L'Arabie du Wahabisme, Source de Désordres dans le Monde

Publié le 29 Septembre 2012

 Par Albert Soued,  http://soued.chez.com   pour www.nuitdorient.com

Paris, le 16 janvier 2011

Voir aussi tout ce qui concerne l'Arabie, et les 50 derniers articles  

 

L'Arabie du wahabisme est sortie du cœur de la province désertique et arriérée du Najd, aidée par l'Angleterre, à l'issue de la 1ère Guerre Mondiale et de la dislocation de l'empire ottoman et du califat sunnite.

Née en 1923, l'Arabie wahabite a été conquise par la force par la tribu des Al Saoud, au détriment de l'héritier légal, le roi "hashémite" du Hedjaz, Fayçal d'Arabie, auquel les Anglais ont accordé en compensation les territoires d'Irak et de Transjordanie pour y régner (1).

Le wahabisme est une interprétation sans nuance de l'Islam, celle des pères fondateurs (salaf), un islam pur et dur où l'individu n'a aucune liberté, ni aucun libre arbitre (2).

 

L'Arabie est un royaume constitué de tribus, doublé d'une oligarchie opaque des membres de la famille royale et de leurs affiliés, soit une clique de 20 000 personnes contrôlant un pays de 25 millions d'habitants.

L'Arabie Saoudite a le régime le plus autoritaire au monde, avec une politique discriminatoire à l'égard des femmes, des minorités, des "infidèles" (3), un dédain absolu des droits de l'homme et une absence totale de démocratie.

L'Arabie a les plus importantes réserves mondiales de pétrole et, depuis la fin de la 2ème guerre mondiale (4), grâce à l'argent de ce pétrole, l'Arabie a exporté massivement sa doctrine wahabite dans tout l'Islam mondial à travers des mosquées, des centres culturels, des écoles religieuses, appelées "madrassa" (5).

L'Arabie appuie et finance une autre organisation radicale de l'Islam, née en Egypte, les Frères Musulmans, qui sévissent dans tout le Moyen Orient.

L'Arabie a soutenu et financé les Talibans en Afghanistan (6), et des Ong islamistes d'où sont issus la majorité des terroristes du monde, dont 16 des 18 auteurs des attentats du 11/9 aux Etats-Unis. L'Arabie soutient le Hamas à Gaza (7)

L'Arabie a financé le programme nucléaire du Pakistan qui met à sa disposition 2 têtes nucléaires utilisables à tout moment.

 

L'Arabie a créé aux Etats-Unis un puissant lobby (8) qui obtient les faveurs des gouvernements successifs à Washington, notamment la livraison des armes les plus sophistiquées en grandes quantités. Le dernier contrat accepté par l'administration Obama s'élève à plus de 60 milliards $.

Avec toutes les ressources du pétrole et les capitaux accumulés à l'étranger, l'Arabie a une influence décisive sur les Bourses, les finances et l'économie de l'Occident.

C'est pourquoi toutes les administrations américaines ont toujours cédé au chantage saoudien – fermeture du robinet pétrolier, achat d'armes concurrentes en Chine…. – et se sont alignés sur les positions saoudiennes, notamment dans le conflit arabo-israélien, par l'acceptation du plan saoudien de 2002 et des médiations saoudiennes dans des conflits locaux (Liban, Irak, Yémen…), médiations qui ont souvent échoué.

 

D'un autre côté, malgré la chape de plomb qui muselle la société, et du fait d'une grave crise économique dans le pays où le revenu par habitant a dégringolé de moitié en une seule décennie, un vent de récriminations a commencé à souffler dès 2004 tant au niveau des tribus (9) que des minorités, surtout shiites encouragées par l'Iran (15% de la population), et des travailleurs étrangers particulièrement malmenés (1/4 de la population). L'Arabie est fragilisée par une économie déficiente -- monoculture pétrolière à 91% qui ne s'améliore pas dans le temps, recherche ratée de l'autosuffisance alimentaire qui a épuisé toutes les aquifères, ressources qui ne se renouvellent plus du fait d'une sécheresse endémique, investissements dans l'immobilier et le luxe ostentatoire non productif, dans un armement aussi sophistiqué qu'inutile et non dans l'industrie ou dans des activités à forte valeur ajoutée …. Elle est également fragilisée par les velléités hégémoniques d'un ennemi héréditaire et considéré comme "hérétique", l'Iran shiite (10).

 

Parvenu au pouvoir en 2005, le roi Abdallah Ibn Abdel Aziz a tenté de modestes réformes, malgré son âge, cherchant notamment à émanciper les femmes. Ainsi il leur a ouvert des postes de fonctionnaires et la porte au gouvernement; il a admis la mixité (ikhtilath) dans l'Université des Sciences dite Kaust. La mixité constitue la ligne de démarcation du front de bataille réformateurs/conservateurs. Mais l'ultra-conservatisme des milieux liés au ministre de l'Intérieur, le prince Nayef, candidat le plus probable à la succession d'un roi malade par ailleurs, semblent avoir raison de ces velléités de réforme.

Bien que le dernier pèlerinage à la Mecque ait eu lieu sans problèmes majeurs -- encadré bien sûr par 100 000 policiers du prince Nayef – le régime saoudien qui ne parvient ni à se réformer sérieusement, ni à entrer dans la socio-économie du 21ème siècle, s'accrochant à des doctrines aussi moyenâgeuses que dangereuses pour le monde entier, est en train de préparer lentement mais sûrement de nouveaux désordres et l'Occident devra apprendre à endiguer leurs conséquences (11).

