Jour J: L’Honneur par Nobeline

Publié le 6 Mai 2012

Par Nobeline Point de vue de Nobeline

L’HONNEUR

Il est le guide de l’Homme qui se respecte avant tout.

Encore faut-il qu’il applique à lui-même cette qualité première qu’il doit porter, haut comme un étendard, pour représenter son peuple.

Mais quel exemple nous ont-ils donné, ces hommes politiques, depuis ces derniers quinze jours ?

Tout. Le déni, le mensonge, la traîtrise, le triste spectacle d’hommes aux abois, dans un ridicule show du désespoir de ceux qui disent vouloir « sauver la France ».

Mais d’Honneur, point.

De droite ou de gauche, ces politiques-là ont perdu le sens commun de l’honneur tel qu’il est défini dans notre civilisation.

Un candidat sortant qui n’hésite pas à promettre l’impossible, dans les dernières heures de son quinquennat, alors qu’il n’a jamais tenu ces mêmes promesses faites cinq ans auparavant.

Un adversaire qui ne cache pas son désir de faire, de la France, un dépotoir où continueront de se multiplier les exilés du tiers monde, ne laissant aucune chance à ses citoyens de perpétuer  l’identité nationale.

Un ex président de droite, donnant sa faveur au candidat de gauche et vouant sa famille politique à l’implosion.

Un autre candidat de droite, du centre exactement, toujours le cul entre deux chaises qui, par dépit de n’avoir pas su rassembler, déclare se prononcer en faveur de l’adversaire de gauche.

Quel exemple de droiture,  quel patriotisme, quel sens de l’honneur, offrent-ils aux sujets de la France ?

Aucun. Et demain, nous devrions choisir entre les uns ou les autres ?

Les uns ou les autres, parce que c’est, alors, toute la famille politique de l’élu qui bénéficiera des lauriers de la gloire. Demain, ces gens se disant intègres pour le bien de tous et du Pays, attendent que nous suivions, comme des moutons, les consignes de vote qu’ils nous servent avec aplomb.

Se sont-ils interrogés sur les dégâts irréparables qu’ils ont occasionnés aux Français durant toute cette campagne ?

Non. Ils ont une opinion trop haute d’eux-mêmes pour imaginer que nous ayons notre propre définition de l’Honneur. Ils ne peuvent pas imaginer, un seul instant, que nous ayons une cervelle pour juger leur indignité. Et pourtant…

Quel Français, digne de ce nom, pourrait encore accorder valeur à la parole de ces menteurs, traitres à leur idéologie, à seule fin d’accéder au pouvoir ?

, nous leur dirons que nous sommes des gens sensés.

Aujourd'hui, 6 mai, nous devrons crier que nous sommes conscients du mal qu’ils ont déjà fait à la France. Ce mal qui nous frappe de plein fouet dans notre vie de tous les jours.

Ils doivent savoir que nous ne choisirons pas le moindre mal au prétexte que notre avenir deviendra, forcément, plus sombre qu’il n’est.

Quel avenir promettent-ils à notre beau pays ? Qu’ont-ils fait, déjà, de notre beau Pays ?

Une nation soumise aux diktats des puissances étrangères.

Une Nation pauvre, parce qu’endettée à l’excès, ne pouvant subvenir aux besoins les plus élémentaires de son peuple.

Une nation ayant éradiqué toute industrie, agriculture, pêche, ressources minières, de son économie, reste à jamais dépendante de ceux qui exportent tout ce qu’elle ne produit plus.

Et nous devrions croire que l’un ou l’autre de ces deux bonimenteurs qui nous promettent la panacée, pourra d’un coup de baguette magique, faire revivre la France d’autrefois ?

Ils n’en ont plus les moyens. Ils ne sont plus entendus par ceux des pays étrangers, qui dirigent notre pays par procuration.

La France est hypothéquée. Au même titre que l’est votre maison pour laquelle vous avez emprunté auprès d’un banquier, elle ne vous appartient pas. La France ne s’appartient plus.

Et quels que soient les efforts que nous déploierons, quelles que soient les privations que nous devrons endurer pour apurer la dette de la France, elle est tellement colossale, qu’il faut perdre tout espoir de la rembourser un jour.

Alors, dans ce constat lucide, aujourd'hui, 6 mai 2012, qu’importe le résultat  de cette élection ?

Nous aurons  élu « un directeur fantoche », appelé président de la République, qui nous précipitera, à plus ou moins brève échéance, vers le déclin de notre Nation.

La seule satisfaction que nous aurons, sera d’avoir su conserver l’Honneur dans notre décision.

Point de vue de Nobeline

Pour:

http://rnfaa.com

http://legaulois.info

http://parolevolee.com/

http://puteaux-libre.over-blog.com

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

LA GAULOISE 06/05/2012 16:54


C'est terriblement bien analysé et ça fait mal de voir à quel point notre France est devenue ,depuis 1981, la risée de certains pays ....

Bastide 06/05/2012 15:01



Je suis Français et entre le choléra et la peste voilà mon bulletin de vote et tant pis pour ceux à qui ça
déplait !!!  MARINE LE PEN


Je n’ai rien a cacher depuis 20 ans on nous insulte d’un côté on nous traite de fils de pute etc. de l’autre côté on nous ignore
et surtout on nous rejette comme des mal propres, donc je reste ce que je suis et que ces deux épouvantails aillent au Diable.


Victor