L'angélisme occidental : un crime contre notre civilisation et contre l'humanité

Publié le 11 Octobre 2012

Allons-nous enfin ouvrir les yeux sur cet angélisme qui a permis la montée en puissance d’un islam anti-occidental et antisémite ? par Gilles William Goldnadel

Gilles William Goldnadel

J’espérais cette semaine, qu’enfin, je pourrais aborder d’autres sujets de la semaine écoulée que celui de l’islamisme et des polémiques qu’il suscite.

Espoir perdu, à la suite de l’intervention policière contre un réseau djihadiste antisémite. Au-delà de la rapidité d’intervention des services de l’Etat, qu’il convient de saluer, c’est la déficience générale de la réflexion politique et intellectuelle qui aboutit à ce constat de faillite de la société française.

Le ministre de l’Intérieur a trouvé des mots fermes et justes pour appeler un chat un chat et un islamiste anti-juif, ce qu’il est.

L’erreur involontaire qu’il a cependant commise, en indiquant que les assassinats de Mohamed Merah constitueraient le premier crime de sang perpétré contre des juifs depuis la Seconde Guerre mondiale, est symptomatique de l’état de cécité de la société française qui ne veut pas voir que les attentats de la rue Copernic et de la rue des Rosiers, que l’assassinat contre Ilan Halimi et tous les autres attentats moins marquants mais récurrents commis contre les juifs, représentent les maillons d’une chaîne ininterrompue que l’on n’a pas voulu nommer et encore moins briser. 

Est-il encore utile de rappeler que cette chaîne sanglante ce n’est pas l’extrême droite fantasmée qui l’a fabriquée mais un islamisme anti-occidental dont la montée en puissance a été autorisée par un angélisme xénophile d’une irresponsabilité criminelle ?

Lorsque le président Hollande insiste lourdement sur les dangers d’un amalgame avec l’ensemble d’une communauté musulmane que personne ne songe à mettre en cause dans sa globalité, il ne rend service ni à cette dernière, ni au combat nécessaire contre la haine anti-juive et anti-occidentale peut-être irrésistible.

Lorsque, sur un air martial, il prétend qu’il ne tolèrera aucun débordement antisémite, la vérité m’oblige à répéter une nouvelle fois ad nauseam, qu’il se paye de mots.

Ces trois dernières semaines, j’ai rappelé que la France, contrairement à d’autres pays européens refusait toujours de classer le Hezbollah antisémite sur la liste des organisations terroristes. J’évoquais encore l’incroyable discours du directeur de l’Humanité, à la fête du PCF – allié du parti socialiste – sur la même estrade qu’un terroriste franco-palestinien condamné, et prétendant mensongèrement que le navet anti-islamique avait été réalisé par un juif israélien.

Je dénonce aussi régulièrement dans ces mêmes colonnes la complaisance des Verts – parti gouvernemental – envers les éléments les plus radicaux et antisémites, Hamas, Hezbollah en particulier, du monde arabo-islamique.

Au risque de lasser et d’indisposer, je ne cesse de m’étonner de l’accommodement de la gauche prétendument antiraciste envers M. Mélenchon qui la semaine dernière encore s’est vu offrir une tribune dans Le Monde pour dire sans complexe toute l’admiration que lui inspire un président vénézuélien allié de l’Iran et dont les sites bolivariens publient le Protocole des Sages de Sion à coté d’imprécations antisémites.

Nulle part ou presque, dans la presse française, si prompte à dénoncer le racisme où il ne se trouve pas toujours, je n’ai trouvé trace de mes constatations.

Cette même presse dont beaucoup de ses journalistes, je le rappelais la semaine dernière encore à la lecture du Monde, veulent voir dans les Frères Musulmans d’Egypte, radicalement anti-juifs, le parti de la modération.

Je veux bien appartenir à une communauté en danger de mort. Je veux bien être raillé par les tenants sans culture de la culture dominante. Je ne veux pas être naïf.

Rarement la science n’aura été autant prise en otage par l’idéologie.

A la suite du lancement fracassant par le Nouvel Observateur de l’étude anti OGM apocalyptique réalisée par le Professeur Séralini, il ne fallait pas être grand clerc pour flairer l’intoxication. Un rapport, faut-il le rappeler grandement financé par Auchan et Carrefour, deux distributeurs très en pointe sur le créneaux des produits bio ou garantis sans OGM.

Marc Mennessier, journaliste au Figaro a été sans doute le premier a rappeler opportunément que M. Séralini était un militant acharné de la lutte anti-OGM au sein d’un groupe fondé par Corinne Lepage.

Aujourd’hui, l’ensemble de la presse reprend les critiques par ses confrères des méthodes du professeur, et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) juge sa « qualité scientifique insuffisante ». Mais pendant 15 jours, c’étaient les photos des rats monstrueusement déformés qui ont été à la une des journaux et c’était José Bové et ses amis au gouvernement qui les instrumentalisaient sans complexe.
Mercredi 3 octobre, Le Parisien révélait que plus de 85% des dossiers de victimes présumées du Médiator ont été jugés irrecevables par les experts du Ministère de la Santé.

Aussitôt, Irène Frachon y a vu une improbable « pression sur les experts ». À sa suite, Marisol Touraine, ministre de la Santé a rappelé le Laboratoire Servier à ses responsabilités. Je m’étais jusqu’à présent interdit de m’exprimer ici sur cette affaire, étant partie prenante.

Mais à ce stade, je prends date : à l’issue de la procédure, on verra que l’évaluation rien moins que scientifique des « 500 à 2000 morts » causés par un médicament dont le laboratoire ne nie pas les dysfonctionnements, relève de l’idéologie victimaire et la montagne médiatique accouchera d’une souris digne du laboratoire de M. Séralini.

Adoption par les couples homosexuels, enfin. Le Monde a publié des avis partagés de psychologues. Le Figaro à son tour publie des analyses unanimes de psychanalystes qui considèrent qu’il est indispensable qu’un enfant ait pour repère une cellule parentale nucléaire composée d’un père et d’une mère. Qui croire ?

Et si, s’agissant d’un enfant, on faisait jouer le principe de précaution ?

 © Gilles William Goldnadel.  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Yves IMBERT 11/10/2012 11:47


trés bien ce Goldanel pour défendre sa communauté juive , il oublie un peu trop à mon goût qu'il est censé être également  français et à ce titre devoir penser à défendre l'occident chrétien


Je constate que quand une mosquée est taguée c'est le branle bas de combat médiatique contre l'amalgamme entre les différences mouvances  musulmanes


Quand une synagogue reçoit un jet de pierre c'est une dénonciation polie


Quand c'est une église qui est vandalisée c'est un silence assourdissant


Alors je classe les musulmans en grandes pleureuses et les juifs


en pleureuses modérées, quand aux chrétiens,  chut on meurt en silence

jp 11/10/2012 11:45


être réfractaire  au mariage des homos ,et de l' adoption des enfants ,par ses (couples)s'est être sain de corp et d'esprit,depuis la nuit des temps ,un homme et une femme ,fonde une famille
et non son contraire,le reste n'est autre que politique et font marcher les rotatives.