Justice? Vous avez dit justice! Comme c'est bizarre...

Publié le 5 Février 2012

Probablement le même genre de "procureur" que celle qui était hier à la 17ème chambre et qui a massacré Pierre et Pascal : "« Selon mes informations, ce sont des gamins qui sont montés dans le train en hurlant », nous indiquait-elle hier soir, insistant sur l'absence de plainte aussi bien de victimes que de la SNCF." Traître et dhimmi immonde!
Danielle Moulins
Comparaison n'est pas raison mais lorsque l'on voit la volonté d'une procureur a vouloir condamner à des peines de prison même avec sursis et de fortes amendes deux hommes coupables à ses yeux d'avoir voulu exercer leur liberté d'expression, on ne peut être qu'étonné de la mansuétude d'une autre procureur qui ne voit dans une agression qu'une joyeuse pagaille commise par des "gamins"! Il faut croire qu'en France, le fait de parler et d'écrire librement est bien plus grave que le fait d'agresser des citoyens voyageurs.
Demandez ensuite aux Français de respecter l'institution qu'est la justice! Ces deux exemples ne sont que l'iceberg et l'on pourrait en trouver d'autres facilement si on le voulait. Ils s'expliquent par le droit des juges à la différenciation des peines, mais cette différenciation des peines a bon dos au regard des conséquences sur la vie des citoyens, confrontés à ce qu'ils peuvent considérer comme des injustices flagrantes!
Il serait temps que la justice y fasse attention et réfléchisse à cette vision négative que le peuple commence à avoir des représentants de sa justice.
Gérard Brazon
*************

DELINQUANCE. Un commando de six à huit hommes, cagoulés et armés de battes de base-ball, ont semé la terreur dans le Paris-Rouen-Le Havre, à Gaillon.

En quelques minutes, le « commando » a réussi à terroriser tout un train en gare de Gaillon (photo S. Fillastre)

En quelques minutes, le « commando » a réussi à terroriser tout un train en gare de Gaillon (photo S. Fillastre)

 

ROUEN (Seine-Maritime). Les voyageurs qui se trouvaient dans le Paris - Rouen - Le Havre le mardi 31 janvier  n'ont pas vraiment compris ce qui se passait. Il est 20 h 27, en gare de Gaillon-Aubevoye, dans l'Eure. Le train n° 13123, vient de stopper pour laisser descendre un flot d'usagers de retour de leur travail. Soudain, un « commando » de six à huit individus, les visages dissimulés par des cagoules, capuches et autres foulards, fait irruption dans une rame en hurlant. Ils sont armés, selon des voyageurs qui participent ébahis à la scène, certains de battes de base-ball, d'autres de batons, voire d'un marteau.

Ils arrachent les portables et brisent les vitres
Tout va très vite. Les agresseurs frappent sauvagement sur tout ce qui se trouve à portée et font exploser des vitres de la rame. Un voyageur a été blessé, mais aurait refusé de déposer plainte. « Ils faisaient semblant de chercher quelqu'un », raconte un témoin. En fait, ils en ont profité pour arracher sous la menace téléphones portables et autres matériels informatiques des mains des voyageurs.
Selon nos informations, le « commando » a traversé le train de bout en bout avant d'en redescendre alors qu'il redémarrait. « Ils ont tiré le signal d'alarme afin de stopper le convoi et de permettre l'ouverture des portes », confirme un témoin.
Seul à bord, le contrôleur n'a pu s'interposer. Il a signalé immédiatement l'incident à la Suge, la police ferroviaire. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Gaillon, afin de déterminer précisément le déroulement de ces violences. Et qui en sont les auteurs.
La tâche s'annonce ardue pour les enquêteurs car ils disposent de peu d'éléments. Hier soir, aucun des voyageurs qui étaient à bord du train ce mardi soir n'avait déposé plainte. Pas même la SNCF. Pourtant, dans son rapport à la Suge, le contrôleur - qui devrait être entendu rapidement par les gendarmes - relate avec précision le déroulement des faits et la violence avec laquelle les inconnus ont procédé.
Mercredi soir, les gendarmes de Gaillon et les policiers municipaux d'Aubevoye sont montés à bord du train de 20 h 27 arrêté en gare et ont diffusé aux usagers un appel à témoin, pour inciter les victimes de la veille à se faire connaître.

