Jean Marie Le Pen savonne-t-il la planche de sa fille Marine? (Suite)

Publié le 6 Mai 2011

A quel jeu joue Jean Marie Le Pen? Toujours prompte à saborder son mouvement dès lors qu'il pourrait éventuellement s'installer dans le paysage classique des partis politiques, Jean Marie Le Pen n'en loupe pas une !  Y compris contre sa propre fille.

Il y a des pères que l'on aimerait voir disparaître pensent certains enfants ! Ce n'est pas rare de constater des divergences entre pères et filles en politique. Le plus souvent en local, mais sur le plan national, avec la France comme horizon, je comprends que les adhérents du Front National puissent grincer des dents. 

Cette affaire viendra conforter le discours des antis Front National qui a, comme base, son antisémitisme de fond. On ne peut à la fois, voir Jean Marie Le Pen et quelques uns de ses amis retirer les babouches à la mosquée et faire ami-ami avec les musulmans de Marseille qui leur crachent dessus chaque jour, et tenir parfois des propos limites sur les juifs de France. Cela devra à terme, brouiller la nouvelle image que sa fille Marine Le Pen donne au FN-nouvelle formule. Cela devra aussi retarder son voyage en Israël. Est-ce volontaire?

Il n'est pas rare de voir les pères tuer leurs petits qui leur font de l'ombre. Il n'est pas rare non plus de voir des filles tuer le père qui leur interdit de voler de leurs propres ailes. 

Dans tous les cas, le père a le pouvoir financier puisqu'il reste Président d'une société détenteur des dettes du FN. Jusqu'à quand et jusqu'où le père souhaitera mettre des bâtons dans les roues à sa fille? Nul ne le sait ni même si c'est volontaire d’ailleurs. Chasse le naturel, il revient au galop. Il me semble pourtant que du temps ou il était le Président de son parti politique, il n'aurait pas accepté que quelqu'un d'autre se mette en travers de sa route y  compris ses propres enfants. C’est la deuxième fois qu’il contredit sa fille. La première concernant l’exclusion d’un taré nazi. Elle maintint sa décision. Aujourd’hui, c’est la mosquée de Marseille. Que fera-t-elle ? Souhaite-t-il lui dire qu’elle a un collier autour du cou ? Sera-t-elle s’en défaire si effectivement il est là ? Passer outre ?  

De nombreux citoyens de toutes les obédiences mettent beaucoup d'espoirs dans ce FN-Nouveau. Je pense que cet épisode va refroidir des ardeurs. Est-ce le but recherché ? Des ardeurs  d’adhérents de l'UMP que je connais qui se posent en ce moment la question de savoir s'ils vont ou non rejoindre le FN. Douche froide pour eux.

Marine Le Pen pourra dire merci à son père si elle loupe son ouverture à une droite moins radicale que les protos-FN et autres radicaux intégristes.  Pour rater les marches c'est décidément un cador le vieux!

Gérard Brazon 

-***************************************

Un élu du Front National déchaussé en visite dans une mosquée. Le même feuilletant un coran offert par des responsables religieux. Et le voilà qui serre des pognes des commerçants arabes de la Porte d'Aix ! Non, vous n'avez pas la berlue: ces scènes improbables se sont bien déroulées à Marseille ces jours-ci. Ces images, qui font le buzz sur le Net, mettent en scène l'étonnant rapprochement entre le conseiller régional FN Stéphane Durbec et le président de l'association "Présence Citoyenne" Omar Djellil.

Le premier, l'un des seuls noirs du FN, fervent catholique, est un des petits protégés de Le Pen. Le second, musulman pratiquant, secrétaire général de la mosquée de Camille Pelletan (la plus vieille de Marseille et une des plus grandes), a dirigé SOS Racisme Gironde et revendique 10 ans de militantisme au PS. Ce qui rapproche les deux hommes?"La défense de l'idéal républicain et la lutte contre le communautarisme", clament-ils, en promettant la création d'un club de réflexion baptisé "Alliance république et éthique" pour "un programme qui sera soumis à tous les candidats à la Présidentielle". Cette annonce aura-t-elle des lendemains politiques ? Pour l'heure, la seule idée d'un rapprochement sème la zizanie dans l'un et l'autre camps.

