Jean-Pierre Kucheida, une épine dans le pied du PS. Préface Sultana Cora

Publié le 31 Mai 2012

Sultana Cora

Jean-Pierre Kucheida, 68 ans, truculent dirigeant de la fédération PS du Pas-de-Calais, a été exclu du Parti socialiste lors du Bureau national pour sa candidature dissidente à Liévin. UNE PERLE!! ils l'ont exclu pour sa "candidature dissidente" mais pas pour ça:

"Kucheida est visé notamment par une enquête pour «abus de biens sociaux», associée aux soupçons de corruption entourant la fédération PS du Pas-de-Calais. Quatre enquêtes préliminaires ont été ouvertes, dans lesquelles apparaît le nom de Jean-Pierre Kucheida.

L'utilisation qu'aurait faite le maire de Liévin de sa carte bleue de la Soginorpa à Douai (Nord), un organisme qui gère 63.000 anciens logements miniers. Cette enquête pour «abus de biens sociaux» porte des dépenses litigieuses s'élevant à 47.000 euros entre 2004 et 2011, somme que le député-maire de Liévin aurait commencé à rembourser". 

Ça, c'est pour le Nord, parce qu'au Sud c'est Guerini! et à l'est et à l'ouest on n'a pas été voir parce que ce sont des fédérations socialistes moins importantesquoi de plus "normal" pour un président "normal" ? Reste à savoir ce que ce parti appelle "normal"!

Nous, les gens "normaux" on n'appelle pas ça un parti "normal" on appelle ça un rassemblement de phénomènes de foire, avec un gouvernement "normal" de gens qui collectionnent les condamnations en justice et vivent tous de l'argent public : quoi de plus "normal" dans ce pays où ceux qui essaient de travailler et de gagner leur vie honnêtement sont des "anormaux" !

Sultana Cora

Celui qui dirigeait la fédération du Pas-de-Calais a été exclu du Parti socialiste. Son nom est cité dans pas moins de quatre enquêtes préliminaires.

«C'est le genre de dossier qui va se régler in extremis, Rue de Solferino, en fin de bureau du PS, et après la présidentielle», prédisait il y a quelques semaines un ancien ministre PS fin connaisseur de l'appareil. Effectivement,Jean-Pierre Kucheida, 68 ans, truculent dirigeant de la fédération PS du Pas-de-Calais, a été exclu du Parti socialiste lors du bureau national pour sa candidature dissidente à Liévin.

Jean-Pierre Kucheida règne sur le bassin minier depuis près de trente ans. Mais, c'est aussi un baron enraciné dans ses terres qui pèse lourd au niveau national.

Avec ses 13.000 à 14.000 adhérents, la «fédération 62» qu'il dirige est à même de faire et défaire une majorité dans les congrès socialistes. C'est pourquoi le parti a rechigné à traiter le cas du député maire de Liévin, élu au premier tour dans sa ville…

Pourtant, la fédération du Pas-de-Calais, la plus importante de France, est impliquée dans plusieurs enquêtes judiciaires qui promettent leur lot de scandales médiatiques. La Chambre régionale des comptes a alerté la justice, coup sur coup, à trois reprises, des errements qu'elle a constatés dans les organismes gérés par les élus locaux. Kucheida est visé notamment par une enquête pour «abus de biens sociaux», associée aux soupçons de corruption entourant la fédération PS du Pas-de-Calais. Des soupçons alimentés par Gérard Dalongeville, le sulfureux ancien maire d'Hénin Beaumont, qui a plongé les siens dans l'embarras en décrivant au juge - mais sans preuve - un système de financement occulte. Quatre enquêtes préliminaires ont été ouvertes, dans lesquelles apparaît le nom de Jean-Pierre Kucheida.

Les magistrats s'interrogent aussi sur l'utilisation qu'aurait faite le maire de Liévin de sa carte bleue de la Soginorpa à Douai (Nord), un organisme qui gère 63.000 anciens logements miniers. Des auditions ont récemment été effectuées au siège de l'organisme, par les enquêteurs de la division économique et financière de la PJ de Lille.

Cette enquête pour «abus de biens sociaux» porte des dépenses litigieuses s'élevant à 47.000 euros entre 2004 et 2011, somme que le député maire de Liévin aurait commencé à rembourser.

Mais Jean-Pierre Kucheida a depuis toujours annoncé la couleur et dit qu'il se présenterait aux législatives, comptant sur le soutien de la population locale.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 31/05/2012 15:33


Comment des politiciens corrompus peuvent ils prétendre représenter les citoyens à qui ont demande d'être honnêtes et de suivre les lois?


Du Nord au Sud et sans doute de l'Est à l'Ouest, l'argent des français est gaspillé dans les régions par les zélus surtout de gauche, eux qui se prétendent proches du peuples!!!!