L'antiracisme officiel (socialiste) et le racisme anti blanc.

Publié le 12 Mai 2012

Rape-a-cul.jpgHier soir, vers 3 heures du matin, j'ai vu des racailles courir dans la même direction. Ils étaient une bonne dizaine, d'origine maghrébine et juraient "sur le Coran d'la Mecque" en hurlant. Au départ j'ai pensé qu'ils chassaient du Blanc, comme d'habitude, mais pas du tout : ils étaient chassés par des Blancs. J'ai vu une clique de métalleux courir après eux, une bonne dizaine aussi, des métalleux plus dans le style Motörhead que Nightwish. D'après ce que j'ai entendu les racailles ont tapé dans les motos des métalleux avant de s'enfuir devant la réaction de ces derniers. On peut même plus niquer les faces de craies sans qu'ils se défendent, c'est vraiment un putain de pays raciste. C'est toujours amusant de constater le comportement des bandes antiblanches lorsqu'elles ne sont pas à dix contre un. 

Ils sont aussi cons d'un côté que de l'autre, me dit-on. Il y a des chances, oui. Ce sont des gens primaires avec un comportement primaire. Sauf que les skins, hells angels, appelez comme vous voulez les Blancs qui marchent en groupe, représentent quelques milliers de personnes en France, les autres un peu plus. Sauf qu'une fille, quand bien même elle serait arabe ou noire, n'a pas peur de rentrer chez elle toute seule en passant devant une tablée de tatoués parlant bécanes, une Blanche - même de gauche - rase les murs en voyant une tribu de casquettes. Sauf qu'on organise des concerts et des soirées "Rire contre le racisme" pour condamner le petit blanc frileux, xénophobe, Dupont Lajoie, ce personnage confortable, pendant qu'on fait de Jamel Debouzze un exemple pour la "jeunesse" et du film Indigènes un chef d’œuvre. A quand une publicité Pepsi avec des crânes rasés à bombers ? Pepsi Skinhead Shopping ?

Dominique Sopo est le président d'SOS Racisme. Cet homme a déclaré "Le racisme anti-blanc est une notion forgée par le FN". Apparemment il n'y a pas de hiérarchie entre les races, mais il y en a une entre les racismes. A partir de là, il va être de plus en plus difficile de me faire pleurer sur les discriminations à l'emploi, à l'embauche, réelles ou non. Depuis que je suis né, je vois toujours la même chose. Un Blanc se fait insulter de "sale Blanc" dans la rue, il se fait taper pour ça alors il s'exprime, il décrit ce qui se passe et on lui répond qu'il doit arrêter de "stigmatiser". S'il se défend physiquement c'est le tribunal directement. Il doit la fermer, sa gueule, encore un mot et c'est la croix nazie qu'on lui brode sur sa veste. C'est là le génie de toute la démarche antiraciste : avoir fait passé les victimes de racisme pour les racistes. 
Alors certes, c'est énervant qu'un Noir ne puisse pas entrer dans une boîte de nuit parce qu'il est noir, moi à la base ce genre d'injustices m'insupporte. Mais aujourd'hui en France il y a un autre racisme - bien plus violent - dont on ne peut dire le nom sous peine de se faire cracher au visage par les moralistes. Donc, maintenant, je m'en contrefous qu'un mec originaire du Cameroun ne puisse pas aller danser le samedi soir. Les associations antiracistes ont joué à un jeu dangereux. En niant les violences faites aux Blancs, en les encourageant même, ils ont refroidi les cœurs. On ne demande pas à monsieur Bertrand d'être solidaire avec monsieur Benmiloud quand les gosses du second violent la fille du premier parce qu'elle est blonde dans l'indifférence générale. En prétendant éliminer le racisme des Européens, ils ont éliminé leur compassion. Et ils continuent, évidemment.
Je commencerai à accorder l'ombre d'un début de crédit à la parole d'un antiraciste lorsqu'il me parlera aussi et d'abord des milliers d'agressions anti-blanches caractérisées qui se produisent quotidiennement dans ce pays, dans les métros, dans les bus, dans les blocs et ailleurs. A ce moment-là on pourra discuter des problèmes de Mohamed pour trouver un appartement. En attendant je continuerai de considérer le combat antiraciste comme ce qu'il a toujours été : un combat antiblanc.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article