Grande mosquée : Le Pen pourrait "faire un geste"

"Les cinq piliers de l'Islam ne sont pas incompatibles avec l'appartenance à la communauté nationale française. Les musulmans ont le droit d'avoir leurs lieux de culte". C'est Jean-Marie Le Pen qui le dit. Après sa longue entrevue de vendredi avec le -très- persuasif Omar Djellil, le président d'honneur du FN s'est déclaré prêt à accepter "sous conditions" -c'est-à-dire sans minaret- la grande mosquée de Marseille. "Nous sommes opposés aux mosquées cathédrales mais pas aux lieux de prières", nous précisait, hier soir, Jean-Marie Le Pen. Qui "n'écarte pas la possibilité pour le Front national de faire un geste pour la communauté musulmane de Marseille."

Ce geste, ce serait un retrait de la plainte que le FN a déposé contre la construction de la grande mosquée de Saint-Louis. Ce recours, qui contribue à retarder le projet, Stéphane Durbec "envisage de demander son retrait lors du prochain bureau départemental" du FN. "Il serait de bon ton d'évoluer sur cette question", estime l'élu, qui pense "aux combattants de l'armée d'Afrique, tombés pour la France, dont des descendants vivent dans la région."

Grincement de dents

Mais le fondateur du parti et son poulain seront-ils suivis par les instances du FN ? Rien n'est moins sûr. Car au Front, les dents grincent. La ligne actuelle a beau vouloir "ratisser large", le noyau dur des élus et des électeurs se replie sur ses réflexes identitaires. En témoigne la virulence avec laquelle de nombreux sympathisants frontistes commentent sur le Net la rencontre Durbec-Djellil... Plus réservé dans les termes, mais aussi peu convaincu par la démarche, le conseiller régional frontiste Stéphane Ravier, s'empresse de rappeler que Durbec, qui s'est présenté sans étiquette dans les Alpes aux régionales, "n'a plus aucune responsabilité au sein de la fédération des BdR."

Le rapprochement initié repose selon lui sur "une initiative personnelle""À deux, on peut former un club", ironise Ravier, en indiquant que lui-même n'y participera pas. Quant au retrait de la plainte contre la grande mosquée: "Cela ne me paraît pas possible", glissait en début de semaine l'élu frontiste... qui attendait les consignes du parti. Les ordres sont tombés hier. Pas de Marine Le Pen, qui a été informée de la situation, mais de Frédéric Boccaletti. Dans un communiqué lapidaire, le secrétaire général du groupe indiqueque "le FN ne compte pas retirer ses recours contre la construction de la grande mosquée de Marseille." Ce qui n'empêchera pas le numéro 2 du parti d'être aujourd'hui à Marseille pour y rencontrer un certain... Omar Djellil.

 

Sophie MANELLI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Nancy VERDIER 06/05/2011 21:45



Cela ne m'étonne pas. Il y a toujours eu cette tendance "collabo" au FN. Elle provient d'un héritage. Mais pas seulement cela. Au FN, il y a une petite aile (peu nombreuse) qui pense qu'avec
les Musulmans ont peut construire la France....Un petit nombre, par perfidie ou manque de confiance en soi et dans le passé chrétien  est  prêt à la
conversion....si l'occasion se présentait. Une forme de lâcheté, un moyen de rejoindre le Clan des Fortiches, le Clan de ceux qui font trembler le monde, le Clan de ceux qui gagnent du terrain
partout dans le monde. Être du côté des Forts...Mais ce comportement se retrouve aussi à l'extrème gauche...voire ailleurs... 
Tous ces gens  oublient simplement qu'en tirant un trait voire en piétinant son passé, ses racines, on entre dans une nouvelle Histoire dans laquelle on n'a plus la maîtrise.
Pour ce qui est de J.M. Le Pen, je pense qu'il y a quand même de la perfidie dans son comportement. Et cela ressemble à son parcours, qui consiste à faire la grosse bourde au moment de
l'ascension. OUI, il peut faire du tort à sa fille et elle doit prendre de sérieuses résolutions pour que "le vieux" la laisse conduire ses affaires comme elle l'entend...Sinon, il y aura des
désertions.



mfh 06/05/2011 21:31



c est de la politique politicienne; et surrement pas du au hasard....je ne suis pas bien sure qu ils veulent le pouvoir....et se "protegent" pour ne pas gagner...des hesitants resteront a  l
ump afin de renforcer   au premier tour...tout est deja en ordre de bataille...mf