 

Notes

(1) Au détriment de la déclaration Balfour de 1917 accordant la Palestine y compris la Transjordanie comme territoire national aux Juifs.

(2) La police des mœurs ou sainte milice encadre et surveille la population (vêtements, comportement, accompagnement, fréquentation…). Elle quadrille la société avec l'efficacité du Big Brother de George Orwell. L'accès à internet est étroitement surveillé et tous les médias sont contrôlés par l'état.

(3) En avril 1988, l'Arabie a demandé aux Etats-Unis de rappeler son ambassadeur, Hume Horan, qui venait d'être nommé, parce que c'était un "arabiste" qui comprenait et parlait parfaitement la langue de ses interlocuteurs et il risquait de ce fait de démasquer le "double langage" arabe. Les élèves des écoles saoudiennes apprennent qu'il faut être loyal entre Musulmans, mais que face à l'infidèle, considéré comme un ennemi, il est de leur devoir de le tromper.

(4) En 1945, F D Roosevelt a rencontré le roi Ibn Al Saoud à bord de l'Uss Quincy et ils ont conclu un pacte "L'Arabie assure la fourniture du pétrole et du gaz à l'Occident et l'Amérique l'assure de sa protection"

(5) Déjà il y a une dizaine d'années, on comptait un millier d'émissaires diffusant la doctrine wahabite, 2000 écoles religieuses, 1500 mosquées, 210 centres culturels, 500 collèges construits par l'Arabie wahabite dans le monde. En 25 ans, l'Arabie a dépensé plus de 70 milliards $ pour répandre la foi wahabite dans le monde.

(6) La plupart des Saoudiens considèrent la guerre menée depuis 2001 par les Etats-Unis en Afghanistan, comme une guerre contre l'Islam. Le sheikh al Shuaibi avait émis une fatwa dans ce sens "celui qui aide un infidèle, devient lui-même un infidèle"

(7) L'oligarchie royale est divisée sur les moyens de diffusion de la foi wahabite, pacifiques ou violents, et sur le niveau et le rythme d'ouverture à la modernité. Ainsi certains membres de la famille considèrent que les camps d'entraînement d'al Qaeda sur le sol du pays, implantés dans les zones désertiques, près des villes, encadrés par des combattants instructeurs camouflés en séminaristes ou en faux imams sont superflus et même dangereux pour la pérennité du pouvoir. Al Qaeda, la voie violente du jihad wahabite, cherche en fait à torpiller le régime actuel, afin d'avoir une base territoriale suffisamment radicale pour envahir le Moyen Orient.

(8) Des arabistes du département d'Etat ainsi que des fonctionnaires arabisant reçoivent des subsides directement ou sous forme d'assurance du niveau des retraites, pourvu qu'ils défendent les positions arabes. L'Arabie investit massivement dans les Universités américaines. Les entreprises américaines travaillant en Arabie et les fournisseurs d'armes sont les meilleurs ambassadeurs du wahabisme. Par ailleurs le conflit arabo-israélien relatif aux dits Palestiniens a excité l'antisémitisme de certains Chrétiens, Mennonites, Presbytériens ou Quakers, qui ont rejoint le lobby arabe qui, somme toute, n'a aucun soutien populaire américain, contrairement au lobby israélien. Les 2/3 des Américains sont défavorables aux Saoudiens.

(9) Au moment où les mollahs s'emparaient de l'Iran en 1979, des révolutionnaires affiliés à l'aile ultra-conservatrice des Ikhwan (les Frères) du régime ont occupé les lieux saints de la Mecque pendant une quinzaine de jours avant d'être délogés par l'armée.

En 2004, des chefs tribaux ont voulu se débarrasser des familles représentant l'oligarchie royale, les al Soudeiri, et ont provoqué des émeutes dans la Province d'al Jouf, leurs troupes s'engageant également dans la rébellion s'opposant à l'arrivée des Américains dans le territoire irakien, tout proche. Récemment des émeutes ont éclaté à Taef et à Médine dans le sens inverse, des jeunes qui demandaient une plus grande émancipation des femmes.

(10) L'Arabie considère comme infidèles les non Musulmans et comme hérétiques, les Musulmans shiites, soufis … et tous ceux qui ne se plient pas à la doctrine.

Quant à elle, depuis la succession du prophète Mohamed, usurpée à la famille d'Ali, Hassan et Hussein, la shiah cherche sa revanche et elle est en train d'encercler l'Arabie sunnite par des forces hostiles. Au sud, au Yémen voisin, l'Iran soutient la rébellion Houthi et shiite; à l'est, il soutient la minorité shiite arabe qui est assise sur la majorité des réserves de pétrole de l'Arabie; au nord, il soutient les minuscules états du Golfe qui recherchent une protection comme Bahrein, à majorité shiite et le Qatar où les Américains ont transféré leur base militaire du Moyen Orient.

(11) Laurent Murawiec avait dit en 2005 que le mieux qui puisse arriver c'est l'éclatement de l'Arabie en provinces tribales originelles, Hassa shiite à l'est, là où il y a le pétrole, Hedjaz à l'ouest, là où il y a les lieux saints, Asir shiite au sud, liée au Yémen, le centre restant à la tribu des al Saoud. Il avait dit aussi que les Etats-Unis devaient se débarrasser de toute l'élite américaine corrompue par l'argent arabe et revoir totalement sa politique au Moyen orient à cet égard. Voir texte du 22/11/05

http://nationalreview.com/interrogatory/murawiec200511220847.asp

 

© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article