L'antiracisme destructeur de création? l'idéologie rentable au pouvoir! Par Gérard Brazon

Publié le 19 Juin 2012

Tout est bon dans ce monde de l'antiracisme. L'esclavage est désormais raciste! Quid des esclaves philippines actuelles dans les pays du Golfe? Quid des esclavages des blancs, par d'autres blancs, par Rome, par l'Empire ottoman, par les razzias barbaresques? L'esclave n'est, et ne peut être que noir, avoir une couleur de peau noire et issu de l'Afrique.

Quid des noirs mis en esclavage par d'autres noirs comme l'avait admis Abdoulaye Wade, ex président du Sénégal et vendus aux négriers blancs? Qui des blancs ayant fait la chasse aux négriers. Quid des 14 siècles de mise en esclavage par les musulmans?

Tout ce travail de culpabilisation des blancs va bon train et rapporte sûrement beaucoup aux différents Présidents d'associations antiracistes.

Là, c'est une paire de chaussures de sport ayant des chaînes oranges en déco qui fait hurler les antiracistes! A quand vont-ils hurler contre les scènes de jeu sado-maso dans les films comme étant une insulte contre les ancêtres esclaves, pourquoi ne pas interdire les menottes pour ne pas réveiller de "douloureux" souvenirs de l'esclavage d'antan. Pour le coup, ce sont les antiracistes qui mettent des boulets aux pieds des entrepreneurs après avoir mis des chaînes aux langues des européens!

Gérard Brazon

Loquendi Libertatem Custodiamus - Gardons la liberté de parler

****

Cet article n'est pas protégé et peut-être diffusé comme tel ou par extrait à la condition d'en indiquer l'auteur et la provenance. http://www.gerard-brazon-com.

 C'est une publicité dont Adidas se serait bien passée. Le 14 juin, la marque de sport allemande dévoile sur sa page Facebook son nouveau modèle de sneakers pour la saison automne-hiver 2012. Dessinées par le styliste Jeremy Scott, les Adidas Orignals Roundhouse provoquent un tollé général. En cause : des chaînes et des bracelets en caoutchouc orange qui s'attachent à la cheville. Un certain nombre d'internautes y voyant une référence à l'esclavage.

CNN raconte qu'Adidas a très rapidement retiré le post Facebook relatif à ces nouvelles baskets. Trop tard. La Toile s'est emparée du sujet et les commentaires fusent : "Waouh, apparemment, il n'y avait aucune personne de couleur dans le service marketing qui a validé ça", ironise Ms Rodwell sur nicekicks.com"J'ai été glacé lorsque j'ai vu le design des nouvelles chaussures d'Adidas", s'inquiète Dr. Boyce Watkins sur Your Black World"La tentative de commercialiser et de rendre populaire plus de deux cents ans de mépris, au cours desquels les Noirs étaient considérés comme humains seulement aux trois cinquièmes dans la Constitution, est offensante, épouvantable et insensible", s'est également emporté le révérend Jesse Jackson.

Adidas a, dans un premier temps, défendu le designer Jeremy Scott, qualifiant son style d'"original" et de "joyeux", et assuré que les chaussures ne faisaient absolument pas référence à l'esclavage. Mais la marque allemande a finalement fait marche arrière en publiant un communiqué dans lequel elle présente ses excuses aux personnes "offensées" et annonce que le modèle ne sera pas commercialisé.

Le Monde

 

Cet article n'est pas protégé et peut-être diffusé comme tel ou par extrait à la condition d'en indiquer l'auteur et la provenance. http://www.gerard-brazon-com.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

S. Dekerle 19/06/2012 18:57


les prsionniers aussi portaient des chaînes, que ce soit au bagne de Guyane ou ceux de métropole... Ces anti-racistes sont des hystériques!