Justice à double langages et vitesse variable en fonction de....

Publié le 2 Septembre 2014

Miège traîné en correctionnelle pour crime de lèse-Taubira !

 

 Outre les fleurs, les anges et les jolies dames… le monde de Miège est habité de beaucoup d’animaux.

Célèbre pour ses chats, réjouissant sa vie autant que ses dessins, Miège aime les oiseaux, les poissons, les coccinelles, les lapins, les moutons, les cochons,  les souris… Et depuis des décennies, il leur donne vie et parole pour commenter notre société, ses us et coutumes, ses excès et dérives.

Heurté par la judiciarisation à outrance qui prévaut et voulant s’en moquer, le 30 octobre dernier, David Miège a dessiné un petit singe qui pleure à côté d’un avocat, lequel explique que son client porte plainte pour avoir été odieusement caricaturé en madame Taubira*, dessin qui fut publié dans la page qu’il illustre dans le magazine Minute.

Vous le savez, Miège est de l’école Desproges, comme l’indique clairement le titre de  cette page: La minute nécessaire de Miège, référence évidente à La minute nécessaire de Monsieur Cyclopède

Que pensez-vous qu’il advînt?

Voyant en ce dessin un crime de lèse-Taubira et surtout un racisme qu’il ne contient pas, le MRAP a porté plainte, a bien sur été entendu et c’est ainsi qu’après une très longue audition par la PJ au mois d’avril, pour la première fois de sa longue carrière, David Miège se retrouve en correctionnelle pour: »s’être à Paris et sur le territoire national, le 30 octobre 2013, en tout cas depuis un temps non prescrit, rendu complice du délit d’injure publique envers une personne, Mme Christiane Taubira, à raison de son origine, ou de son appartenance, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée».

L’affaire est allée à une vitesse d’exception et David Miège sera jugé le 24 septembre par la 17ème chambre du tribunal de Grande instance de Paris.

Etrangement… C’est lors de la même audience qu’adviendra le second procès d’Anne-Sophie Leclère, à nouveau et encore, poursuivie par le parquet de Paris, pour avoir posté sur sa page Facebook le photomontage d’un bébé singe et de madame Taubira.

Tout le monde connaît cette affaire et le jugement guyanais, plus qu’inique, qui la condamna à 9 mois de prison ferme, 50 000 euros d’amende, 30 000 euros de dommages et intérêts, 5 ans d’inéligibilité (lire les attendus du jugement en détail).

C’est donc dans ce contexte que va se plaider l’affaire Miège/le MRAP ou plutôt, Miège/Taubira, prouvant ainsi que ce dessinateur a bien raison de dénoncer les excès de procédure en tous genres, dont ceux d’associations paranoïaques, telles le MRAP, SOS Homophobie et consorts.

Dans certains pays, les héros nationaux ont un jour dédié, il semble donc que celui dévolu à madame Taubira soit désormais le 24 septembre puisque en ce jour, le magazine Minute est aussi convoqué pour un tout autre crime de lèse-Taubira: une couverture en date du 14 novembre 2013.

Pour avoir, lors d’un sketch, prêté à Christiane Taubira un vague accent antillais qu’elle n’a pas, Anne Roumanoff a eu la chance de ne se faire virer qu’en quatre minutes par Europe1. Il faut dire qu’elle s’était par la suite confondue en excuses…

Depuis l’avènement de Hollande et des siens, l’on ne peut que remarquer combien le socialisme use de ses pouvoirs et prérogatives pour museler tout humour ou forme d’opposition, poursuivant et faisant condamner par ses juges avec virulence. C’est ainsi que le directeur de la publication du Salon beige est aussi mis en examen, que Pierre Cassin, Pascal Hilout, Christine Tasin de Riposte Laïque et d’autres ont été lourdement, iniquement  et très onéreusement condamnés. Alors, qu’exemple parmi tant d’autres, Ruquier qui avait fièrement exhibé dans son émission télévisée deux dessins « humoristiques » de Charlie Hebdo, l’un représentant l’arbre généalogique de Marine Le Pen sous la forme d’une croix gammée, avec le visage de la présidente du FN au centre, l’autre représentant une fausse affiche de campagne montrant un étron fumant avec pour légende : « Marine Le Pen, la candidate qui vous ressemble »… Le procureur ayant estimé que Laurent Ruquier n’avait pas injurié Marine Le Pen, son émission étant une « émission humoristique », il ne fut condamné qu’à 1000 euros d’amende avec sursis et 2000 euros de dommages et intérêts… Sans parler de Charb, dessinateur et directeur de la publication de Charlie Hebdo qui avait, en octobre 2013,  caricaturé Madame Taubira en singe sans être inquiété… CQFD

Par sa réforme qui fera date… Madame Taubira veut vider les prisons, c’est à se demander si en fait, lors de la prochaine étape, ce n’est pas pour la remplir d’opposants, à l’instar de tous les régimes totalitaires.

N’oublions pas les deux mois de prison du jeune Nicolas Bernard-Buss, les neuf mois d’Anne-Sophie Leclère et de toutes les autres condamnations actuellement en appel…

Après tant de lois liberticides, de procédures abusives à l’encontre de ceux qui osent s’élever contre les dictats de la Pensée Unique, du politiquement correct, du terrorisme intellectuel, de la désinformation, de la censure et autres dérives, l’on ne peut être que très inquiets quant à la liberté d’expression, désormais, seulement autorisée aux socialistes ou socialisant et autres associations sponsorisées, qu’ils le veuillent ou pas, par les contribuables.

C’est ainsi que nous rémunérons, entre autres, les avocats du MRAP, ceux qui poursuivent David Miège pour avoir dénoncé, par un dessin d’humour, la judiciarisation à outrance de notre pays, faisant ainsi la preuve que la liberté d’expression n’est plus menacée mais baillonnée, usant à cette fin, en ces temps financièrement difficiles pour la plupart des Français, de condamnations  astronomiques telles 50 000 euros, somme que la plupart des condamnés ne gagnent pas en un an!

L’on savait les socialistes surdoués pour taper au portefeuille de la France et des Français, allégrement et sans vergogne, l’on sait aussi désormais qu’ils usent de tous moyens pour ruiner, museler tout ceux qui osent s’élever contre leur idéologie, leurs méthodes et leur arbitraire.

Délit d’images se bat au quotidien pour la liberté, les libertés et la liberté d’expression et nous ne laisserons pas David Miège affronter seul les frais engendrés pour sa défense lors de ce procès. Comme vous le savez, Délit d’images est un site de bénévoles, nous remercions donc par avance ceux d’entre vous qui voudront bien nous y aider.

*La censure ayant frappé, il nous est interdit de vous montrer ce dessin.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Aaron 03/09/2014 22:23


Donc, seule la vérité blesse....

LA GAULOISE 03/09/2014 09:06


ON SE CROIRAIT REVENU AU BON TEMPS DES PUISSANTS ET DES SERFS . TANT MIEUX CAR ON SAIT TOUS COMMENT CA A FINI N EST CE PAS ?