L'offensive islamique sur l'Europe... est une réalité.

Publié le 16 Avril 2011

Lu sur Point de Veille.

La loi française sur le voile intégral, une attaque contre l'islam (Yvonne Ridley)

Yvonne Ridley est la "journaliste" britannique qui s'est convertie à l'islam après avoir été enlevée par les talibans en Afghanistan, puis libérée. Son discours est tellement radical qu'elle a été déclarée persona non grata par l'Inde. Elle travaille pour Press TV, une chaîne financée par le régime meurtrier des mollahs iraniens.

Ci-dessous, un extrait d'une interview qu'elle a accordée à IRNA, l'agence de nouvelles de la république islamique d'IranRidley est l'idiote-utile et la propagandiste des mollahs iraniens misogynes.

Ridley1Lire aussi :

Iran : "nous sommes prêts à exécuter 100­.000 personnes"

Londres, 14 avril, IRNA -  L’adoption par la France d’une loi interdisant aux femmes de se voiler le visage s’apparente à la « politique des nazis », (Rien de moins... note de Gérard Brazon) a déclaré la journaliste et présentatrice britannique Yvonne Ridley.

«Il s’agit d’une attaque flagrante contre l’islam par un état islamophobe dirigé par des politiciens opportunistes qui cherchent à gagner des votes faciles au détriment d'une minorité de femmes », a déclaré Ridley, qui est également présidente européenne de l’Union internationale des femmes musulmanes. « Le voile est un symbole de piété : qui voudrait punir une femme pour sa piété ? Personne ne songerait à punir une religieuse catholique, mais il semble que dans la France laïque, la chasse aux musulmans soit ouverte », a-t-elle déclaré à l’IRNA.  (Bien entendu, elle feint d'ignorer que pour une soeur catholique c'est un choix qui résulte d'un mariage avec Jésus et qui entraîne de sa part une abstinence sexuelle, une adoration de Jésus, et souvent un retrait de la vie publique. Ce qui n'est pas, loin s'en faut, le cas d'une musulmane. La femme voilée est le symbole de la soumission à un mari, esclave et mère de famille elle est inférieure de par son sexe. Note de Gérard Brazon

Dans son interview par l'IRNA, Ridley a également évoqué une tentative d’interdire le voile intégral en Grande-Bretagne par le biais du projet de loi d'un député qui devrait passer en deuxième lecture d'ici la fin de l'année. « J'ai écrit au Premier ministre David Cameron en ma qualité de présidente européenne de l'Union internationale des femmes musulmanes pour m’enquérir de la menace d’une interdiction du niqab au Royaume-Uni. Il m’a personnellement assurée que son gouvernement ne planifiait pas d’interdire le niqab ou le voile intégral », a-t-elle ajouté.  

Ridley a averti (Menace?) que même si ce projet de loi d’un député est destiné à échouer, il fournira à « beaucoup d’hommes blancs (Ségrégation?) en costume et cravate l’occasion de discuter d'un sujet dont ils ne connaissent rien, (Surtout ne pas en parler semble être le but final!) ou très peu, alors que bien d’autres sujets beaucoup plus pressants devraient retenir l’attention de l’État. »  

Source : France Niqab ban 'blatant attack on Islam,” says UK journalist, IRNA, 14 avril 2011. Traduction partielle

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Johanny 17/04/2011 09:32



A couper le souffle


 


http://www.youtube.com/watch?v=AGagfMF3f5I


 


 



Johanny 17/04/2011 06:49



Il et possible et même probable que cette aimable et délicate donzelle ait subi durant son escapade chez les talibans des assauts pas racontables et qu'elle y ait pris goût, la chair est faible
et ceci expliquerait cela, ça s'est déjà vu



UERSS 17/04/2011 01:48


Pour sauver la France et l'Europe, il est sans doute grand temps de songer à un raccompagnement massif pour les populations importées par l'Etat et le patronat depuis 1973.


island girl 16/04/2011 23:34



Take it easy Yvonne ! Retourne chez les talibans ou radote chez les rosbifs mais n'espère pas faire la loi chez les gaulois,la guerre de 100ans est loin,  mais Jeanne d'Arc à une petite
soeur qui est pleine d'énergie...



Nancy VERDIER 16/04/2011 22:26



Cette femme a manifestement subi un lavage de cerveau pendant sa détention, c'est le syndrome de Stockholm. C'est une opportuniste qui s'est trouvé un fond de commerce juteux : défense de la
femme islamique. Il lui est aisé de porter le voile - avec sa grosse poitrine et son pull moulant, c'est pas mal - elle est sûrement encore très tentante pour certains. Donc, son voile, c'est du
chiquet. Car cette femme place la tentation ailleurs. Il lui est également aisé de porter le voile islamique dans un pays aussi libéral, libre, libertin, voire libertaire que la Grande-Bretagne,
et à Londres tout compte fait, tout le monde est un peu déguisé.  Il y a une grande part de spectacle dans les rues de Londres. Mais en plus, le voile islamique a la volonté de rendre
l'Islam ostentatoire, marquant, définissable, au besoin agressif et inquiétant. En Afghanistan, la femme voilée qui suffoque sous sa burqa est une morte-vivante qui fait de la dépression
nerveuse, qui n'a pas le droit de sortir seule, qui doit être accompagnée d'un homme, le mari ou un parent du mari pour aller chez le médecin, faire les courses etc...la femme "emburqanée" est
une femme "embusquée", surveillée, contrôlée. Si elle n'obéit pas au mari, elle est fouettée et battue. Si elle donne l'impression de suivre un autre homme, elle est lapidée. Encore un geste de
plus et elle est pendue. Cette journaliste devrait défendre la cause des femmes afghanes et voilées. Elle devrait avoir honte de sa position de femme libre qui fait du chiquet avec son voile.
C'est l'idiote utile ou la criminelle utile. Car la Nazie c'est elle - qui accepte le martyre de ces femmes au lieu de prendre leur défense. La loi française est à minima : elle interdit le
port de la burqa en ville. La Loi demande à ce que la femme emburqanée ne soit pas "visible" dans les rues de France pour ne pas insulter "la femme". La loi demande à ce que le visage soit
"visible". Cette journaliste devrait au contraire se réjouir d'une telle loi qui laisse toute liberté à la femme pour circuler dans les rues et qui lui rend le libre choix dans sa vie privée.