Jean-Marie Bockel se ferait des soucis. Surtout pour sa mosquée?

Publié le 20 Février 2011

            Toujours ce manque de courage des politiques. Cette vision courte. La prochaine élection et aprés moi le déluge. Alors, les municipales c'est dans trois ans. Ainsi d'ailleurs, que les élections des futurs Conseillers Territoriaux. En 2014, il risque d'y avoir des vagues dans bien des municipalités. Même si l'UMP a modifié, avec le consentement (complicité?)du PS  le code électoral pour augmenter le seuil de passage aux deuxième tour: de 10% à 12,5%. (Comme quoi la démocratie, pour certains, ne rime pas forcèment avec le pouvoir au peuple)

         J'ai le sentiment que si la problématique de  l'islam et son corolaire les mosquées ne sont pas traités en profondeur rapidement, ce n'est pas que de simples vagues qu'il y aura dans certaines Mairies qui ont négociées des avantages avec les associations cultuelles en vue de la construction de Mosquées.

Gérard Brazon

 

 

 

             Jean-Marie Bockel (Gauche moderne) n’est plus secrétaire d’Etat depuis l’automne mais participe toujours aux petits-déjeuners hebdomadaires de la majorité à l’Elysée.  Ce matin, il y a fait entendre sa voix pour s’opposer à l’idée d’une convention de l’UMP sur «la laïcité et la place de l’islam dans la République», souhaitée par Nicolas Sarkozy.

         Fort de son expérience à la tête d’une ville «qui compte une minorité mulsulmane importante», l’ex-maire de Mulhouse rejette tout débat «lancé dans la précipitation». «Sans réflexion prélabale et interne», la majorité prend le risque de mener un débat qui peut «prêter à toutes les mauvaises interprétations», a fortiori avant les échéances de 2012, avec à la clef un «risque de montée en puissance du FN », estime-t-il.

Libération/AFP

 

          On comprend l'inquiétude du socialiste de la majorité, son conseil municipal avait voté une subvention publique de 235 000 euros pour la Grande Mosquée de Mulhouse, étroitement liée à l'islamisme radical ... Voir notre article ci-dessous qui faisait le point sur cet acte de collaboration :

La mosquée de Mulhouse pour 2012 : plusieurs polémiques en vue. Vu par l'Observatoire de l'islamisation  

 

 
1 mosquée, 4 scandales :                                
- Une subvention publique
- Des liens affichés avec des partisans du Hamas qui assument vouloir tuer les Juifs
- Des élus UMP qui soutiennent le projet
- Des salles de classes et un institut intégrés au projet pour enseigner la charia
                                
         La ville de Mulhouse a scandaleusement rendu possible l'acquisition du terrain par une subvention de 235 000 euros rapporta les Dernières nouvelles d'Alsace dans son édition du 23 janvier 2009.
           Rappellons que l'association AMAL qui gère ce projet avait convié à son grand rassemblement le 26 juin 2010, l'islamiste égyptien Safwate Hijazi, ayant appellé récemment sur Al-Manar TV (la chaîne du Hamas!) à l'extermination des Juifs. Voir notre article consacré à ce scandale politique, car l'UMP était venue en amie à ce rendez-vous de par la présence de la député Arlette Grosskost et du maire UMP Jean Rottner. Hani Ramadan, favorable à la lapidation, était également présent au meeting du 26 juin.  
              Comment l'UMP peut-elle s'indigner du cas de l'iranienne Sakineh et dérouler le tapis vert à ceux qui ont la même idéologie criminelle en France ?

qaradawi amal.jpg

A noter qu'un des parrains du projet  figurant sur la page d'acceuil de l'association AMAL Yussuf Al-Qaradawi (photo), est un idéologue du crime, s'étant prononcé en faveur des attentats du Hamas, du meurtre des apostats et des homosexuels..

1362137986.jpg

La première pierre  fut posée  en présence de nombreuses personnalités dont celle du maire de l'époque Jean-Marie Bockel . Mahfoud Zaoui, gestionnaire de la mosquée et président de l’Association des musulmans d’Alsace (AMAL, membre de l'UOIF-Union des organisations islamiques de France, notoirement fondamentaliste) a déclaré la veille de la cérémonie « Nous serons honorés par sa présence ainsi que de celles de la plupart des élus locaux, du sous-préfet, des représentants du culte juif, protestant et catholique, des représentants des instances musulmanes dont ceux de l’UOIF et du CRCM Alsace (Conseil Régional du Culte Musulman, ndlr) ainsi que ceux des associations musulmanes et des mosquées alentours. Les fidèles sont aussi invités à la cérémonie ». 

  Situé à l’entrée de la ville, le projet est composé de quatre parties : la mosquée d’une superficie de plus de 1 300m² pouvant accueillir jusqu’à 2 000 fidèles, avec minaret de 21 mètres ; une école privée dotée d’une dizaine de classes  et d’un institut de formation ; un centre culturel islamique avec bibliothèque, médiathèque, salle de conférence et...une galerie commerciale. Afin de garder tout ce petit monde en pleine santé, une piscine et un hammam feront aussi partie de cette petite médina.

 

Observatoire de l'islamisation, novembre2010.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Repost 0
Commenter cet article