Kosovo: Le bilan est catastrophique. Merci l'Europe...

Publié le 3 Mars 2011

              Quelle belle aventure que l’Europe n’est-ce pas. Pour s’en convaincre il suffit de se rendre du côté du Kosovo. Une belle œuvre de cette Union Européenne qui au nom de la démocratie a arraché le cœur si ce n’est l’âme d’un pays : la Serbie. Pour en faire quoi ? Un paradis ou règnerai la démocratie parfaite ? Le bonheur intégral ? Le respect des droits de l’homme ? Au minimum. Même pas ! Aujourd’hui, le Kosovo qui était à l’origine le berceau de la Serbie, un peu comme notre Île de France, est devenu indépendant du fait de l’occupation systématique de l’étranger Albanais. Pendant des années, sous la houlette du Maréchal Tito et sous régime communiste, l’ex Yougoslavie a vu sa province du Kosovo occupée peu à peu par les Albanais voisins en recherche de travail et de quelques libertés supplémentaires puisque à l’époque, la Yougoslavie avait bien plus de liberté que sa voisine Albanaise.

         Le Kosovo terre orthodoxe, aux centaines d’églises et de couvents n’imaginait pas qu’elle deviendrait une terre d’islam sous l’effet de l’occupation et de la démographie. Jusqu’à cette guerre civile et l’intervention de l’OTAN et de l’Union Européenne. La France a trahi sa sœur de l’Est : la Serbie.  Merci Monsieur Jacques Chirac. Le président préféré des Français dit-on aujourd’hui.

          Qu’est devenue cette merveille du Kosovo sous l’emprise des dirigeants kosovars ? Un Président contesté, un Kosovo fragilisé nous dit Piotr Smolar dans le quotidien le Monde. Belle œuvre en effet !

         Le bilan serait catastrophique. Les élections législatives sont entachées de fautes graves. L’Union Européenne est  gênée  mais ne dit mot. Comme à son habitude. Aucun regret. Elle tient par le chantage des aides et la promesse d’un accès à l’Europe, la petite Serbie. Elle interdit aux Serbes de Bosnie ce qu’elle a autorisé aux albanais du Kosovo. Le regroupement des serbes dans une même nation. Alors que déjà, les albanais du Kosovo envisage une Union avec l’Albanie de fait.

          Pas besoin de modifier les frontières pour entériner le redécoupage de fait de l’Albanie au détriment de la Serbie. Belle conquête de territoire mine de rien avec l'aval de l'Europe. Le Kosovo parle et vit Albanais malgré les enclaves Serbes qui résistent encore un peu. Encore quelques années, et la grande Albanie musulmane aura l’accès à l’Europe en compagnie de la grande sœur Turque. C'est beau l'aventure de l’Europe pour les européens à qui on dénie leurs racines.

              Le bilan est catastrophique dit Piotr Smolar ! Des dirigeants du Kosovo sont mis gravement en cause dans un rapport incendiaire du Conseil de l’Europe qui a relancé les allégations sur un éventuel trafic d’organes en 1999 par des  combattants albanais. Les mêmes qui étaient considérés par la Commission Européenne comme des résistants à l’oppression serbes, les mêmes qui étaient regardés comme des victimes de la dictature de Milosevic. La roue tourne, Milosevic est mort, la Serbie souffre et ses enclaves au Kosovo bien plus encore. Aujourd’hui, ce seraient eux, les résistants, les combattants  Kosovars (Albanais ?) les criminels, les tueurs de prisonniers pour vendre des reins, des fois, des cœurs. Le marché aux organes était ouvert aux plus offrants en territoire albanais.

Aujourd’hui c’est quoi le Kosovo ? Le pays le plus pauvre d’Europe ! Avec comme Président de la république Monsieur Behgjet Pacolli, l’homme le plus riche du pays. Quel magnifique progrès tout de même. Merci à l’Union Européenne, à sa commission, à son parlement, merci à l’OTAN, merci aux bombardiers américains qui détruisirent et firent des centaines de morts civils en Serbie, merci à Monsieur Jacques Chirac, Président de la République Française qui appuya de toutes ses forces cette intervention. Grâce à vous tous, la Kosovo va mieux.

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article