Démission de Madame Le Pen où l'art de la fausse information sans importance.

Publié le 26 Février 2011

          Lu cette information sur le blog de Marie-Paul et Yves Darcourt . Ils annoncent la démission de Marine le Pen de son poste de Conseillère Municipale. Suit un discours sur le cynisme des élus qui promettent et ne font pas. Sur les choix qu'ils font, en fonction de la rentabilité, etc... Manifestement, ils n'aiment pas les élus qui démissionnent. Pour autant, j'ai tout de même envie de leur répondre, même si cela ne me concerne pas, que les habitants d'Henin-Beaumont avaient l'occasion de faire de Marine Le Pen le Maire de la ville et qu'ils ont préféré remettre la gauche au pouvoir malgré que l'ancien Maire se soit fait prendre la main dans le paquet de bombons. Et tout cela, grâce aux voix supplétives de l'UMP qui, cédant comme d'habitude, aux diktats socialistes, entra dans un Front Républicain qui a la particularité de tuer systématiquement la droite à chaque fois. C'est tout l'art du masochisme. Je l'avais dit et écrit à l'époque sur ce blog.

       Alors la Présidente du FN a démissionné? Puis-je rappelé que les Municipales sont un scrutin de liste et qu'en cas de démission de l'un, c'est le suivant qui entre au Conseil Municipal. Autrement dit, cela ne change rien aux choix des électeurs sauf à nous faire croire que la présence de Madame Marine Le Pen était indispensable. Cela s'appelle de la mauvaise foi Marie-Paul et Yves.

Gérard Brazon 

 

Marine Le Pen abandonne Hénin-Beaumont : vol au dessus d'un nid de cocus !

Touchée par la loi - qu'elle estime inique - sur le cumul des mandats, Marine Le Pen vient de démisionner de son poste de conseiller municipal de ma bonne ville d'Hénin-Beaumont. Rien d'étonnant à cela finalement ! Connait-on beaucoup d' exemples d'élus de l'UMP, du PS ou des politiciens de leurs satellites centrifuges ou centripètes qui aient abandonné un mandat doté d'une confortable indemnité pour une représentation politique certes, mais sans intérêt pécuniaire ?

Or le FN marinisé a sans conteste rallié le "système" et il n'y a donc aucune surprise à ce que sa dirigeante adopte les moeurs et les pratiques des politicards professionnels représentatifs de l'oligarchie qui nous gouverne.

La chose faisait parler sur le grand marché du vendredi ce matin à Hénin. Amusés, résignés, écoeurés ou déçus, les héninois(es) se souviennent que la dame s'était faite élire au Conseil Régional du Nord-Pas de Calais - paraît-il devenu "sa" Région, pour repartir presto en Ile de France, sans doute pour être plus près de papa, et que la sombre perspective de ne pas être réelue par les francilien(nes) lui a conseillé la prudence de revenir politiquement nidifier façon coucou chez nous. 

Les sans-ceur seulement lui jetteront la pierre. Imaginent-ils ce que représentent pour une bourgeoise de St-Cloud les obligations d'apparaître au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, une petite ville sinistrée où il n'y a même pas une boutique fashionable ou une boîtebranchée ! Et pour rien en plus !

Les héninois(es) qui avaient pensé qu'elle allait de dévouer corps et âme pour leur cité doivent sentir poindre bois et cornes. Pourvu qu'on y acrroche pas de clochettes comme s'en amusait la chanson !

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article