Jeux Olympiques: une France de sportifs comme on les aime ici. Par Gérard Brazon

Publié le 13 Août 2012

Gérard 56ans (4)Des sportifs qui nous enchantent. Qui nous disent que la France ce n'est pas la France des footeux, de ces impolis, de ces millionnaires incultes et totalement tarés et qui ont les excuses des commentateurs au nom du marché du foot.

Le foot français me sort par les yeux depuis qu'il se pavane dans le fric et la connerie monstrueuse d'un Ribéry et autres convertis faisant leurs prières débiles dans les stades de notre France laïque et républicaine. Ces vieux morveux qui ne réalisent même pas leur chance, tellement ils sont idiots, ont fait honte à un peuple. D'ailleurs, ils le méprisent, ils nous méprisent. Exit donc ces petits connards pendant quelques semaines.  Seulement quelques semaines parce qu'hélas, le fric, la pub et le foot reviendront nous casser les bombons tricolores.

Nous allons donc encore revoir ces débiles et de nouveau entendre les commentateurs footeux qui vont nous gaver à outrance et nous expliquer que ces pauvres footeux ont une carrière courte. Je le dis comme je le pense, à 300 000€ en moyenne par mois, je me moque de n'avoir qu'une carrière même de 4 ans! Avec 1 million et 600 000€ de gains nets d'impôts et sans compter les retombées publicitaires, c'est le reste de ma vie au soleil et dans les palaces! Dur retraite en effet au regard de leurs admirateurs souvent Smicards, bien trop compréhensifs qui partiront eux, avec seulement 900€ par mois de retraite, voire moins! Bon sang, que l'on cesse de se foutre de la gueule des français.

C'était mon coup de gueule juste avant cet article sublime vantant des sportifs normaux, intelligents et surtout sains de corps et d'esprit.

Gérard Brazon

Ces textes et traductions sont libres de publications à la condition de nommer les auteurs et les traducteurs ainsi que le site: http://www.gerard-brazon.com. Résistance à l'islamisation!

****

Après les polémiques de l’équipe de France de football au championnat d’Europe, les athlètes français redorent le blason du sport tricolore. Par Valeurs Actuelles

Yannick AgnelLa main sur le coeur, les quatre champions olympiques du relais 4x100 mètres nage libre, Amaury Leveaux, Fabien Gilot, Clément Lefert et Yannick Agnel, entonnent la Marseillaise. Cette victoire, ils la savourent amplement. Elle est méritée. Face aux Américains, champions en titre, face aux redoutables Australiens, le quatuor français a fait des prouesses. « On n’avait rien à perdre, on a vu les Australiens très tendus, un peu comme nous en 2008. Et on s’est dits, allons-y à la cool, comme on sait faire. »

En juin, lors du championnat d’Europe, des footballeurs mal embouchés avaient gâché la fête. Cette fois, quel bonheur ! Ces sportifs, nageurs, judokas, tennismen…, auront marqué ces jeux Olympiques de Londres et réjoui les Français par leur comportement et la solidarité dont ils ont fait preuve, dans la victoire comme dans la défaite. L’escrimeuse Laura Flessel, éliminée en huitièmes de finale, en pleurs dans les bras de sa mère, a confirmé qu’elle mettait fin à sa carrière, « mais seulement quand je serai rentrée à Paris. Aujourd’hui, je vais être derrière l’équipe de France olympique, derrière la France qui gagne. C’est un nouveau challenge ».

Toute la famille de la judokate Automne Pavia était venue assister à son combat. Ses amis aussi. L’ambiance était chaleureuse. « Je ne vais pas cracher sur une médaille de bronze, je suis très contente. J’ai beaucoup travaillé et ça a payé aujourd’hui. » À l’image de sa camarade, Teddy Riner, champion olympique, a laissé exploser sa joie, et n’a pas manqué de remercier le public : « Je vais dire un mot pour toute la nation française qui m’a apporté son soutien. Sans eux, je n’aurais pas cette médaille. » En canoë, Tony Estanguet a rayonné. Après avoir remporté sa troisième médaille d’or (après celles de 2000 et de 2004), il veut relever un nouveau défi : intégrer le Comité international olympique (CIO). Belle preuve d’engagement pour le champion de 34 ans, qui a reçu le soutien de ses aînés : « C’est un type bien, bosseur, très impliqué. Il représenterait bien la France », juge Jean-Claude Killy, triple champion olympique de ski à Grenoble (1968).

Fiers mais pas outranciers, nos sportifs adoptent une attitude exemplaire. Il ne manquerait plus qu’ils chantent juste. Enfin des sportifs “normaux” ? Ils ne font pas de doigts d’honneur, ne sont pas surpayés, n’insultent pas leurs camarades ni les journalistes et, pour la plupart, parlent un français correct. Très loin des écarts de conduite de Samir Nasri (suspendu trois matchs pour propos injurieux) ou des inventions langagières de Franck Ribéry (« C’est une ville que j’aime bien venir », avait-il déclaré en parlant du Touquet).

Là, c’est l’inverse : les intellos sont de sortie. Yannick Agnel par exemple. Le “Squale” attire tous les regards, après avoir remporté la médaille d’or au 200 mètres nage libre. Bac S (mention bien), lecteur invétéré de Baudelaire et de romans d’anticipation, il n’hésite pas à citer Montesquieu devant les journalistes. Son entraîneur, Fabrice Pellerin, dresse son portrait atypique : « Je dois toujours lui dire de ne pas oublier son maillot. Assez éthéré, il évolue sur des strates spirituelles, du genre désincarné, étourdi […]. C’est son fonctionnement, parfois approximatif, mais il compense par des choses très fortes : sa confiance en lui, ses convictions, sa soif de victoire sans aucun complexe. »


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

marco 13/08/2012 18:45


Et oui,de vrais françaises et français qui s'enroulent dans le drapeau tricolore pour mieux s'en imprégner,leur bonheur exibé devant tous le public,nous tire aussi la larme de l'émotion,ces
sportifs entre autres,qui vibrent de leurs victoires font la leçon de patriotisme a tous ceux qui déteste la France mais qui s'en nourrisse.

L'EN SAIGNANT 13/08/2012 18:24


Tout à fait d'accord, moi qui ne suis pas sportif et qui considère la compétition sportive (surtout le foot) comme le "nouvel opium du peuple" j'ai été "touché" , ainsi que mon épouse par les
manifestations "patriotiques" de ceux là ... Vive les drapeaux, Bravo et merci à eux .!