L’alliance des prétendus antifascistes antiracistes avec les adorateurs du Hamas et de Hitler.

Publié le 27 Juin 2013

Ils ont osé interdire la manifestation de Résistance républicaine, alors que cette association, proche de Riposte Laïque, n’a jamais commis la moindre violence, dans aucune de ses initiatives. Le prétexte mis en avant est grotesque : le mot d’ordre, hostile aux antifa et aux islamoracailles, aurait constitué « une provocation à l’égard d’une partie de la population ». Dans le même temps, ce gouvernement autorise, voire encourage, des manifestations hostiles, haineuses et agressives, à partir du moment où elles sont tournées contre les patriotes, et le principal parti d’opposition à sa politique.

Par Cyrano de Riposte-Laïque

Nous avons vu, hier après-midi, dans les rues de Paris, une alliance ouverte, assumée, entre des gauchistes se disant antifascistes et anti-racistes et de ceux qui, à Argenteuil, ont inventé une agression contre une voilée, et ont déclenché un début d’émeute devant la mairie de l’islamo-collabo Philippe Doucet, frappant par ailleurs le commissaire de police.

Il y avait dans cette manifestation la parfaite démonstration de l’alliance de deux milices, au service du gouvernement écolo-socialiste, comme Jacques Philarchein le démontre régulièrement. Il suffisait de regarder la première ligne de manifestants pour tout comprendre.

Il y avait là la fine fleur, des Indigènes de la République, Houria Boueteldja en tête, du CCIF, de la CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie) avec Abdelaziz Chaambi, aux côtés des redskins, des « antiracistes » du Mrap et de SOS-Racisme, du NPA, du Parti de gauche, du syndicat de la Magistrature, etc.

Les prénoms de quatre voilées, dont une intégralement, prétendument agressées, mais bien vivantes, ont été mis sur le même plan que celui de Méric, mort accidentellement des suites d’une bagarre qu’il a provoquée. Donc, si nous comprenons bien le message, tirer sur un bout de tissu (en admettant que cela soit confirmé) serait aussi grave que la mort d’un jeune homme. Bel aveu de la manipulation opérée, avec la complicité des médias et de la gôche, autour de l’affaire Méric.

 

http://www.youtube.com/watch?v=_nU9ki1cXqA&feature=player_embedded

Les prétendus antiracistes du Mrap et de Sos Racisme, les prétendus antifascistes, les troupes de Mélenchon et Besancenot, ont donc, sans vergogne, défilé aux côtés de Houria Bouteldja et ses amis, qui ne cachent pas leur admiration pour le Hamas et son fondateur, Cheikh Yassine. Ils ne peuvent pas ne pas savoir la nature des gens avec qui ils défilent, comme je l’expliquais dans cet édito, il y a trois ans. Rappelons que cette clique, en France, rêve d’en finir avec la laïcité, et milite pour le voile partout. N’oublions pas également qu’ils veulent en finir avec notre liberté d’expression, et réintroduire le délit de blasphème, pour interdire toute critique de l’islam, suivant en cela les prescriptions de l’OCI. Sachons enfin que le Hamas, dans sa charte, veut anéantir Israël, exterminer tous les juifs, et imposer un Etat religieux, dans ce qu’ils appellent la Palestine. Alliance intéressante pour des gens qui se réclament de la vraie gauche, et prétendent lutter contre le retour de la « Bête immonde » !

Indigènes2

Rappelons enfin que Youssouf al Qaradawi, chef de la fatwa en Europe, idéologue des Frères musulmans, appelle ouvertement les croyants – comprenez les musulmans – à finir le travail qu’avait commencé Hitler… Et qu’il est exactement dans la continuité du mufti de Jérusalem, al Husseini. Enfin, des fois que nos prétendus antifascistes et antiracistes ne le sachent pas, Mein Kampf est toujours le livre le plus lu dans nombre de pays arabes.

 

http://www.dailymotion.com/video/xbwoui_reportage-le-grand-mufti-de-jerusal_news#.Ucf6mtxOI1I

Au-delà de ces légères contradictions idéologiques, qui pouvait ignorer qu’il y aurait de la casse et des violences ? Personne ! Et pourtant, ils ont laissé faire ces petits fascistes. Résultat : des tags partout, et des vitrines brisées et vandalisées, comme d’habitude.