La vidéosurveillance parlera-t-elle ?
« Cette attaque a été violente », confirme Jean-Luc Recher, le maire d'Aubevoye, un peu fâché de n'avoir pas été informé de ces faits qui se sont déroulés sur le territoire de sa commune, et a fortiori à la gare. « Nous faisons de gros efforts d'investissement pour assurer la sécurité dans notre ville, notamment en finançant l'installation de caméras de vidéosurveillance sur le parking de la gare. »
Des caméras dont les bandes vidéo ont été saisies par les enquêteurs et qui permettront peut-être d'identifier les auteurs de cette opération commando hors du commun.
Informée de ces événements, la procureure de la République d'Evreux, Dominique Laurens, attend d'avoir davantage d'informations pour apporter la réponse judiciaire qui s'impose. « Selon mes informations, ce sont des gamins qui sont montés dans le train en hurlant », nous indiquait-elle hier soir, insistant sur l'absence de plainte aussi bien de victimes que de la SNCF.

Rémy Lebel

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Saluki 06/02/2012 11:05


Je souhaite que quelqu'un de la famille de ce procureur si compréhensif se trouve un jour en butte à ce genre d'évaénements... On verra si elle parlera toujours de gamins qui sont montés en
hurlant dans un train !


Le déni de réalité dans ce pays, et en particulier chez ceux qui rendent la justice, attend des proportions extravagantes !

isabelle 06/02/2012 00:07


Je ne comprends pas.


Les passagers se font agresser par un commando armé, voler leurs affaires, terroriser et AUCUN n'a porté plainte ! Ca me sidère.


Ce qui pourrait expliquer les propos de la procureur. Sans plainte, pas d'affaire.

René 05/02/2012 22:20


Ben, les personnes seront pour qui voter :) quelques eleteur en plus 

Francis NERI 05/02/2012 19:08


Ne perdons pas de temps en indignations inutiles . les procureurs sont aux ordres...c'est tout. Il est possible que des connivences soient établies entre les assos, le pouvoir et les procureurs.
La seule réponses qui doit compter ...pour l'instant c'est les urnes...il faut s'y préparer et ...choisir son camp !   

Epicure 05/02/2012 18:24


Non cher Gerard car j'ai emprunté le métro munichois et vu la ville comme elle vit et discuté avec mes amis pas vus depuis longtemps déjà....


Je passe aussi pas mal de temps en Autriche...et connais beaucoup de gens vivant là-bas et étudiants aussi à tous les niveaux (primaire lycée université).. ces gebns quelquefois français n'ont
plus aucune intention de revenir en France et plaignent sincèrement leurs cousins de Paris de Lyon ou d'ailleurs....Ausi je ne parle pas en l'air.....L'insécurité par Incurie n'a
pas cours là-bas; "en moyenne" si vous voulez pinailler....Alors qu'elle est DE REGLE chez nous...


Je suis tout à fait dans le Sujet....J'étais seulement quelque peu Elliptique peut-être?

Epicure 05/02/2012 17:08


Crétins de Français...voilà la seule réflexion que m'a faite un ami Allemand qui heureusement vit dans le Paradis de Munich où je lui ai rendu visite.... ville propre, au métro sans tags ni
sièges déchirés, aux Turcs polis et discrets et au calme général dans des Halls immenses aérés et sans barrières ni tourniquets car ici on paie son ticket quand même. Les fraude existent,
forcément; mais on ne rend pas pour autant le climat totalitaire et répressif pour la masse des honnêtes gens qui empruntent le métro, et on ne risque pas de se faire agresser non plus à tout
moment...
Mais les Franchouillards sont contents: c'est forcément mieux ici, Chez Nous, ou On prétend Bouffer Mieux, (au Macdo....) donc tout va bien...

Gérard Brazon 05/02/2012 17:49



Admettez mon cher Epicure que vous êtes un peu hors sujet! (sourire)