L'Asie plutôt que l'Afrique. Préface d'un article sur "sénégalaisement votre" Par Gérard Brazon

Publié le 29 Novembre 2013

Cela fait plusieurs fois que l'on m'envoie ce texte. Certains me disent que c'est un Hoax, d'autres me disent que c'est de l'humour vache ou noir, ma foi je n'en sais rien. Est-ce un vrai site, un article bidonné dans un site vrai ?

Gérard Brazon interview3   Il n'en reste pas moins qu'il a beaucoup d'humour et qu'il a au minimum, un fond de vérité. Pour avoir été au Sénégal, j'en ai vu pas mal de ces blancs qui se croient obligés de faire couleur local, de se coiffer à la manière de, de montrer qu'ils sont africains dans l'âme, dans la musique et je ne sais quoi encore. Au fond, ils vont preuve d'un racisme imbécile à l'envers ! Regarde comme je suis gentil, comme je ne suis pas comme les autres méchants blancs par définition. En fait ils prennent les Sénégalais et les noirs en général pour des cons ce qu'ils sont loin d'être.

 Eux vivent également de ces petits blancs culpabilisés qui arrivent par avion chaque jour la mine déconfite de l'ancien colon et le cœur en vrille pour les plus cons.

D'autres se disent que s'envoyer en l'air avec un local ne peut pas faire de mal. A voir… surtout si ce sont des filles en mal de tendresse. Cela peut coûter cher in fine.

 

Pour ma part, l'Afrique n'est plus ma tasse de thé. J'en ai eu marre que l'on me colle systématiquement une étiquette d'ancien colon friqué par définition et bon à payer une broutille à deux balles au prix fort sous prétexte que je viens de France. La banque ambulante sur les plages ou en randonnée dans les villages.

 

Depuis quelques années je vais en Asie et là, j'ai la paix. Les Chinois, comme les Vietnamiens ou les Thaïs n'en ont rien à faire de ces histoires d'anciens colons. Ils ont bien compris ce qu'est le monde moderne, ce qu'il peut leur apporter et surtout ils bossent pour s'en sortir.

Et que l'on ne me dise pas que c'est le climat car allez à Saigon ou à Canton ou Kuala Lumpur et vous ferez vite la différence avec des capitales Africaines sous les mêmes températures comme Mombassa qui fût autrefois la perle de l'Afrique avant d'être aujourd'hui, une poubelle ou tu risques ta vie. C'est surtout une question de mentalité et d'envie de s'en sortir sur place et par le haut sans l'aide des anciens colonisateurs.

Et pourtant, on leur a fait surement bien plus de mal à l'Asie qu'à Afrique. Mais eux assument, font avec et avancent.

Aujourd'hui, c'est eux qui nous colonisent techniquement parlant avec leurs bac + 10 alors que l'Afrique nous recolonise par le repeuplement sans rien apporter d'autres que les Bac -10. Cherchez l'erreur. A la lecture, il y aura des imbéciles qui vont crier au racisme. Tant pis, qu'ils s'achètent quelques neurones supplémentaires.

 

Gérard Brazon

Site Sénégalaisement votre

L'Afrique en général et le Sénégal en particulier reçoivent la visite d'une catégorie d'étrangers que nous appelons les Gros cons européens. Mais au sein de la population sénégalaise vit aussi une espèce de Gros cons africains. Découvrons ensemble ces espèces à part.

La Grosse conne européenne

La conne européenne (appelons-la la Grosse conne) est tout simplement une crétine avec des théories fumeuses et un look très spécifique.

Avant d'arriver au Sénégal, elle avait déjà acheté son pantalon Batik vert jaune rouge. Car la Grosse conne est souvent coooooooool comme une rastafarienne (attention : si tu n'es pas rastafarienne mais que tu corresponds aux autres critères d'identification, tu peux quand même être une Grosse conne).

La Grosse conne a des conversations qui deviennent vite gonflantes. Elle fume parfois des spliffs mais ce n'est pas une caractèristique obligatoire. Elle est rarement très jolie et adore faire chier la planète en jouant avec son djembé à deux balles.

La Grosse conne rêve d'aller à Kafountine pour retourner aux sources de l'Humanité, cultiver du chanvre et dormir sur la plage en parlant de la solidarité africaine et en se demandant combien elle pourrait gagner si elle était assistante sociale au Sénégal. La Grosse conne un peu vioque (plus souvent observable à Saly et ses environs) remercie Jah de lui avoir offert un Gros con africain 20 ans plus jeune qu'elle aime et qui l'aime du plus profond de son coeur malgré sa poitrine qui a commencé à se faire la malle à partir des années 80. Dès ses premiers jours au Sénégal elle téléphone à l'ambassade de France pour connaître les modalités d'obtention d'un visa pour celui qu'elle appelle déjà "son mari". La Grosse conne de Saly est l'espèce la plus naïve de Grosse conne. Elle a rarement le look Ajahman Rastafaraï.

Etc à lire sur http://www.senegalaisement.com/senegal/consconnes_senegal.php avec toutes les réserves signaler plus haut dans la préface.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article

Marie-claire Muller 29/11/2013 16:04


Bravo Gérard d'accord avec toi!!!cette mode d'idôlatrer tout, sauf notre sol, et nos concitoyens, démontre un mépris de soi (comme chez les gauchistes et les pacifistes) qui sont prêts à vendre
le Pays au profit des envahisseurs d'Afrique!!!Même chose avec la fameuse "flottille de la paix" qui transportait des bobos pacifistes pro palestiniens accompagnés de terroristes turcs (pouah!!!!
)afin de forcer le blocus israêlien!!Un journaliste américain sur le Figaro avait dit :"Si vous ne savez pas où il y a un conflit suivez les pacifistes!!!ON NE PEUX PAS FAIRE CONFIANCE EN CES
GENS LA SE SONT DES FOURBES!!!!!!!!!!!!!!!