L'esclavage sévit encore en Europe et ailleurs! Est-il d'essence religieuse?

Publié le 20 Avril 2010

              Je voudrais vous faire partager cet article de Drzz.info.fr sur l’esclavage d’aujourd’hui. Nous avons en France, des associations diverses et variées qui déposent plaintes aux  moindres écarts de langage et ne cessent de porter le fer contre le passé historique de la France. Les blancs, ces "souschiens",  les français, sont les descendants d’esclavagistes, de négriers ! C’est les descendants de colonialistes. Honte à eux est le message quasi permanent. "Repentance" nous crient-elles en permanence.

              

             Ce n’est pas l’esclavage qui les intéresse finalement. Ce n’est pas l’esclave et son maître qui provoque l’indignation de ces associations cela se saurait car elles devraient être en guerre contre tous les esclavagistes. Ceux d’aujourd’hui, ceux qui sévissent impunément en Europe, pétrodollars obligent !  Ceux qui sévissent dans des pays libérés du colonialisme. Pas un mot de ces associations.  Etonnant ? Non pas vraiment.

             Pourquoi le MRAP, SOS Racisme, LdH, et toutes ces associations comme le CRAN ne réagissent-elles pas devant l’ignoble. Devant la mort d’enfants esclaves ?

              Toutes ces associations se grandiraient en menant un combat contre l’esclavagisme d’aujourd’hui. Mais le veulent t’elles ? Le souhaitent-elles? C’est l’avenir qui nous le dira. Pour ma part, je ne me fais aucune illusions. C’est bien plus facile de déposer plainte contre un Ministre de l’intérieur que de mener un combat pour sauver des enfants d’une mort certaine.

              

               Mais voilà que le fait religieux intervient. Tous les pays esclavagistes sont musulmans. Comment lutter contre l’esclavagisme moderne d’aujourd’hui sans combattre les dirigeants de ces pays qui se réclament de l’islam et le justifient par le Coran. En effet, l’esclavage n’est pas interdit par le Coran. Mahomet avait des esclaves. Est-ce là aussi de l’islamophobie que de dire une vérité connue par tous ?

Gérard Brazon  

 

Extrait de l’excellent article de Drzz.info :

 

15 Avril 2010. Human Rights Watch publie un rapport (2) sur l’esclavage des enfants dans les écoles coraniques du Sénégal, dont le réseau appartient aux frères musulmans. Au moins 50.000 enfants de 4 à 12 ans, 50.000 petits esclaves, sont envoyés chaque jour de la semaine, sept jours par semaine, de force, mendier dans les rues de Dakar, de Thiès, Mbour ou Saint Louis, pendant 8 à 10 heures d’affilée. Ils subissent des violences physiques et psychologiques, et vivent dans la terreur. En retour, les maitres de ces écoles coraniques, imams ou simples professeurs de la loi coranique, ne leur donnent ni nourriture, ni logement décent, ni soins médicaux, alors qu’ils disposent des ressources confortables, fournies par les enfants eux-mêmes. Les hauts responsables religieux de l’Islam, les imams, les frères musulmans, consentants et complices, restent totalement silencieux.

Islam ou tradition ?

Interrogé par HRW, Masso Baldé, le maître d’une école coranique de Saint Louis explique : « La mendicité sert surtout pour l’humilité. Nous devons donner une éducation très dure. Pour apprendre vraiment le Coran, on doit souffrir. Mendier fait partie de ce processus. »

  Le Coran exige t-il aussi le rendement et les châtiments corporels pour ceux qui ne rapportent assez ?

(...)

3 mars 2010. L’ONG Anti Slavery international (1) publie des photos d’enfants esclaves de 10 ans courant dans de prestigieuses courses de Chameau à Abu Dhabi.

L’usage d’enfants, dans les courses de chameaux organisées pour distraire les pétro milliardaires, a été interdit en 2005, après la découverte de réseaux de traite d’enfants, que les entraineurs des pays du Golfe achètent par centaines, au prix de 3 dollars l’enfant, à leurs parents ou à des mendiants, qui les vendent dans des marchés aux esclaves d’Inde, de Sri Lanka et de Pakistan, ou les font kidnapper, puis importer en tant que serviteurs, du sud de l’Asie et d’Afrique.

(...)

Deux cent ans après l’abolition de l’esclavage dans les pays civilisés, la Mauritanie arabo-berbère est le dernier pays a officiellement interdire l’esclavage en 1980. Ce sera la 3e fois. Cependant, le 8 août 2007 (3), le Parlement reconnait implicitement l’échec de cette énième loi et surtout l’existence d’esclaves en Mauritanie, par l’adoption d’une nouvelle loi qui puni l’esclavage de dix ans d’emprisonnement.

En 2009, Kevin Bales, président de « Free the Slaves » (libérez les esclaves), estimait que la Mauritanie a toujours la plus forte proportion d’esclaves au monde. Des esclaves musulmans maures noirs (Haratines) sont les esclaves des propriétaires musulmans maures blancs (Bidhans).

 

Pour Amel Daddah, docteur en sociologie, et mauritanienne (4), (Le Monde Diplomatique novembre 1998), « Dix-sept ans après avoir été promulgué, le texte de loi portant abolition de l’esclavage en Mauritanie n’a toujours pas été suivi d’un décret d’application. Une telle lenteur n’est pas sans relation avec l’importance de l’identité islamique, en tant qu’instrument de légitimation du pouvoir : remettre en question la légitimité de l’esclavage reviendrait, en quelque sorte, à porter atteinte aux préceptes de l’islam, religion officielle de l’Etat, partagée par l’ensemble des Mauritaniens. »

 

(1) http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/8548295.stm
(2) http://www.hrw.org/en/reports/2010/04/15/backs-children-0
(3) http://www.courrierinternational.com/article/2009/11/19/l-esclavage-a-la-peau-dure
(4) http://www.monde-diplomatique.fr/1998/11/DADDAH/11266

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

sacco 21/04/2010 17:11



pardon j'ai vu trop grand...


VIVE LA FRANCE






sacco 21/04/2010 17:09



Rassemblement de soutien à Eric Zemmour et à la liberté d’expression jeudi à partir de 17h30 devant le siège de la LICRA (42 rue du Louvre, station Louvre-Rivoli sur la ligne 1).


 






sacco 21/04/2010 14:41



Gérard vous êtes le meilleurs


le plus perspicace et le plus intelligent de toute cette droite trop "couille molle" pour pouvoir dire tout haut ce que tous les bons français  pensent tout bas. Seul vous le dites et vous
faites bien.


Moi, en tant que militant d'extrême droite, je me reconnais pleinement dans tout ce que vous dites...allez encore un effort pour  chasser le franc maçon bienpensant des têtes de vos
camarades.


Bruno Sacco