Jean Roucas: le sectarisme des socialistes et des comédiens et artistes à la solde.

Publié le 19 Septembre 2013

Ce sont les mêmes qui parlent de dictature, de sectarisme, de fraternité, de liberté et autres et donnent des leçons "droit-de-l'hommiste". Les mêmes qui se targuent d'être des démocrates et des défenseurs de la liberté d'expression. Balivernes, fadaises, ces gens-là sont de la graine stalinienne.

Gérard Brazon

Son spectacle a été annulé après qu'il a rendu public sa sympathie pour le FN…

L'humoriste Jean Roucas, dont la présence à l'Université d'été du FN avait été très remarquée, s'estime victime de «discrimination» professionnelle avec la suppression d'une représentation théâtrale programmée en octobre à Gardanne (Bouches-du-Rhône) dont il veut assigner la mairie en justice

La mairie de cette ville méridionale a pour sa part expliqué que la représentation n'était plus possible vu que ses producteurs et ses autres acteurs s'étaient désolidarisés de l'humoriste, un choix qu'elle «approuve». «J'étais programmé à Gardanne le 25 octobre pour jouer ma pièce Le secret de l'abbé Taillère à la Maison du peuple», a expliqué l'imitateur.

«Parce que je n'ai fait qu'exprimer démocratiquement ma sympathie pour le FN à Marseille, les comédiens de ma troupe ainsi que la mairie de Gardanne se sont entendus pour supprimer arbitrairement la représentation», a accusé Jean Roucas. «Pour défendre mon droit élémentaire à la liberté d'expression, j'ai l'intention d'assigner en justice la mairie de Gardanne et les comédiens de ma troupe pour discrimination.».

Il va fonder l’association des Hommes Libres

«Pour aider tous ceux que l'on essaie de bâillonner aujourd'hui, Me Collard et moi allons fonder l'association des Hommes Libres», selon lui.

La ville de Gardanne, dirigée par le communiste Roger Meï, a expliqué pour sa part dans un communiqué à l'AFP que «les producteurs et co-acteurs de la pièce se sont désolidarisés de l'humoriste Jean Roucas du fait de son engagement en faveur du Front National. De fait, le spectacle ne peut être maintenu à l'affiche et un nouveau spectacle le remplacera».

«La municipalité approuve ce choix qui correspond à sa philosophie, notamment en matière de culture et de solidarité», ajoute la mairie, en rappelant des initiatives comme Arts et festins du monde qui vise «à faire se rencontrer et donc mieux se connaître des gens de cultures différentes» ou «Musiques à Gardanne qui a proposé en juin dernier un spectacle intégrant des chansons du pourtour méditerranéen».

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

essylu 20/09/2013 09:30


Bravo ROUCAS tu as tout compris dans ce pays ou on ne peut plus dire à un juge qu'il est partial sans se faire traiter d'antisémitisme s'il s'appelle levy ou a un musulman que c'est un bâton
merdeux sans se faire taxer d'islamophobie, bref il n'y a que les blancs chrétiens que l'on peut insulter sans a priori de corrélation entre caractéristiques personnelles et confession, 
quant au FN,  qui malheureusement se gauchise à la façon  Sarko, il est bien connu qu'il n'est pas républicain puisqu'il est pour la préférence nationale

mika 19/09/2013 17:43


Guy BEDOS le multirécidiviste : En panne d'humour il cède au mauvais gout 



http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/people/77208/jean-roucas-un-traitre-pour-guy-bedos.html

L'EN SAIGNANT 19/09/2013 17:31


En revanche, cette Municipalité et lesdits comédiens EUX, sont solidaires de ce parti POLITICO-RELIGIEUX-TOTALITAIRE dis  < ISLAM > .! CURIEUX NON .?

aupied 19/09/2013 17:28


Monsieur ROUCAS ne vous faite pas de soucis , le comportement de ces personnes prouvent leurs intelligences , il faut que toutes les personnes du FN  qui avait l'intention d'allez voir votre
spectacle devrait renoncer, a  allez voir le spectacle de remplacement , on a quand même encore le droit de faire ce que l'on veut en France , ( pour l'instant ) que cela Monsieur ROUCAS ne
vous fasse pas  changé de parti politique , un jour ces même personnes viendront pleurer a votre porte , a ce moment là se sera a vous de les dédaignés