Jeux Olympiques en plein ramadan : comment vont faire les sportifs musulmans ? Préface Gérard Brazon

Publié le 8 Juillet 2012

En terre d'islam ex chrétienne, la bêtise depuis 14 siècles n'a pas évolué d'un iota. On peut même dire que ces dernières années, elle ne ne fait que s'amplifier face à la mondialisation des économies. Alors que cette religion autrefois confinée à des espaces n'ayant que des intérêts secondaires, elle se retrouve par le jeu de l'internationalisation des économies et des contacts mondiaux de tous horizons, à trouver des solutions pour continuer à faire avaler les inepties religieuses d'un bédouin analphabète sanguinaire et pédophile auteur d'un livre truffé d'appels aux meurtres. 

le Ramadan: première ineptie pouvant entraîner des dommages physiques et mentaux du fait de la privation de nourriture et d'eau pendant des heures entières de la journée suivi d'un gavage pendant la nuit sans véritable repos par un long sommeil  réparateur est contraire à toutes les normes de gestion de la bonne santé.

Il est vrai qu'en France, les ramandanistes le font une semaine puis se font arrêter par un médecin complaisant pour raisons de fatigue. Ce qui fait que c'est la Sécurité Sociale, vous et moi, qui payons les méfaits du ramadan et le gavage des islamistes. Ceci trouvant plus simple de rester à la maison au frais des contribuables. Vous noterez que pas un média ne souligne le coût du ramadan pour notre société et pourtant, il est conséquent, visible chaque année aux périodes bien précises.

Jacques Vincent nous présente un autre aspect de ce ramadan: les jeux olympiques!

Gérard Brazon

**** 

Par Jacques Vinent - Riposte Laïque

Les jeux olympiques vont donc se dérouler à Londres du 27 juillet au 15 aout. Soit en plein ramadan. 25% des sportifs participants seraient musulmans.

Sachant que sous ces latitudes relativement septentrionales, le soleil se lève avant six heures du matin pour se coucher après vingt-et une heures, cela risque de poser quelques problèmes aux athlètes mahométans, d’autant que le très islamophobe Comité International Olympique ne s’est pas plié aux multiples demandes d’ accommodements raisonnables formulées par les Egyptiens, Marocains, etc. Salauds de racistes !

Alternative binaire, donc : ou passer outre cette tradition grotesque, ou s’en remettre à sa foi.

Pour le prieur sur piste Mehdi Baala, souffrant d’une « lésion de l’aponévrose de la voûte plantaire » (rigolez pas), le problème risque d’être réglé par le vide. Concernant Mahiedine Mekhissi, son compatriote, coreligionnaire, sparring-partner et grand cogneur de mascottes, il faudra s’attendre, à l’issue du 3000 m steeple, à le voir tirer une langue de caméléon avant le pneumothorax.

Pour les autres, tournée générale de déshydratation assurée. Mais après tout, ça les regarde. Par contre, une interrogation légitime vient à l’esprit de l’aquaphile : 

Nombre de collégiens musulmans refusent de se rendre à la piscine pendant le Mois Sacré, l’ingestion d’une seule goutte d’eau suffisant paraît-il pour rompre le jeûne. Vu que les séries des épreuves de natation commencent à 10 heures du matin, soit en plein jour, comment concilier sport et croyance ?

En stylo caché, nous avons posé la question à Sara El Bekri, sélectionnée JO, grand espoir de la natation marocaine, et qui bien sur s’entraîne dans un club français. Solutions limpides :

-Bouche scotchée ; -Infibulation labiale ; -Anneau gastro-oesophagique ; -Fatwa pour expliquer que l’eau qui rentre par le nez et par inadvertance, ça compte pas.

Allah a réponse à tout.

Jacques Vinent

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

ppkc 09/07/2012 03:20


On en a rien à foutre des "problèmes" de ces "débiles" de musulmans.


Qu'ils restent dans leur bled.


Moins on en entend parler, mieux on se porte!

Epicure 08/07/2012 18:57


Les Jeux Olympiques sont une resuccée de la Grèce Antique Sans Nudisme des athlètes ...Une foutaise de De Coubertin...


Ce truc, ou machin, comme on voudrez! n'intéressse pas grand monde en vérité (s'il n'y avait pub pour les séduire et la mùasse de fric au bout!) et, donc,  si les non greco-latins n'aiment
pas ça, comme ça, hé bien qu'"ils n'y participent pas!