Mais avec Valls-Taubira, pas question de mettre en prison les vrais vandales, les vrais casseurs, les gauchistes, les racailles et les islamistes. Ils font partie de leur système, ils en sont les indispensables rouages, la milice, le bras armé, dont l’action est uniquement tournée contre nos compatriotes, et contre la France.

C’est Nicolas qui dort en prison, pas les petites crapules qui ont agressé les passagers du RER D.

C’est Estéban qui dort en prison, pas les copains de Méric, les vrais agresseurs, contre qui il s’est défendu.

C’est Martial Roudier qui est persécuté par la justice, pas les gauchistes contre qui il s’est défendu.

Ce sont les paisibles manifestants hostiles au mariage homo et à ses conséquences qui ont été l’objet de provocations et de violences policières, certainement pas les casseurs du Trocadéro.

RI7Taubira Valls dictateursPourtant, il y a avait, ce dimanche soir, plusieurs milliers de personnes pour protester contre l’emprisonnement inique de Nicolas, rendu possible par la complicité de Taubira et de ses juges. Nous n’oublierons jamais la forfaiture de cette magistrate, Nathalie Dutartre, agissant sur ordre, et nous n’oublierons pas davantage, quand il faudra solder les comptes, que le parquet, toujours sous les ordres de Taubira, n’a pas fait appel après le verdict scandaleusement clément à l’encontre des racailles du RER D.

Les choses sont de plus en plus en claires. Il y a deux France.

Il y a la clique des socialo-écolos, soutenue par les gauchistes, Mélenchon, les islamistes, les antifa, les journaleux, les bureaucrates syndicaux, les associations sans adhérent, le syndicat de la Magistrature, les obligés, les assistés, l’Union européenne et une majorité d’immigrés, comme on l’a vu le soir de l’élection de Hollande. Ils n’aiment pas la France, et pour certains la haïssent.

Il y a le monde des travailleurs, des retraités, souvent pauvres, des petits entrepreneurs, celui qui défend des valeurs, qui est fier de son histoire, qui veut sauver sa civilisation, et retrouver sa souveraineté. C’est à ceux-là que Hollande et sa clique font les poches. Cette France, qu’on peut reconnaître dans le jeune Nicolas, prisonnier politique du régime, dans le jeune candidat du FN de Villeneuve-sur-Lot, seul contre le système UMPS et ses complices, dans la bataille de Résistance républicainecontre l’islamisation de notre pays, dans celle de Renaud Camus contre le grand remplacement, celle de Fabrice Robert et de Richard Roudier pour la défense de l’identité, ils veulent la briser, et ils sont prêts à tout pour cela.

Pourtant, l’élection de Villeneuve-sur-Lot est intéressante à analyser. Certes, l’UMP, soutenu par le reste du monde, l’a emporté.

Mais, alors qu’en principe il n’y avait plus de réserves de voix, le candidat du FN a réussi à passer de 26 % à 47 %, avec un taux d’électeurs bien plus important qu’au premier tour.

Certes, comme dans l’Oise, c’est irritant de voir qu’une majorité d’électeurs français sont encore assez stupides pour envoyer au Parlement des représentants des partis qui mènent le pays à la faillite, depuis trente ans. Mais le prétendu cordon sanitaire ne tient plus, et on constate que nous ne sommes plus en 2002, où Jean-Marie Le Pen était resté au même score, entre le premier tour et le deuxième tour. Il faut un large front des patriotes, pour mettre fin au plus vite au désastre qui nous menace.

Deux bonnes nouvelles, pour finir. La manifestation de soutien au jeune Nicolas a été importante, à Lyon et à Paris. Il y eut des prises de paroles marquantes, comme celle de Xavier Lemoine, Robert Ménard, Béatrice Bourges, Marion Maréchal Le Pen, ou Maître Pichon, interviewé par RL la semaine dernière. Et bien sûr, aucune vitrine brisée, et aucun tag sur les murs.

D’autre part, si Résistance républicaine s’est vue interdire de manifestation samedi, son assemblée générale, au bout de trois années d’existence, a été certes très animée, mais s’est apparemment bien terminée. Christine Tasin a été réélue présidente.

Nos lecteurs attendent donc avec impatience, à présent, la prochaine manifestation que cette association, et d’autres, nous proposeront, car nos compatriotes auront vraiment besoin de retrouver la rue au plus vite – peut-être dès le 14 juillet… – contre ce gouvernement qu’il faut virer au plus vite, et dont il faudra juger les ministres, ensuite, pour haute trahison.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article