laquelle l'immigrationnisme l'a plongé.


 


http://philippelandeux.hautetfort.com/archive/2012/01/02/les-limites-de-la-democratie.html

Loly 07/01/2012 09:09


Bravo, je constate que de plus en plus de personnes parlent de la démocratie directe qui serait l'idéal, mais combien suivront!


Un inconnu va plus loin:


http://lecandidatlibre.fr/