L’ambassadeur américain lynché par des musulmans radicaux en Libye était-il naïf ou cynique?

Publié le 14 Septembre 2012

Par Révolte en Europe

Voici une vidéo où Chris Stevens présente son parcours de jeunesse comme professeur d’anglais au Maghreb puis comme fonctionnaire Us au Moyen-Orient. Finalement après toutes ces années passées dans le monde arabe, il en tombe ‘’amoureux’’. 

Présent en Libye aux côtés des rebelles comme représentant de l’administration Us lors du renversement de Kadhafi, il explique combien le soulèvement populaire lui a rappelé la guerre de sécession dans son pays 150 ans plus tôt (c’est vrai que dans les deux cas les noirs ont trinqué...) et qu’il souhaite maintenant accompagner la Libye vers une démocratie libre et prospère (comme c’est bien dit).

Evidemment, la fonction d’ambassadeur exigeant le langage très politiquement correct et aseptisé, aucun mot sur le retour en force de l’islam radical et de la charia, un totalitarisme en remplaçant un autre en Libye. Et puis les affaires sont les affaires et le business doit continuer.

On peut se demander si au fond de lui-même cet homme, au demeurant sympathique et à priori ouvert sur les autres, était à ce point naïf pour ne pas comprendre les événements qui se déroulaient autour de lui étant par ailleurs aux premières loges. A moins que son ambition pour obtenir le poste d’ambassadeur ne l’ait rendu cynique. Quoi qu’il en soit, Obama et Hillary Clinton lui ont fait un beau cadeau empoisonné en le jetant sans défense dans la fosse islamique.

L’amour qu’il avait pour le monde arabo-musulman n'a pas été réciproque.... Il représentait pour les mahométans de base, le mécréant à abattre, le koufar devant payer de sa vie parce que ses semblables avaient osé traiter leur prophète adulé d’obsédé sexuel et de tueur sanguinaire.

Quelque part, quand on le voit, il fait penser à ces jeunes GI’s venus se faire massacrer par une autre tyrannie sur les plages de Normandie un 6 juin 1944. Paix à son âme, maintenant qu’il n’est plus de ce monde.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article