L’Arabie Saoudite projette de construire une ville nouvelle pour femmes actives uniquement. Traduction Nancy Verdier

Publié le 14 Août 2012

 Caroline Davie
guardian.co.uk, dimanche 12 août 2012

 

photo 5281BTraduction Nancy Verdier 

 

 Des femmes d’affaires saoudiennes sont derrière la création de 5000 postes destinés à donner aux femmes une plus grande indépendance, tout en maintenant la ségrégation. 

 arabiefemmes.jpg

En Arabie Saoudite, des propositions de quatre projets similaires de cités exclusivement  pour femmes ont été soumis.  La ségrégation des sexes s’applique dans tout le royaume.  Photograph: AFP/Getty

Une ville industrielle uniquement réservée aux femmes actives est en projet en Arabie Saoudite pour fournir un environnement professionnel compatible avec les coutumes strictes du royaume.

La ville, qui doit être construite dans la province orientale de Hofuf est destinée à être la première d’une série projetée dans ce royaume du Golfe. Selon les informations, le but est de permettre à davantage de femmes de travailler et d’acquérir une plus grande  indépendance financière, tout en maintenant la ségrégation entre les « genres ».

Des projets ont été soumis pour la construction de quatre cités industrielles semblables, exclusivement pour des femmes entrepreneurs, employeurs et employées à Riyad.  

La ségrégation des sexes est appliquée en Arabie Saoudite, où la loi Wahabite de la Charia et les coutumes tribales  se combinent pour créer une société ultra conservatrice qui n’autorise toujours pas les femmes à conduire. Les femmes saoudiennes constituent environ  15% de la main d’oeuvre sur des créneaux essentiellement féminins. Bien que le nombre de postes mixtes soit en augmentation, ils sont toujours rares.

Ces projets suivent les instructions gouvernementales visant à créer plus d’opportunités professionnelles pour les femmes et leur permettre d’avoir un rôle plus important dans le développement du pays.

Le ministère saoudien du développement industriel du territoire (Modon) qui développe le projet de ville industrielle pour femmes de Hofuf, a dit qu’il espérait voir la ville ouvrir l’an prochain. Le Prince Mansour bin Miteb bin Abdulaziz, ministre des affaires municipales et rurales a approuvé le plan, a déclaré son porte-parole.

« Je suis sûr que les femmes peuvent faire preuve d’efficacité dans bien des domaines et déceler les industries qui conviennent le mieux à leurs intérêts, leur nature et leur capacité. »  a dit le directeur général de Modon, Saleh al-Rasheed.

Le programme immobilier de Hofuf est supposé créer environ  5000 emplois dans le textile, les produits pharmaceutiques et l’industrie alimentaire avec des firmes dirigées par des femmes et des chaînes de fabrication. Modon considère que le site industriel de Hofuf est favorablement implanté à « proximité de zones résidentielles  facilitant le déplacement des femmes entre leur résidence et leur lieu de travail »

Il a déclaré que l’équipement du site  «  était conçu pour que la main d’œuvre féminine soit dans un environnement et des conditions de travail répondant aux exigences et directives des lois islamiques au regard de l’intimité des femmes ».

Selon Al Eqtisadiah, le quotidien économique, c’est un groupe de femmes d’affaires saoudiennes qui est à l’origine du projet. Il cite la femme d’affaires Hussa al-Aun, qui a déclaré au journal : « La nouvelle cité industrielle devrait avoir un centre de formation professionnelle spécialisé pour aider les femmes à développer leurs talents et les former au travail en manufactures.  Ceci est essentiel pour réduire le chômage parmi les femmes diplômées. »

Selon le site arabianbusiness.com, ce royaume riche en pétrole se démarque par l’une des plus grandes disparités d’emplois entre hommes et femmes, avec un écart de 23%, selon un récent sondage Gallup.

Un nombre croissant de firmes avaient imposé l’obligation pour les femmes d’être célibataires pour se qualifier à un emploi; ceci violait la législation du royaume en matière de main d’œuvre, selon le rapport.  « Certaines compagnies privées imposent des conditions au recrutement des femmes, stipulant qu’elles doivent être célibataires ou ne pas être enceintes si elles sont mariées » a dit Hatab al-Anazi, porte-parole du ministre au journal Arab News.  « Ceci va à l’encontre de la législation approuvée par le ministère »

L’Arabie Saoudite attire des critiques constantes des groupes de défense des droits humains pour sa discrimination systématique envers les femmes.

En septembre dernier le roi Abdullah, qui avait pris quelques mesures timides en faveur d’un assouplissement des règles strictes de  ségrégation des genres,  avait annoncé que les femmes pourraient voter en 2015 aux élections locales et pour l’assemblée consultative.

arabie-underwear.jpg

En janvier, à la suite d’une campagne du mouvement pour le droit des femmes Reem Asaad, le gouvernement a promulgué une loi, permettant aux femmes saoudiennes d’être employées dans les boutiques de lingerie et de cosmétiques. Auparavant les femmes devaient acheter leur dessous auprès de vendeurs masculins. Le projet est que d’ici la fin de l’année, les femmes remplacent les hommes dans des boutiques vendant des “abayas”, ce vêtement traditionnel noir qui enveloppe les femmes.

Le mois dernier une enquête réalisée par YouGov and Bayt.com,  auprès de femmes travaillant en Arabie Saoudite a montré que 65% d’entre elles souhaitaient atteindre une plus grande indépendance financière par leur carrière. Celles d’un âge inférieur à 25 ans voulaient aussi valoriser leur niveau d’éducation.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

S. Dekerle 14/08/2012 20:58


ici on a le "vivre ensemble", là bas, le "vivre séparément". Quelle société de timbrés.

Claude Germain V 14/08/2012 17:09


Ma-gni-fi-que .......je pars tout de suite m'y faire embaucher comme homme de ménage...


......c'est peut etre la que je vais y trouver les 7777 vierges promises ,enfin bref un bon chiffre ...

Epicure 14/08/2012 16:50


A côté de ces crétins-cinglés, on peut affirmer sans ambages, que les Nazis et les Bolchéviques, réunis, étaient Parfaitement Sain d'Esprit...Je ne parle pas de Pol Pot qui pourrait devenir
l'étalon or de la santé mentale...